[Almanach] naissance des éditions Qazaq …Françoise Gérard

[Cinquième des sextuplés
nés il y a un an et quatre jours
l’aube des éditions Qazaq
issues du rêve de Jan Doets -]

[Un attachement à la famille … des liens pensants]

Françoise Gérard
« Avec l’espoir que tu me lises un jour« 

Vendredi 19 Juin 2015

(L’almanach fait du sur-place encore pendant 1 jours)

JE ME SENTAIS ATTACHÉE-letcr1-exp

(à cliquer pour obtenir le parcours de lecture)

Le texte


Proposition de lecture  :


Françoise Gérard en ses espaces virtuels
Ecriture « Le vent qui souffle »
Images « Pastels » « Regards« 


Je m’étais convaincue que tout était possible, que rien n’était vraiment incompatible… Question de volonté, de désir… Et mon désir incompressible, à ce moment-là, c’était de fuir, de m’évader, de détaler le plus loin possible de l’enclos familial où je me sentais attachée comme la chèvre de Monsieur Seguin à son piquet!… Je me voyais avec horreur ou effarement devenir une réplique, une copie conforme de toutes les femmes de la famille, à l’opposé de tout ce que j’étais, de tout ce que je ressentais, de tout ce que je pensais, de tout ce que j’avais imaginé depuis mes rêves les plus anciens, depuis que, enfant, pour avoir le courage ou la patience de grandir, j’avais accroché mes rêves d’évasion à chaque train qui défilait au bout du jardin en faisant trembler les murs de la maison, en déployant sur toute sa longueur l’enfilade de ses fenêtres ouvertes sur le monde comme un appel ou un rappel (n’oubliez pas que le monde existe!…), à la fois menace et objet de convoitise, objet surtout de convoitise…

Avec l’espoir que tu me lises un jour – FRANÇOISE GÉRARD – 7

Avec l'espoir que tu me lises un jour - couverture« Avec l’espoir que tu me lises un jour est une longue lettre écrite par une femme amenée à revisiter un passé douloureux. Elle tente ainsi de restaurer un lien qui s’est brisé avec une personne chère »
Françoise Gérard

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici





Slow²Reading

(Où la narratrice évoque la vie et les gens des « Tours », « Barres » et autres immeubles à l’espace intérieur très réduit)

MA TOUR MA BARRE MON IMMEUBLE - letcr1-expo

     (plus facile à cliquer)

MA TOUR MA BARRE MON IMMEUBLE - letcr1-sr

                         —                      

Extrait de « Avec l’espoir que tu me lises un jour »
de Françoise Gérard

Parcours de lecture

(cliquer pour retourner)

MA TOUR MA BARRE MON IMMEUBLE - sr

En clair

MA TOUR MA BARRE MON IMMEUBLE - txt0r

Un extrait plus long
MA TOUR MA BARRE MON IMMEUBLE - txt1r

 —

 Le blog de Françoise Gérard
Le vent qui souffle


Merci de signaler une erreur 


Dans la station orbitale que j’occupe au sommet de ma tour sous le couvert des étoiles, je prends des habitudes. Ma tour, ma barre, mon immeuble, je parle dorénavant comme les gens d’ici, locataires de ces cages à lapins depuis des lustres, contents de l’être ou accrochés à l’espoir de s’en évader, mais pour la plupart d’entre eux, résignés… au chômage, au bruit, à la délinquance, à l’exclusion. Dans ma tour, je connais maintenant presque tous mes voisins. Palier gauche dans le sens de la sortie, un jeune musicien qui se dit étudiant pour rassurer les gens, mais qui se fait voleur de portefeuilles quand il n’a pas trouvé mieux à se mettre sous la main, je le sais car je l’ai surpris chez moi en flagrant délit, depuis, on est copains… Palier droit, un jeune couple enamouré qui s’embrasse ou s’engueule, elle, elle fait des ménages dans la journée, lui travaille dans un « Mac Do » le soir..

Avec l’espoir que tu me lises un jour – FRANÇOISE GÉRARD – 6

Avec l'espoir que tu me lises un jour - couverture« Avec l’espoir que tu me lises un jour est une longue lettre écrite par une femme amenée à revisiter un passé douloureux. Elle tente ainsi de restaurer un lien qui s’est brisé avec une personne chère »
Françoise Gérard

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici





Slow²Reading

JE SUIS MONTEE DANS L EMBARCATION - letcr1-exp

                                              …Je n’ai pas de gouvernail, c’est le courant qui m’emporte, voilà seulement ce que je connais avec certitude. »

 

     (avec le passage d’un mot à l’autre
à cliquer)

JE SUIS MONTEE DANS L EMBARCATION - letcr1-sr

                         —                      

Extrait de « Avec l’espoir que tu me lises un jour »
de Françoise Gérard

Parcours de lecture

(cliquer pour retourner)

JE SUIS MONTEE DANS L EMBARCATION - sr

En clair

JE SUIS MONTEE DANS L EMBARCATION - txt1r

 Le blog de Françoise Gérard
Le vent qui souffle


Merci de signaler une erreur 


Je suis montée dans l’embarcation, je me suis éloignée de la rive, je dérive depuis un certain nombre de semaines, je n’ai pas de gouvernail, c’est le courant qui m’emporte, voilà seulement ce que je connais avec certitude. Cette situation m’oblige à vivre dans l’instant puisque je ne peux anticiper ce que sera l’instant d’après, escale ou naufrage, bonheur ou désespoir, bourbier, échouement ou promesse d’arriver, et pourtant, en équilibre instable à la pointe de chaque instant, je me sens provisoirement à l’abri dans une sorte d’éternité.

