L’homme à la recherche de son âme – René Benjamin – 1 –

Ce titre m’a accroché l’oeil
oeil polarisé ces temps-ci par le très beau thème que propose la revue « La piscine » dont l’intitulé est  « L’âme des lieux sans âme »

Certes, nous sommes loin, ici l’auteur parle de l’âme divine. Mais même à qui ne croit pas en un « Créateur » ce qu’il écrit peut avoir un sens.

QU EST CE QUE L ÂME SINON - letcr1-exp

Extrait de « L’homme à la recherche de son âme »
de René Benjamin


Parcours de lecture

QU EST CE QUE L ÂME SINON - sr

(à cliquer pour retourner)

En clair

QU EST CE QUE L ÂME SINON - txt0r

(à cliquer pour retourner)


« Je plains ce poète révolté qui s’écriait devant moi :
– Dieu ? … Connais pas !
Et qui pour rattraper cette brusquerie reprenait
« s’il existe, il est trop loin ! »
Trop loin !
Au même instant je le voyait dans ses yeux, où frémissait son âme. Car qu’est-ce que l’âme, sinon le feu de Dieu ? Feu qui court dans nos veines et que nous appelons la vie. Feu qui couve au fond de nous et qui se nomme la conscience, cette conscience impérative, indiscutable, où nous puisons un sens ému de la valeur de nos actes.

L’ÉVIDENCE ABSURDE – RENÉ DAUMAL – DE QUELQUES SCULPTURES SAUVAGES – 2

[Le Grand Jeu renverse le regard
que l’on peut porter sur le masque africain.]

À COMBIEN DE DÉLUGES - letcr1- exp

Sans l’image
(à cliquer)

À COMBIEN DE DÉLUGES - letcr1


Extrait du recueil d’essais
« L’Evidence absurde 1926-1934 – Essais et notes 1 »
de René Daumal

dans
« DE QUELQUES SCULPTURES DE SAUVAGES »

(On pourra rapprocher ce titre un tantinet provocateur
de la définition vue précédemment
de la « race cuivrée » et
de la civilisation « sauvage »

—–

parcours de lecture
À COMBIEN DE DÉLUGES - s

En clair

À COMBIEN DE DÉLUGES - txt0

 Un extrait plus long

À COMBIEN DE DÉLUGES - letcr1- txt1


Merci de signaler une erreur 


Nous ne les montrons pas comme des oeuvres d’art, ni comme des joujoux, ni comme des grigris, ni comme des tire-sous, ni comme des attrape-nigauds; nous les montrons tout au plus comme des grands-pères. Vous croyez peut-être qu’ils sont beaux, les bonshommes, vous croyez peut-être qu’ils sont drôles, et qu’ils ont le génie et la fraîcheur de la jeunesse et le charme si particulier (tatsim!tatsim!) des « peuples-enfants », et bien au goût du jour, pas vrai, morveux de la cervelle, civilisés, mais regardez-les, ces bouts de bois, ils se foutent de vous.
Si vous saviez à combien de déluges d’eau, de vent, de feu ils ont survécu avec leur rire d’au-delà toutes les voûtes crâniennes et célestes, qui est de chaque instant, qui est de chaque battement de ta tempe, monsieur, rire au fil de rasoir au ras de l’artère gonflée de ton sale sang de fausse brute! Et leur âge, sans mémoire, cette éternité immédiate, ah! non, pas celle-là qui s’étend comme un caoutchouc abstrait plus loin que le fantôme Extrait de la publication de quelques sculptures sauvages demain, plus loin que le fantôme hier, pas ces fumisteries métaphysiques où l’occidental crétinisé croit avoir hérité de solides racines dans le sein de son Dieu le père l’absence on n’a pas fini de s’y tromper, il ne s’agit pas de consolations faciles (à quoi ? à soi) non, mais l’éternité du moindre mouvement grotesque ou tragique, épouvanté ou douloureux de la brute humaine que tu es, qu’il faut transformer avec la claire conscience d’être où tu es, et non pas où tu vas, ni d’où tu viens.

HYMNE DE L’UNIVERS – PIERRE TEILHARD DE CHARDIN – 3

[Il serait dommage que ces propos soient disqualifiés
parce que celui qui les tient semble être / est
un mystique.
Ecrire de temps en temps
maladroitement de l’autre main
rééquilibre l’être.]


