Le serpent d’étoiles – Jean Giono – [silence et murs]

*

*

des-flaques-de-silence-inv[Comme le premier Giono
était beau
par la suite
et c’est grand dommage
il lui a bien fallu modérer
la force des mots*]
*


des-flaques-de-silence-letex

Le Serpent d’étoiles
Jean Giono

page 13

 

* Tout comme André Dhôtel a du le faire après « Campements » sous les conseils appuyés de Jean Paulhan.

__________

Là, le chèvrefeuille des maisons bougeait à peine, des flaques de silence et d’ombre dormaient dans la courbe des murs. C’était de plain-pied l’au delà du vent : un pays où il faut toujours se méfier.

 

JOURNAL DE LA BROUSSE ENDORMIE – Dans la chambre – SERGE MARCEL ROCHE –

[version au titre corrigé – Merci à Eric Schulthess
qui n’a visiblement pas une vie de lézard (sourire)²]


Journal de la brousse endormie - couverture

Serge Marcel Roche apprivoise nos esprits d’une phrase douce et puissante (à lire impérativement à haute voix) qui peu à peu nous fait pénétrer ce monde où il a choisi de vivre pour en partager les senteurs et les couleurs aussi vives que la flamme qu’on devine sans ses yeux.

À propos de ses poèmes* il dit :

(*Précédés dans l’oeuvre d’une introduction de Anna Jouy qui met en parallèle deux mondes visibles/invisibles.)

« Poèmes écrits dans la chambre, de nuit.
Lui à la table ne fait rien que chercher
la douceur trop souvent absente du cœur humain,
la cherche dans la forme enneigée de l’effraie,
le nid de l’oiseau-soleil,
le silence du bois,
le coq sur le toit,
les arbres des forêts
et la chair tremblante du vent sous le poids de la gloire.

Vient le jour,
son pendant à porter,
les pistes à départir,
les heures à remonter,
le prochain pas à faire
avec la terre battue du corps
sous le couvert des nuages. »

L’oeuvre est disponible (à ce jour gratuitement) aux éditions Qazaq (de Jan Doets)  ici


LE DÉCOR EST UNE MOUSTIQUAIRE - letcr1-exp
       

Extrait du recueil de poèmes

 « Journal de la brousse endormie »
de

Serge Marcel Roche

« La chambre »

Itinéraire de lecture

LE DÉCOR EST UNE MOUSTIQUAIRE - sr

En clair

LE DÉCOR EST UNE MOUSTIQUAIRE - txt0r

 Un extrait plus long
LE DÉCOR EST UNE MOUSTIQUAIRE - txt1r

Proposition de lecture de ce passage

Serge Marcel Roche en ses lieux virtuels : Chemin tournant



Dans la chambre, le décor est une moustiquaire. Lui, rêve de murs blancs, d’une case au bord de la rivière, d’une pile de livres à terre pour franchir le jour, passer d’une rive à l’autre dans l’esprit, revenir à la nuit, dormir à la frontière. Il cherche la forme de sa vie, pour n’avoir pas sans cesse à fuir l’inconcevable présent, l’impossible destin, le parti pris du monde qui lui fut imposé. La mise en terre de toute naissance.

Les sirènes on ne les voit pas un couvercle est posé dessus – CHRISTINE JEANNEY – 01

 » penser à tendre l’oreille, peut-être le bruit de l’eau, plus tard
 – penser à tourner le dos au mur ...

