[Almanach] naissance des éditions Qazaq …Christine Zottele


[Troisième des sextuplés
nés il y a un an et deux jours
– le premier des éditions Qazaq
issues du rêve de Jan Doets -]

[Le quotidien du prof … écartelé.]

Christine Zottele
« Rentrez sans moi »
(extrait de « Weblog l–immolee–du–silence.fr/6–10 J – 10« )

Vendredi 19 Juin 2015

(L’almanach fait du sur-place encore pendant 4 jours)

MAINTENANT COLLEZ MOI SI VOUS-letcr1-exp

(à cliquer pour obtenir le parcours de lecture)

Le texte


Proposition de lecture  :


Une publication de Christine Zottele aux éditions Qazaq

VOUS VIVEZ DANS QUEL MONDE ?

Son espace virtuel de mots et lumières : Est-ce en ciel ?


 – Qui parle ? demande–t–il avec un sourire sarcastique, Qui est ce on dont je ne sais le nom? 
– C’est la vie qui parle à travers ce on, Marvin, la vie. L’araignée est une créature utile, elle nous débarrasse des mouches et des insectes nuisibles. Vous ai–je lu le poème de Hugo ? Nooooooon, Marvin, arrête ! 
– Elle ne fera plus hurler ces pisseuses ! Je supportais plus de les entendre ! Maintenant, collez–moi si vous voulez ou reprenez votre cours, mais ne soyez pas du côté des plus faibles ! 
– Marvin, justement, si ! Hugo nous enseigne cela, à regarder les plus misérables des créatures, comme des êtres vivants à part entière, dignes de vivre dans de meilleures conditions… 
– Ah oui ? Alors il faut laisser les mouches à merde venir nous tourner autour et nous narguer sans leur faire le moindre mal, c’est ça ? Tu ne feras pas de mal à une mouche et tu tendras la joue gauche quand on te la mettra bien profond, c’est ça hein ? »

RENTREZ SANS MOI – CHRISTINE ZOTTELE – 10

Rentrez sans moi - couverture« À la mémoire de Lise Bonnafous* et de Nathalie Filippi* et à tou(te)s les immolé(e)s du silence… » Christine Zottele
L’oeuvre est disponible aux éditions Qazaq (de Jan Doets)  ici

(* Liens ajoutés ici)

[J -15 …]

RÉFUGIÉE DANS LE SILENCE - letcr1-exp

[Pour cela, il aurait fallu aller
bien loin.]

                

   

Extrait de « Rentrez sans moi » de Christine Zottele 

Weblog l–immolee–du–silence.fr/1–5
J– 15 (passage à l’acte dans 15 jours)

 —

Itinéraire de lecture

RÉFUGIÉE DANS LE SILENCE - sr

En clair

RÉFUGIÉE DANS LE SILENCE - txt0r

 Un extrait plus long
RÉFUGIÉE DANS LE SILENCE - txt1r


N’hésitez pas à signaler une erreur 



Réfugiée dans le silence, je choisis de faire entendre ma voix ici. Et uniquement ici. En attendant le bidon d’essence, l’allumette, la rivière ou le pain. Quinze billets quotidiens. Il y avait trop de bruit (tous ces je qui crient leur première personne) trop de fureur également (tous ces je à qui l’on ne dit jamais tu), trop de trop et pas/plus assez de fièvre, pour continuer ainsi. Libérée de mon corps, je marche beaucoup mieux. La tête haute, les épaules dégagées, le buste droit, une démarche de danseuse. Je me souviens d’un professeur de danse qui nous disait que lorsqu’on marchait dans la rue, on devait voir qu’on était des danseuses à notre seul port de tête. Et bien ici, c’est la même sensation de légèreté en même temps que l’affirmation de mon identité.  
La machine m’a avalée morte. Elle me renaît. Longtemps mon ennemie, la machine m’a accueillie. Elle m’a fait visiter la–vaste–toile–du–monde, m’a fait faire de réelles rencontres avec de vraies premières personnes. Elle remet de l’ordre dans mon désordre, ma confusion mentale, comme ils disent. C’est une sorte de troisième personne narrateur de mon personnage.

