Ce que les mots nous disent … lorsqu’ils disparaissent

la-disparition-progressive-de-l-expression-let*

**

[L’homme
du futur
est
une voiture]

**


la-disparition-progressive-de-l-expression-letex

(cliquer pour le parcours de lecture)

Il y a les chemins qui te sont tracés
et il y a celui que tu te fais
en écoutant
tout ce qui te parle
en toi

raison, sensation, émotion.


La disparition progressive de l’expression « Tu fais bien ! » au profit de « Tu as raison ! » nous dit tout de ce que devient l’homme.

Laissez moi descendre …

*existe-t-il-une-porte-pour-echapper-let

[…mais ou
est la sortie
?
celle qui ne donnerait pas
comme dans
« la grande beuverie »
sur un cagibi]

*


existe-t-il-une-porte-pour-echapper-letex
Ceci … en pensant à l’émission d’Alain Finkielkraut « réplique »
qui traitait ce jour « De la bêtise »
et plus particulièrement celle des hommes « très raisonnables« , au point qu’on les disent « très intelligents »

A cette occasion Le patron de l’émission à cité (il l’a déjà fait sur la chaîne)  ce passage éclairant, concernant le thème évoqué, de Chesterton (dans « Orthodoxie« )

« Le fou n’est pas celui qui a perdu la raison : le fou, c’est celui qui a tout perdu, sauf sa raison.« 

dont la suite est :

« L’explication qu’un fou donne d’une chose est toujours complète et souvent, dans un sens purement rationnel, satisfaisante. Ou, pour parler de façon plus précise, l’explication fournie par un insensé, si elle n’est pas concluante, est du moins irréfutable.« 

Il a bien … raison
je le sens bien ça !

A noter :  Denis Grozdanovitch  (auteur de   » Le génie de la bêtise« )   fait un assez long développement dans l’émission sur l’invasion de notre monde par « le concept » qui se substitue à la perception de chacun. La pensée n’étant plus le produit de la rencontre d’un environnement et d’une conscience qui ressent et s’interroge, mais d’abstraction pure qui s’y substitue sans que « les gens » (tous les gens) s’en aperçoivent. Et plus « l’intelligence » du sujet est élevé, plus cette infection (je forcis le trait) est profonde et … donne de l’assurance.

 


si vous ou moi avions affaire à un esprit menacé de la folie, il faudrait avant tout, non pas lui fournir des arguments, mais lui fournir de l’air, le convaincre qu’il existe quelque chose de plus propre et de plus frais en dehors du cercle asphyxiant de son argument unique.

Technique et Civilisation – N°? – Lewis Mumford

[Le temps mécanique,
une invention de l’homme,
une production de l’horloge]


Nous appartenons aux premières générations
(avant nous à peine une demi-douzaine ont été atteintes
et de façon bien moins efficaces
)
conceptuellement préprogrammées*
(toutes les abstractions qui peuplent notre cerveau nous ont été enseignées)
et du fait que seuls échappent à ce conditionnement
les exclus par le haut
qui n’ont aucun intérêt à évoquer ce privilège
et
les exclus par le bas
qui ne peuvent en profiter
parce qu’ils sont assignés aux marges
nous sommes tout à fait incapables
de nous rendre compte de notre mise à l’écart du monde réel
enfermés dans la caverne des illusions qu’est devenu notre crâne.

Lewis Mumford, dans « Technique et Civilisation« , évoque, il y a plus de 80 ans, l’outil qui a permis le début de cette substitution d’un temps virtuel (mécanique) au temps réel (organique) des êtres vivants.


 

* Avec des techniques et outils devenu de plus en plus efficaces que l’on nomme techniques et outils pédagogiques, lesquels ne cessent d’améliorer leur pouvoir d’intrusion et de prise de contrôle de nos consciences et même par effet rétroactif (grâce au pari perceptif qui joue ici le rôle de filtre) de nos sens.

 


page 24
« L’horloge est une pièce de mécanique dont les minutes et les secondes sont le produit. Elle a dissocié le temps des événements humains et contribué à la croyance en un monde indépendant, aux séquences mathématiquement mesurables, le monde spécial de la science** 

L EXPÉRIENCE COURANTE FOURNIT-lex1

(pour le parcours de lecture, cliquer sur l’image)

___

** Le seul qui est réellement enseigné (y compris dans des disciplines comme les « lettres », la musique, les arts plastiques … )

Nous serions effaré de constater, aidé par un humain*** non immergé dans notre univers numérisé (ou « discrétisé »), à quel point notre pensée est tronçonnée pour s’ajuster aux quelques pièces (catégories, concepts, structures logico-machin …) auxquelles se réduit notre capacité d’expression. (Et dont il relèverait plusieurs occurrences dans ce paragraphe même.)

*** Quelqu’un qui débarquerait d’une autre époque.


 

Pour un extrait plus long de ce texte :
L’horloge et ce qu’elle fait de nous – Lewis Mumford 1934

(lecture audio)

Babel – genèse – aqua – 4

[D’après Frid’rick ]

Les eaux du haut
et
les hauts du bas

04 - NUL NE SAIT D OÙ IL SUBTILISA - letcr1-exp-

(sans l’image
cliquer)


Des nuages
il fit la mer
et de la mer
il fit les nuages

?

Mais tout cela avec une si grande vivacité
– et l’amitié indéfectible du temps –
que le principe de conservation de la matière
en s’en trouva totalement dérouté.


Parcours de lecture

04 - NUL NE SAIT D OÙ IL SUBTILISA - sr

(à retourner en cliquant)


En clair

04 - NUL NE SAIT D OÙ IL SUBTILISA - txt0r
(à retourner en cliquant)


 

Nul ne sait d’où il subtilisa de quoi produire ce premier déluge pour la raison qu’alors nul n’était présent pour le voir.