S’échapper de la lettre

Première page carrée-Tout est code autour de nous
et c’est bien pratique !

J’appuie
ici … et la lumière surgit !
en un autre endroit … et la grive sera bientôt déjeuner.

Ceci s’emboîte parfaitement dans cela … « c’est étudié » pour nous dirait Fernand.
Dans la ville mon pas est sécurisé par d’impeccables surfaces, ma marche est protégée par des signaux et des panneaux
et
trésor hérité de lointains ancêtres, je peux vous causer, tenter de faire passer ce qu’il y a dans ma boite en calcium grâce à 26 petits signes aux combinaisons infinies mais parfaitement normés par la limite des mots existants et compréhensibles et des règles concernant leurs combinaisons.

Tout cela est rassurant et confortable, mais parfois un peu monotone.

Alors, ouvrir des portes à partir des 26 signes, donner la matière pour des rêveries à thèmes, ces instants dans lesquels, avant de s’endormir … on se repose.

C’est précisément ce qu’a réalisé Olivier Savignat dans son ABCdaire poétique.

Des portes, il y en a des centaines, et autant d’échappées
de quoi partir

A     la     recherche        de    l’enfance

A     la     source     du    frisson

ou encore rencontrer, imaginer, ce qui

a      fleuri       pendant  la     nuit

avec de temps à autre l’un de ces personnages mythologique qu’on avait oublié en son Olympe ou ses enfers
et qui nous prends la main pour nous attirer vers son écho, se souvenant ou découvrant que

Actéon …                                                                   (wikipedia?)

Ce petit recueil tout à fait indispensable parce qu’inutile
est publié aux édition Qazaq (Chez JAN Doets qui leur donne beaucoup)
et pour l’acquérir, il vous faudra épargner, le prix d’un café de vacances (2€49)

ABCdaire  Des dieux anciens …devenus humains

A , B et C

 

Lecture du U chez Brigitte Celerier

En ce lieu de découvertes littéraires et de leur partage, où elle nous fait l’amitié d’évoquer l’ABCdaire.