RENTREZ SANS MOI – CHRISTINE ZOTTELE – 9

Rentrez sans moi - couverture« À la mémoire de Lise Bonnafous* et de Nathalie Filippi* et à tou(te)s les immolé(e)s du silence… » Christine Zottele
L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici

(* Liens ajoutés ici)

[Non pas retraite,
mais …]

ELLE RÊVAIT DE FONDER - letcr1-exp

[Pour cela, il aurait fallu aller
bien loin.]

                

(Si tu es novice ici
ceci est pour toi
le lien d’un mot à l’autre son donnés
– à cliquer – )

 ELLE RÊVAIT DE FONDER - letcr1-sr    

   

Extrait de « Rentrez sans moi » de Christine Zottele 

Brouillons et notes éparses
5 – Personnes et personnages

 —

Itinéraire de lecture

ELLE RÊVAIT DE FONDER - sr

En clair

ELLE RÊVAIT DE FONDER - txt0r

 Un extrait plus long
ELLE RÊVAIT DE FONDER - txt1r


N’hésitez pas à signaler une erreur 



On ne parlait jamais de son métier, elle me l’avait formellement interdit. Mais des personnes oui. Des gosses et des adultes. Les deux. Je ne suis pas un grand parleur mais un bon entendeur, salut ! Ça ne vous fait pas rire ? Et bien vous voyez, elle, elle aurait au moins souri. Juste pour me faire plaisir. Parce que j’adorais la voir sourire et que je la voyais de moins en moins sourire. Qu’est–ce que je vous disais ? Ah oui que je l’écoutais parler plus que moi je ne parlais… Et bien, je servais un peu à ça aussi. Elle n’aimait pas spécialement étaler tous ces problèmes et n’était pas du genre bavarde – elle parlait suffisamment en cours – mais avec moi elle se laissait aller à rêver tout haut. Elle rêvait de fonder une maison de retrait, c’est son expression. Un lieu de vie pour elle et ses amis vieillissants. Une sorte de maison autogérée où chacun puisse avoir à la fois son indépendance et se sentir utile à la communauté. Elle me disait que j’avais toute ma place en tant que médecin et amant de poche. Elle voulait bien me prêter à son amie Agathe. On visitait souvent des maisons avec elle, en faisant croire qu’on était mariés.

RENTREZ SANS MOI – CHRISTINE ZOTTELE – 8

Rentrez sans moi - couverture« À la mémoire de Lise Bonnafous* et de Nathalie Filippi* et à tou(te)s les immolé(e)s du silence… » Christine Zottele
L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici

(* Liens ajoutés ici)

[Elle a réagi au mot « grandir »

Un peu triste si ce n’est que cela !]

C EST QUOI GRANDIR PRENDRE CONSCIENCE -letcr1-exp2

[Heureusement,
plus loin,
celle qui dit cela
se ravise,
nuance

malgré tout ce qui dans cette phrase
scelle son existence.]

                          

Extrait de « Rentrez sans moi » de Christine Zottele 

Brouillons et notes éparses
5 – Personnes et personnages

 —

Itinéraire de lecture

C EST QUOI GRANDIR PRENDRE CONSCIENCE -sr

En clair

C EST QUOI GRANDIR PRENDRE CONSCIENCE - txt0r

 Un extrait plus long
C EST QUOI GRANDIR PRENDRE CONSCIENCE - txt1r


N’hésitez pas à signaler une erreur 



Nous lui avons tous dit qu’elle nous avait fait grandir. Elle a souri tristement – j’ai eu le sentiment que ce n’est pas ce qu’elle voulait entendre – et elle a demandé : Grandir ? C’est quoi grandir ? Prendre conscience qu’on ne réalisera pas forcément ses rêves d’enfant ? Et puis comme on se taisait, elle s’est reprise : Pardon, je dis n’importe quoi ! Bien sûr qu’on peut réaliser ses rêves. Tenez, je viens de retrouver un ancien élève. Il s’élève dans le ciel sur une échelle de tissu, comme dans le conte du haricot magique… il joue avec la pesanteur et l’apesanteur. Il tombe dans les bras du tissu, se livre à une fougueuse étreinte, s’enroule dans les draps, s’échappe, tombe quelques mètres plus bas, le tissu le rattrape sans cesse. C’était un élève dyslexique mais dans les airs il écrit un texte sans erreur.

