[Almanach] Emmanuel Adely …

(Un jour de retard pour cet « anniversaire » d’un texte découvert tard hier soir … )


[Un texte étonnant, incantatoire, qui utilise le mot (bien au-delà de son sens) comme un tambour, un vent, une vague (ou une mer) où la ponctuation (le souffle) est donnée par l’espace. Un texte qu’il est indispensable de lire à pleine voix (j’en donne une proposition … forcément maladroite. Il faut (?) tenter de dépasser les cinq premières minutes pour laisser le temps au climat de s’installer). S’y essayer sur l’extrait donné.  .]

Lundi 1er Juin 2009
Les éditions Publie.net donnaient
« Ce n’est que le début »
de Emmanuel Adely

QUAND ÇA VA COMMENCER -letcr1-exp

                               

(à cliquer pour obtenir le parcours de lecture)

Le passage en son entier

Proposition de lecture :

 


Un autre texte de Emmanuel Adely  ici


Ce n’est que le début c’est juste juste le début le dé ce n’est que le dé le juste le début juste le début de ma vie de ma juste le de de ma le dé de ma de ma vie ça ce n’est que ça ce n’est c’est juste ça le début ça de ma vie ça dis-moi ça que ce n’est que le juste ça le début ça de ma vie ça commence juste ma vie ça commence juste ce n’est que le début de ma juste le dé hein dis-le moi ça juste ça que ce n’est que le dé qu’il y a
plus qu’il y a des que ce n’est que le début ça dis-le moi qu’il y a après le dé le coup de dé après le coup de dé qu’il y a autre chose que ça ça qui n’est que le début que le lancer du dé il y a autre chose après le début après le après le lancer du dé les jeux seront faits mais après hein après les jeux seront faits dis-le moi ça qu’il y a encore dis autre chose dis que ce début autre chose dis ce n’est pas commencé rien n’est commencé je n’ai pas commencé vous enten les jeux ne sont pas faits vous enten les jeux ne sont pas faits vous entendez je n’ai pas ce n’est que le les jeux ne sont pas faits ce n’est pas possible autrement
ce n’est que le début ça un jour ça commence ça va quand ça va commencer hein quand ce n’est que le début quand un jour ça commence vraiment ça va commencer ça démarre un jour ça quand vraiment ça ce n’est pas possible autrement hein vous entendez pas possible ce n’est que le début un jour c’est plus c’est davantage quand c’est beaucoup plus ce sera plus que ça encore plus ce sera plus que ça quand beaucoup plus beaucoup que ce début ce sera un jour c’est plus ce sera plus grand ce sera fort ce sera plus heureux atteint ce sera quand épanoui hein fleuri éclos ce sera complet total hein entier quand

La rose – Charles L. Harness – 02


[Roman culte dans le domaine de la science fiction, la rose explore les rapprochements possibles entre l’art et la science, l’alliance de l’intuition et de la raison.
Tout au long de l’oeuvre l’auteur montre (?) que le savoir scientifique est souvent une réduction de ce que l’homme peut percevoir du réel par l’ensemble de ses sens utilisés en toute conscience.
On pourra voir ici ou là sur la toile des réactions assez virulentes contre l’oeuvre. Ces intervention confondent souvent l’auteur avec l’un des « héros » de l’histoire et tendent même à montrer comment la science et les positions ON/OFF qui l’accompagnent souvent, contaminent l’ensemble de nos attitudes et pensée.]


IL A UN TEL AMOUR POUR LE QUARTIER - letcr1-exp

(Sans l’image, à cliquer)

IL A UN TEL AMOUR POUR LE QUARTIER - letcr1

Extrait du roman de science fiction (mais pas que) La rose
de Charles L. Harness (son chef-d’oeuvre)

Parcours de lecture

IL A UN TEL AMOUR POUR LE QUARTIER - s

En clair

IL A UN TEL AMOUR POUR LE QUARTIER - txt0


Extrait plus long

IL A UN TEL AMOUR POUR LE QUARTIER - txt1

 


Les sourcils broussailleux de l’homme eurent un imperceptible froncement témoignant de sa vigilance.
– Anna l’homme qui a lu votre partition désire vous rencontrer, il veut programmer le ballet dans le cadre du Festival des Roses… vous savez, la manifestation qui a lieu tous les ans Via Rosa.
– Moi, une inconnue, avoir un ballet en vedette au Festival ?
Elle ajouta avec une sécheresse incrédule : Et le Comité des Ballets et bien sûr totalement d’accord avec votre ami ?
– C’est lui le Comité.
– Comment m’avez-vous dit qu’il s’appelait ?
– Je ne le vous l’ai pas dit.
Elle lui jeta un regard soupçonneux.
– Moi aussi je peux entrer dans le jeu. S’il tient tellement à ma musique, pourquoi ne se dérange-t-il pas pour venir me voir ?
– Il n’y tient pas à ce point.
– Je vois. Un gros bonnet ?
– Pas exactement. Il se trouve simplement qu’il éprouve une indifférence fondamentale envers les choses qui l’intéressent fondamentalement.
De toute façon il a un complexe à l’égard de la Via Rosa : il a un tel amour pour le quartier qu’il a horreur de le quitter, ne fût-ce que pour une heure ou deux.

