l’eau – Valérie Bilodeau – revue la piscine N°O –

 

la revue la piscineL’eau est le thème de ce premier numéro de ce navire lancé depuis le Sud de la France par un groupe d’aventurier n’ayant pas les yeux mouillés.

L HIVER UN DÉSERT BLANC - letcr1-exp

« de l’eau » est aussi le titre du poème de Valérie Bilodeau
– quatre saison et l’eau du lac omniprésente –
où a été péché cet extrait.

Parcours de lecture

L HIVER UN DÉSERT BLANC - s

En clair

L HIVER UN DÉSERT BLANC - txt00

Un extrait plus long du poème

L HIVER UN DÉSERT BLANC - txt11


De l’eau

L’été
Le gros soleil
Les baignades cinq fois par jour
Le lac n’est pas transparent
Bleu ou brun

Je mets le maque de plongée de mon frêre
Et je cherche des trésors

J’ai trouvé de la glaise et 2 piles AA

L’automne
La maison est toute petite
sous la noiceur qui n’en finit plus
Faibles lumières au loin
OK. On n’est pas au bout du monde
Vu les aurores boréales
Deux ou trois fois seulement
Fantômes verts
Qui se meuvent et qui meurent

L’hiver
Un désert blanc
Derrière la maison
Rien pour arrêter le vent
Qui crache son dernier souffle
A notre porte

Un seul mot pour décrire
Ce mélange cruel de bleu et de blanc
frette

Un frette parfois poignant
Parfois étouffant de solitude
En février on ne sait plus 
Si l’été a vraiment existé

On a les lèvres sèches
Le coeur fatigué par l’effort
Qu’on croit déployer
Pour mettre le nez dehors

Même à 7 ans

Le printemps
En shorts et sandales
Sur les berges gelées
Un printemps impromptu
La surprise dans le corps

Sur la phot, mon père me prend l’épaule
Sensation oubliée
On ne se touche plus maintenant
Un mur tangible

L’enfance sur le bord du lac
Dont on ne voit pas l’autre rive
Une histoire silencieuse
Mais puissante sous les six pieds de glace

 

La Quinzaine (littéraire) à Quinquante ans

A l’occasion de cet anniversaire, La  Quinzaine littéraire publie une lettre* reçue d’un lecteur pour fêter ce « passage »
ainsi que
le texte que Jean Marie Le Clézio avait écrit à l’occasion d’un autre de ses anniversaire, celui de sa prime jeunesse (20 ans)

Le court extrait donné ici, et qui dit avec amitié ce que sont alors pour JMLC ces pages, provient de cette lettre.

JE N Y PENSE PAS COMME À UN JOURNAL - letcr1-exp

Parcours de lecture

JE N Y PENSE PAS COMME À UN JOURNAL - s

En clair

JE N Y PENSE PAS COMME À UN JOURNAL -txt0

* La première reçue

___
On pourra regretter que la page Facebook de la revue ne soit plus alimentée depuis le numéro 1144, que par des photos de la couverture.


 

Je n’y pense pas comme à un journal ou à une revue. La quinzaine a été pour moi comme un guide ou un compagnon de route