RENTREZ SANS MOI – CHRISTINE ZOTTELE – 7

Rentrez sans moi - couverture« À la mémoire de Lise Bonnafous* et de Nathalie Filippi* et à tou(te)s les immolé(e)s du silence… » Christine Zottele
L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici

(* Liens ajoutés ici)

Ici Christine Zottele donnerait
une raison supplémentaire pour s’arrêter en chemin ?

 

« La dernière séquence portait sur la poésie. Pendant qu’ils écrivaient, …

J AI ECRIT UN TEXTE POUR EUX - letcr1-exp

      —
Une lecture aidée
(cliquer pour retourner et agrandir)

J AI ECRIT UN TEXTE POUR EUX - letc1 - sr

                          

Extrait de « Rentrez sans moi » de Christine Zottele 

Brouillons et notes éparses
4 – Prof en miettes

 —

Itinéraire de lecture

J AI ECRIT UN TEXTE POUR EUX - sr

En clair

J AI ECRIT UN TEXTE POUR EUX - txt1rr


N’hésitez pas à signaler une erreur 

 



La dernière séquence portait sur la poésie. Pendant qu’ils écrivaient, j’ai écrit un texte pour eux. C’est aussi pour cela que je démissionne maintenant, je veux terminer sur quelque chose de beau.

RENTREZ SANS MOI – CHRISTINE ZOTTELE – 6

Rentrez sans moi - couverture« À la mémoire de Lise Bonnafous* et de Nathalie Filippi* et à tou(te)s les immolé(e)s du silence… » Christine Zottele
L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici

(* Liens ajoutés ici)

 

VOUS AVEZ REUSSI A CRISTALLISER - letc1… en moi. »

        

      —
Une lecture plus lente
(cliquer)

VOUS AVEZ REUSSI A CRISTALLISER - let1

                          

Extrait de « Rentrez sans moi » de Christine Zottele 

Brouillons et notes éparses
4 – Prof en miettes

 —

Itinéraire de lecture

VOUS AVEZ REUSSI A CRISTALLISER - s

En clair

VOUS AVEZ REUSSI A CRISTALLISER - txt0

 Extrait plus long

VOUS AVEZ REUSSI A CRISTALLISER - txt1


N’hésitez pas à signaler une erreur 


Je vous adresse cette lettre personnellement car vous avez réussi à cristalliser en votre petite personne toute l’aigreur et toute la haine que je ne savais pas avoir en moi. Le gentil petit soldat obéissant est devenue une tueuse redoutable.

RENTREZ SANS MOI – CHRISTINE ZOTTELE – 5

Rentrez sans moi - couverture« À la mémoire de Lise Bonnafous* et de Nathalie Filippi* et à tou(te)s les immolé(e)s du silence… » Christine Zottele
L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici

(* Liens ajoutés ici)

Extrait de
Brouillons et notes éparses
3 – Discours

 

ELLE A TOUJOURS - letcr1


         

      —
Une lecture plus rapide
(cliquer)

ELLE A TOUJOURS - letc1

                          

Extrait de « Rentrez sans moi » de Christine Zottele 

 —

Itinéraire de lecture

ELLE A TOUJOURS - s

En clair

ELLE A TOUJOURS - txt0

 Extrait plus long

ELLE A TOUJOURS - txt1


N’hésitez pas à signaler une erreur 


Disons que c’est une lettre (communication différée donc) qui voudrait nommer le vivant de la défunte. La défunte a vécu, est vivante au moment où elle vous écrit, et même si elle est loin d’être Chateaubriand et plutôt près de rien – pour paraphraser Hugo, mais vous aurez sans aucun doute reconnu la citation – elle a toujours vécu une plume dans la tête. Jusqu’au bout.