Avec l’espoir que tu me lises un jour – FRANÇOISE GÉRARD – 5

Avec l'espoir que tu me lises un jour - couverture« Avec l’espoir que tu me lises un jour est une longue lettre écrite par une femme amenée à revisiter un passé douloureux. Elle tente ainsi de restaurer un lien qui s’est brisé avec une personne chère »
Françoise Gérard

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici





Slow²Reading
JE N AI CONNU QUE - letcr1

     Ralentir davantage la lecture
(cliquer)

JE N AI CONNU QUE - letr1

                         —                      

Extrait de « Avec l’espoir que tu me lises un jour »
de Françoise Gérard

Itinéraire de lecture

JE N AI CONNU QUE - s

En clair  sur babelio

*

JE N AI CONNU QUE - txt0

Extrait plus long

JE N AI CONNU QUE - txt1

 Le blog de Françoise Gérard
Le vent qui souffle


Merci de signaler une erreur 


Je n’ai connu que certaines facettes de la solitude, les plus agréables, celles qui se conjuguent avec le mot  » liberté « . Le mot  » lien  » ne faisait pas partie de mon vocabulaire, à moins d’être qualifié d’ « éphémère »… Je ne me sens plus du tout libre et de plus en plus seule…

Avec l’espoir que tu me lises un jour – FRANÇOISE GÉRARD – 4

Avec l'espoir que tu me lises un jour - couverture« Avec l’espoir que tu me lises un jour est une longue lettre écrite par une femme amenée à revisiter un passé douloureux. Elle tente ainsi de restaurer un lien qui s’est brisé avec une personne chère »
Françoise Gérard

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici



JE ME SENS COMME - letc1

     Ralentir davantage la lecture
(cliquer)

JE ME SENS COMME - letr1

                         —                      

Extrait de « Avec l’espoir que tu me lises un jour »
de Françoise Gérard

Itinéraire de lecture

JE ME SENS COMME - s

En clair  sur babelio

*

JE ME SENS COMME - txt1

 Le blog de Françoise Gérard
Le vent qui souffle


Merci de signaler une erreur 


Je suis accoudée à la table que j’ai installée au centre de la pièce déjà sombre et je me sens comme une écolière devant son pupitre au moment d’entamer un cahier neuf.

Avec l’espoir que tu me lises un jour – FRANÇOISE GÉRARD – 4

Avec l'espoir que tu me lises un jour - couverture« Avec l’espoir que tu me lises un jour est une longue lettre écrite par une femme amenée à revisiter un passé douloureux. Elle tente ainsi de restaurer un lien qui s’est brisé avec une personne chère »
Françoise Gérard

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici



ENFANT J ACCROCHAIS - letcr0



     Ralentir davantage la lecture
(cliquer)

ENFANT J ACCROCHAIS - letr1

                         —                      

Extrait de « Avec l’espoir que tu me lises un jour »
de Françoise Gérard

Itinéraire de lecture

ENFANT J ACCROCHAIS - s

 —

 En clair  sur babelio

*

ENFANT J ACCROCHAIS - txt0

 Le blog de Françoise Gérard
Le vent qui souffle


Merci de signaler une erreur 


Vapeur et train continuaient donc d’être étroitement liés dans mon univers mental qui trouvait là un point de convergence entre mes souvenirs proches associés à l’immensité d’un univers lointain, et mes souvenirs lointains ramassés au contraire dans le cadre d’un tout petit coin de terre où depuis plusieurs semaines (cela faisait déjà si longtemps!) je me sentais à nouveau confinée à la limite de l’asphyxie, comme lorsque, enfant, j’accrochais mes rêves d’évasion à tous les wagons qu’il m’était donné de regarder s’éloigner…

Avec l’espoir que tu me lises un jour – FRANÇOISE GÉRARD – 3

Avec l'espoir que tu me lises un jour - couverture« Avec l’espoir que tu me lises un jour est une longue lettre écrite par une femme amenée à revisiter un passé douloureux. Elle tente ainsi de restaurer un lien qui s’est brisé avec une personne chère »
Françoise Gérard

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici



CHAQUE TRAIN - letcr11

     Ralentir davantage la lecture
(cliquer)

CHAQUE TRAIN - letc0

                         —                      

Extrait de « Avec l’espoir que tu me lises un jour »
de Françoise Gérard

Itinéraire de lecture

CHAQUE TRAIN - s

En clair  sur babelio

*

CHAQUE TRAIN - txt0

 Le blog de Françoise Gérard
Le vent qui souffle



Merci de signaler une erreur 

Chaque train que je regardais défiler rendait crédibles mes rêves d’évasion.