L’ÉVIDENCE ABSURDE – RENÉ DAUMAL – 5

[Peut-on sans danger
rompre avec le réel
et s’en détacher totalement]

CE DIVORCE D AVEC LE MONDE - letcr1



Extrait du recueil d’essais « L’Evidence absurde 1926-1934 – Essais et notes 1 »
de René Daumal

dans « Liberté sans espoir »

parcours de lecture
CE DIVORCE D AVEC LE MONDE - sr

En clair

CE DIVORCE D AVEC LE MONDE - txt0r

 Un extrait plus long

CE DIVORCE D AVEC LE MONDE - txt1r

____________________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir cliquer


Merci de signaler une erreur 


Ce divorce d’avec le monde qui fait le monde indifférent à l’esprit est souvent proche du désespoir, mais c’est un désespoir qui rit du monde. Si l’esprit se sépare des choses, le corps en même temps se sépare des autres corps; son raidissement l’isole son raidissement l’isole, et couvre le visage du masque musculaire de l’ironie. Le révolté croit avoir trouvé la paix, souvent même il croit la conserver toute sa vie, mais le voilà enfermé dans ce masque rigide de mépris. L’esprit prend l’habitude de dire à tout ce que subit ou fait le corps « Ce n’est pas important. » Et l’homme croit avoir trouvé le salut. L’existence et les biens de ce monde perdent leur prix, rien n’est à craindre, et l’âme continue sa recherche de la pureté dans ce raidissement d’orgueil, celui du stoïcien.

Caravaggio, le dernier jour – Bona Mangangu – 2

 

[ Ce que la peinture du Caravage sait de nous …]

EN VERITE CE SONT NOS OMBRES - letcr1-exp

                                                     … dirions-nous aujourd’hui »

Extrait de « Caravaggio, le dernier jour » de Bona Mangangu
publié aux éditions publie.net

« Avant-dire »


Une lecture aidée
(le lien d’un mot à l’autre et donné)
à retourner en cliquant
EN VERITE CE SONT NOS OMBRES - letcr1-sr

Parcours de lecture
(à cliquer)
EN VERITE CE SONT NOS OMBRES - sr

—-

En clair
EN VERITE CE SONT NOS OMBRES - txt0r

Un extrait plus long

EN VERITE CE SONT NOS OMBRES - txt1r

 


 

Notre regard sur son tempérament porté à la cruauté, à la colère s’atténue en face de cette œuvre protéiforme. Ses contrastes d’ombres et de lumière, jetés à la face des hommes, bouleversent dans leur vérité immédiate, sans tricherie, nue. En vérité, ce sont nos ombres, ce sont les reflets de nos vies, exposés à la lumière d’un esprit tourmenté, un rebelle, dirions-nous aujourd’hui, qui aspirait à une sorte d’élévation. Somme toute son génie est dans son œuvre, non dans ses turpitudes.

 

L’ÉVIDENCE ABSURDE – RENÉ DAUMAL – 4




IL COMPRENDRA QU IL - letcr1

 —-

Une lecture plus lente
IL COMPRENDRA QU IL - let1

Extrait du recueil d’essais « L’Evidence absurde 1926-1934 – Essais et notes 1 »
de René Daumal

dans « La révolte et l’ironie »

parcours de lecture
IL COMPRENDRA QU IL - s

En clair (sur babelio)

*

IL COMPRENDRA QU IL - txt0

Un extrait plus long
IL COMPRENDRA QU IL - txt1

____________________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir cliquer


Merci de signaler une erreur 


N’ayant pas éprouvé en lui-même les vérités morales, peut-être cherchera-t-il à les prouver ; s’il est habile à manier le langage, le dernier jouet qu’il lui reste de son enfance, il aura tôt fait de se bâtir une habitation métaphysique où il pourra vivre à l’aise quelque temps. Mais je crois que tôt ou tard, à moins qu’il ne se soit enfermé pour toute sa vie dans une religion facile, il comprendra qu’il s’est enterré vivant, que sa demeure abstraite est un tombeau et que son esprit doit se ressaisir dans la vie.

ESPRIT ET TECHNOLOGIE – CHARLIE HEBDO – N°1202 – EDITO

 


NOS ESPRITS - letc2

(Pour une lecture plus lente)

NOS ESPRITS - letc0

  —     

Extrait de « CHARLIE HEBDO »

N° 1202
EDITO

 —

Parcours de lecture

NOS ESPRITS - s

 —–

En clair

NOS ESPRITS - txt0

Bien sur, il faut l’entendre
« ce que nous en faisons »
pour l’un comme pour l’autre »


Merci de signaler une erreur 


Nos esprits sont loin d’être aussi sophistiqués que les technologies qui nous entourent.

beloumbeloum* – contes de l’équateur – JAN DOETS -1

beloum beloum - contes de l'équateur - couvertureJan Doets de son territoire où il abrite les cosaques des frontières, évoque les terres qu’il connait bien pour y avoir vécu, et leurs habitants dont il a reçu une part de la mémoire en partage.
L’oeuvre est disponible aux éditions QazaQ  ici

*beloumbeloum délicieux pluriel (peut-on être moins numérique) de beloum

« Les gens qui vivaient sur les dunes traversaient les marécages par canoë, pour la pêche et la chasse aux oiseaux…  ILS Y RENCONTRAIENT-letc1

                                                                                  …, qu’ils appelaient
femmes blanches, les dames blanches. »

                         —                            

Extrait du recueil
«beloumbeloum – contes de l’équateur »
de Jan Doets

Itinéraire de lecture

ILS Y RENCONTRAIENT-s

En clair  sur babelio

*

ILS Y RENCONTRAIENT-txt2


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur 


Au Moyen Âge et avant, les régions derrière les dunes le long de la mer du Nord, des Pays-Bas et Flandre jusqu’au nord de la France étaient couvertes par de grands marécages. Les gens qui vivaient sur les dunes traversaient les marécages par canoë, pour la pêche et la chasse aux oiseaux. Ils y rencontraient souvent des esprits aquatiques, des fantômes brumeux frôlant les eaux, qu’ils appelaient femmes blanches, les dames blanches.
Esprits aquatiques. Ils règnent dans le monde entier. Les dragons chinois et japonais sont des esprits de l’eau. Pendant deux séjours au nord-ouest de Bornéo pour une période totale de onze ans, je rencontrais les Melanau et étudiais leur culture. Ils croient en l’existence de tels esprits, quelle que soit leur religion.