 

L’HONORABLE MONSIEUR JACQUES – ANDRÉ DHÔTEL – 8

[Les limites de la raison
la raison des limites ]

MEME LA RELIGION SI TU Y TIENS - letc1-exp1

Un conseil qui (heureusement) ne sera pas suivi
—-

Une lecture plus facile
pour s’initier aux mots liés
(à retourner en cliquant)

MEME LA RELIGION SI TU Y TIENS - letc1Sr

  —     

Extrait du roman « L’Honorable Monsieur Jacques »

de André Dhotel

 —

Parcours de lecture

MEME LA RELIGION SI TU Y TIENS - sr

  —–

En clair  sur babelio

*

MEME LA RELIGION SI TU Y TIENS - txt0r

Un extrait plus long

MEME LA RELIGION SI TU Y TIENS - txt1r


Merci de signaler une erreur 


Maintenant, lui disait un ami, tu sais ce que tu fais et ou tu vas.
A notre époque nous avons la chance de pouvoir vivre librement sans nous monter la tête. Il faut mettre les sentiments à leur place et de pas les laisser déborder.
Même la religion, si tu y tiens, tu la gardes dans ses limites.
Alors L’amour.

J’AI L’AMOUR – MATHILDE ROUX – 1

L AMOUR C EST BIEN COMME - letcr1-exp-

 Extrait du texte (à lire à voix haute)  « J’ai l’amour»
de Mathilde Roux

Publié aux éditions Publie.net


Parcours de lecture
L AMOUR C EST BIEN COMME - sr

En clair

L AMOUR C EST BIEN COMME - txt0r

(sur babelio ils ont aimé)

________

les TAGS
donnent des mots de l’extrait.

___________________________________

Pour agrandir une grille de jeu, cliquer dessus


 Merci de signaler une erreur 


J’ai l’amour comme destinée, comme passe-temps, comme apogée.
J’ai l’amour comme dernier meilleur souvenir.
J’ai l’amour sur le tapis. Et qu’y-a-t-il en dessous ?
J’ai l’amour endurant, par la bande. J’ai l’amour en marche, l’amour qui nous dépasse, l’amour qui perd gagne, j’ai l’amour sur le départ ne serions-nous pas plus confortables sans nos gros sabots ?
J’ai l’amour, à vos marques, es-tu prêt ?
L’amour en ligne, en l’occurrence, à ce stade, narration, propulsion, convergence, réunion en un point du noyau.
L’amour en bouture, en marcottage, terre meuble arrosage régulier. L’amour semé toute l’année hors période de gel, l’amour sans tuteur, persistant.
L’amour la nature est bien faite.
L’amour herbes fraîches, bouquet garni, en éventail, en confettis. L’amour graffiti et sauvage. L’amour hérissé, récurrent, épineux.
L’amour je te tiens tu me tiens par la barbichette.
L’amour c’est bien comme ça fait du fou.
L’amour cris et chuchotements, petite musique de nuit, l’amour au pays des merveilles, au-dessous du volcan.
J’ai l’amour, c’est entendu.

LES JEÛNEURS – CLOTILDE ESCALLE – 2

Slow²Reading
IL DESIRAIT QUE - letcr1Celle d’un meurtre« 

 


Pour une lecture plus lente

IL DESIRAIT QUE - let1

Extrait de
« Les jeûneurs »

de Clotilde Escalle

aux éditions publie.net

Parcours de lecture

IL DESIRAIT QUE - s

L’extrait
IL DESIRAIT QUE - txt0

Extrait plus long

IL DESIRAIT QUE - txt1

____________________________

les TAGS
donnent des mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


Merci de signaler une  erreur


J’ai hérité du dentier et de tout le reste dont on voulait se débarrasser. N’étais-je pas le digne représentant de mon père ? Képi militaire, spéculums et bistouris, des photos de lui jeune, comme je ne l’avais jamais connu. J’ai également hérité de sa dernière volonté, il me l’a chuchotée avant le « je t’aime » d’usage. Pour solde de tout compte, pour m’amadouer aussi, évidemment. Il désirait que je retourne sur les lieux fastueux du passé, et que je retrouve, outre la trace d’un amour secret, celle d’un meurtre.