« Le soleil vient d’illuminer, là-bas, la frange extrême du premier Orient.
Une fois de plus, ….
 SOUS LA NAPPE MOUVANTE DE - letc1-exp

    

Extrait de l’essai « Hymne de l’univers»
de Pierre Teilhard de Chardin

 —

Parcours de lecture

SOUS LA NAPPE MOUVANTE DE - s

En clair

SOUS LA NAPPE MOUVANTE DE - txt0

Un extrait plus long

SOUS LA NAPPE MOUVANTE DE - txt1


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur 


Le soleil vient d’illuminer, là-bas, la frange extrême du premier Orient. Une fois de plus, sous la nappe mouvante de ses feux, la surface vivante de la Terre s’éveille, frémit, et recommence son effrayant labeur.
Je placerai sur ma patène, ô mon Dieu, la moisson attendue de ce nouvel effort. Je verserai dans mon calice la sève de tous les fruits qui seront aujourd’hui broyés.

Poussière – Transmis par Pascal Sevère

Pascal (peintre quand il est en son atelier, jardinier lorsqu’il soigne son carré de terre) sait que je mets les mots en cage pour qu’ils respirent
il m’envoie donc de temps à autre des extraits de ses lectures.
Celle-ci, il me dit l’avoir lu dans  « la ferme africaine de Karen Blixen »
Je n’en trouve nulle trace sur la toile
(rassurant, tout n’est pas piqueté de 1 et de 0)

 

(N’hésitez pas, comme Pascal, à me transmettre une phrase qu’il vous plairait de voir découvrir non pas brûlée par le regard en un trait, mais en lecture lente où le sens apparaît peu à peu et donne le temps à chaque mot d’exploser comme une gerbe de feu d’artifice
dans l’esprit du lecteur)

 

(tout ici peut-être agrandi ou métamorphosé en cliquant dessus)

 

PEU IMPORTE QUE LE FEU DE LA MORT - letcr1

 

Pour les novices de la lecture sinueuse

PEU IMPORTE QUE LE FEU DE LA MORT - letc1-sr

 

Parcours de lecture

PEU IMPORTE QUE LE FEU DE LA MORT - sr

En clair

PEU IMPORTE QUE LE FEU DE LA MORT - txt0r

____

« Table mise » – Pascale Sevère

table mise


Merci à qui sait qui a écrit ces mots … et m’en fait part.

BLANCS – LOUISE IMAGINE ET JEAN-YVES FICK – 9

LES SOUFFLES SE - letc-n&b-11
LES SOUFFLES SE - letcr11

 Extrait de  « BLANCS »
Photographies de Louise Imagine et Textes de Jean-Yves Fick


Parcours de lecture
LES SOUFFLES SE - s-n&b

L’extrait complet (sur babelio)

*

LES SOUFFLES SE - txt11

_____________________________

les TAGS
donnent des mots de l’extrait.

___________________________________

Pour agrandir une grille de jeu, cliquer dessus


Chez Publie.net : Jean-Yves Fick

Louise Imagine


Merci de signaler une erreur 


les souffles se renversent
le jour demeure feu où vont brûler les branches.

ZODIACAL – PIERS ANTHONY – 2

« Ivo … VOUS NE POUVEZ CONTROLER-letc2

Une grille plus difficile (cliquer)

VOUS NE POUVEZ CONTROLER-letc1

Extrait de « Zodiacal  »

de Piers Anthony

parcours de lecture

VOUS NE POUVEZ CONTROLER-s

En clair sur babelio

*

VOUS NE POUVEZ CONTROLER-txt1


Les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image la cliquer


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur


Ivo, vous ne pouvez contrôler un feu en vous y faisant cuire. Il vous faut le manier à distance sans jamais le toucher.

MONSIEUR M – ANH MAT – 14

UN PAPILLON DE NUIT VIENT SE POSER SUR LE LIT DE CENDRES ENCORE FUMANT DU FEU QUI DOUCEMENT TOUT DOUCEMENT S ETEINT-let

Extrait du roman « Monsieur M »

de Anh Mat

———

Parcours de lecture

UN PAPILLON DE NUIT VIENT SE POSER SUR LE LIT DE CENDRES ENCORE FUMANT DU FEU QUI DOUCEMENT TOUT DOUCEMENT S ETEINT-s

L’extrait (sur babelio)

*

UN PAPILLON DE NUIT VIENT SE POSER SUR LE LIT DE CENDRES ENCORE FUMANT DU FEU QUI DOUCEMENT TOUT DOUCEMENT S ETEINT-txt

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


Anh Mat chez publie.net

Lorsqu’il nous dit   » les nuits échouées «


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Un papillon de nuit vient se poser sur le lit de cendres encore fumant du feu qui doucement, tout doucement, s’éteint.