Le voyant – Eliette Abecassis

Couverture hautCOMMENT CROIRE-LETCouverture bas

 

COMMENT CROIRE-SOL


Il voyait des choses, il percevait le réel à un niveau de profondeur tel qu’il rejoignait l’artiste : il était un artiste du coeur de l’homme. Parfois, il voyait des images, de simples images, comme dans un film, ett elles étaient justes, précises, elles étaient vraie. Si je vous dis que je l’ai vu de mes yeux, le croirez-vous ?

Comment croire ce que l’on voit quand cela dépasse ce que l’on peut croire ?

Beauté – Katia Chausheva

Ce matin, sur France Culture dans son émission « Répliques »  Alain Finkielkraut  accueillait deux hommes très différents, en apparence tout du moins,

François-Xavier Bellamy qui invite dans son dernier livre à « Demeurer »
et
Sylvain Tesson l’éternel vagabond.

Au fil de l’émission, il apparaît au contraire que ces deux propositions de vie se rejoignent dans leur dénonciation du mouvement pour le mouvement.
Le vagabondage de Sylvain Tesson semble en effet être plus une invitation à la rencontre du réel dans une succession d’immobilité (?) qu’un appel au « bougement » perpétuel.

Katia Chausheva est photographe, on peut voir un aperçu de son oeuvre ici
(et ici)

Le rapport avec ce qui s’écrit plus bas ?

Elle s’inscrit dans le projet des trois personnes nommées.


Le monde connaîtra le meilleur et le pire lorsque

TOUS CES ÊTRES PRESSÉS-let

 

TOUS CES ÊTRES PRESSÉS-sol


 

Le monde connaîtra le meilleur et le pire lorsque tous ces êtres pressés de partir et d’arriver s’apercevront que la beauté a de profondes affinités avec l’immobilité.