L’ENTRAIDE – : Un facteur de l’évolution – PIERRE KROPOTKINE – 2

[L’union fait la force

encore faut-il en être conscient (confiant)
et s’en saisir.]

LES PLUS FORTS OISEAUX - letcr1-exp 

(ou, sans l’image
à cliquer)
LES PLUS FORTS OISEAUX - letcr1

De l’essai
« L’entraide : Un facteur de l’évolution»

de Petr Alekseevitch Kropotkine

Parcours de lecture
LES PLUS FORTS OISEAUX - s

En clair

LES PLUS FORTS OISEAUX - txt0

——-

Extrait plus long

LES PLUS FORTS OISEAUX - txt1


La chasse et l’alimentation en commun sont tellement l’habitude dans le monde ailé que d’autres exemples seraient à peine nécessaires : c’est là un fait établi. Quant à la force que donnent de telles associations, elle est de toute évidence. Les plus forts oiseaux de proie sont impuissants contre les associations de nos plus petits oiseaux. Même les aigles, – même le puissant et terrible aigle botté, et l’aigle martial qui est assez fort pour emporter un lièvre ou une jeune antilope dans ses serres – tous sont forcés d’abandonner leur proie à ces bandes de freluquets, les milans, qui donnent une chasse en règle aux aigles dès qu’ils les voient en possession d’une bonne proie. Les milans donnent aussi la chasse au rapide faucon-pêcheur et lui enlèvent le poisson qu’il a capturé ; mais personne n’a jamais vu les milans combattre entre eux, pour la possession de la proie ainsi dérobée. Dans les îles Kerguelen, le Dr Couës vit le Buphagus – la poule de mer des chasseurs de phoques – poursuivre des goélands pour leur faire dégorger leur nourriture, tandis que, d’un autre côté, les goélands et les hirondelles de mer se réunissaient pour disperser les poules de mer dès qu’elles s’approchaient de leurs demeures, particulièrement au moment des nids.

La parole qui vacille – Francis Royo

Ce seront vraisemblablement les dernières paroles de Francis Royo que j’enfermerai en ce lieu.

J’ai choisi ici un des multiples endroits de ses cours d’eau où il évoque la mémoire.

À CE QU ON RETIENDRA DE - letcr1-exp

(ou ici)

Extrait de La parole qui vacille II

Parcours de lecture

À CE QU ON RETIENDRA DE - sr

En clair
À CE QU ON RETIENDRA DE - txt0r

 

Proposition de lecture :


 

 

dès la peau
la caresse abolit l’inutile

aux lèvres nues
juste aux miennes baillées

aux regards
puits secrets des longs chants de la terre

aux frissons d’entre pluies
sur avides ravines

aux herbes
que rien ne peut fouler
d’éternel
aux herbes

aux rosées
fragiles et tendres
qui nous unirent

au temps d’entre deux notes
où musique fleurit sur nos bonheurs
tendue

aux pas
qui de tout me séparent
où m’approchent selon
l’instinct bleu des étoiles

aux silences des paumes
ensemble reposées
dans la nuit

à ce qui aurait pu
mais fit bien de ne pas

à ce qu’on retiendra
de ce peu de ce rien
qui nous portèrent

j’accorde pleinement
et mon jour
et ma vie

immobile