PUIS PENSER A SE COLLER - letcr1-expo

                                                                               … , qu’elle devienne rouge, la croupe de l’animal piégé, fissures de branches, penser les suivre, les renifler, et l’odeur du ciment ça travaille »

 

Extrait des TODO listes
de Christine Jeanney

Les sirènes on ne les voit pas un couvercle est posé dessus

Parcours de lecture

PUIS PENSER A SE COLLER - sr

En clair (sur babelio)

*

(lecteurs qui ont aimé ces mots)

PUIS PENSER A SE COLLER - txt0r

Plus long

PUIS PENSER A SE COLLER - txt1r


Christine Jeanney (chez publie.net)

son espace d’écriture sur la toile : Tentatives


– penser à tendre l’oreille, peut-être le bruit de l’eau, plus tard

– penser à tourner le dos au mur

– puis penser à se coller contre avec le ventre, frotter le mur de la mâchoire, du menton, plaquer sa main doigts écartés, qu’elle devienne rouge, la croupe de l’animal piégé, fissures de branches, penser les suivre, les renifler, et l’odeur du ciment ça travaille

– penser à dégonfler la bouée un peu (comme ça qu’on apprend à nager ils disent)

 

JOURNAL DE LA BROUSSE ENDORMIE – La maison de Trypano – SERGE MARCEL ROCHE – 1



Journal de la brousse endormie - couvertureLes mots de Serge Marcel Roche
à propos de ses poèmes

(Précédés dans l’oeuvre par une magnifique introduction de Anna Jouy qui met en parallèle deux mondes visibles/invisibles.)*

« Poèmes écrits dans la chambre, de nuit.
Lui à la table ne fait rien que chercher
la douceur trop souvent absente du cœur humain,
la cherche dans la forme enneigée de l’effraie,
le nid de l’oiseau-soleil,
le silence du bois,
le coq sur le toit,
les arbres des forêts
et la chair tremblante du vent sous le poids de la gloire.

Vient le jour,
son pendant à porter,
les pistes à départir,
les heures à remonter,
le prochain pas à faire
avec la terre battue du corps
sous le couvert des nuages. »

L’oeuvre est disponible (à ce jour gratuitement) aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici

* au sens plein du terme


    

LA PISTE ETAIT DE HALAGE - letcr12
  

Extrait du recueil de poèmes

 « Journal de la brousse endormie »
de

Serge Marcel Roche

« La maison de Trypano »

Itinéraire de lecture

LA PISTE ETAIT DE HALAGE - s

En clair  sur babelio

*

LA PISTE ETAIT DE HALAGE - txt0

 un extrait plus long

LA PISTE ETAIT DE HALAGE - txt1



Personne n’empruntait l’escalier
Sur le devant ou seulement de temps en temps

Nous vivions dans l’ombre
Des palmes et du carambolier

La piste était de halage
Les murs de la case tremblaient

Nous avons vu passer
Tout le sang des forêts

C’était un jardin où poussaient
Mandarines et maracudjas

Des fleurs miraculeuses
Sous les grands arbres frais

L’ÉVIDENCE ABSURDE – RENÉ DAUMAL – 4

« Ses mains ont été tranchées pour qu’il ne puisse y cacher son visage…
APRES S ETRE JETE - letc1

… il parvient à ce suprême renoncement : ne pas se tuer. « 

Une lecture plus lente
APRES S ETRE JETE - l - n&b

Extrait du recueil d’essais « L’Evidence absurde 1926-1934 – Essais et notes 1 »
de René Daumal

dans « La révolte et l’ironie »

parcours de lecture
APRES S ETRE JETE - s

En clair (sur babelio)

*

APRES S ETRE JETE - txt0

L’extrait complet
APRES S ETRE JETE - txt1

____________________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir cliquer


Merci de signaler une erreur 


Ses mains ont été tranchées pour qu’il ne puisse y cacher son visage.
Après s’être jeté la tête contre les murs, puis avoir éclaté du rire inévitable de la folie, il parvient à ce suprême renoncement : ne pas se tuer.

GERT JONKE – LA GUERRE DU SOMMEIL – 1

 


LE MATIN LES - letc1
Lecture plus lente

LE MATIN LES - let1

Extrait de « La guerre du sommeil »

de Gert Jonke

en voix les premières pages

parcours de lecture

LE MATIN LES - s

L’extrait sur babelio

*

LE MATIN LES - txt0


Les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


Merci de signaler une erreur 


Le matin, les murs se mouchent et crachent par les fenêtres des chambres la literie mal réveillée.