« L’iris de Suse » – Jean Giono – 6

« C’est aller plus loin que la lune
mais qui le saura« 

écrit Jean Giono dans sa présentation du titre.


Sixième page,
« Tringlot » rencontre, sans ce faire voir d’eux
ceux qu’il cherche à tous prix
d’éviter

mais sans être vu d’eux.


 

« Ils étaient là. Il arrêta son souffle ; il écouta. Ils devaient être à une dizaine de pas […]
Tringlot …  

P16 - OUVRIT LA BOUCHE ET APAISA-let


 

P16 - OUVRIT LA BOUCHE ET APAISA-image

 


…  ouvrit la bouche et apaisa complètement sa respiration. Puis, il commença à bouger, lentement, comme dans du miel. »

[Almanach] Solidarité …

[Il y eut des temps en lesquels la croyance en la démocratie était à la fois plus forte et plus prometteuse qu’en ces jours où  certains tentent de la déborder de divers côtés.]

Le samedi 12 mai 1906, on pouvait lire dans l’hebdomadaire « la solidarité » :
(Extrait avec coupure internes)

TOUS LES CANDIDATS DE GAUCHE - letcr1-exp

[à cliquer pour obtenir le parcours de lecture

(l’image de fond est une illustration de la grève des mineurs
qui a précédé de peu ces élections législatives de 1906.)

Le texte complet

 

Voir le numéro 42 de « La Solidarité »
(Article intitulé « Victoire »
et le remerciement aux électeurs)


 

Dans un admirable élan de foi républicaine, le suffrage universel vient de faire triompher la politique laïque et réformatrice du Bloc. Tous les candidats de gauche sont élus dans l’Aude. Il n’y a qu’un ballotage à Castelnaudary, et là encore, le succès de notre ami Durand est certain.
Les électeurs ont bien mérité de la république. Déjouant les basses manœuvres, méprisant les calomnies, les injures de la réaction aux abois, ils ont fait noblement leur devoir.
Le souffle puissant de la démocratie a vivifié la France. Maintenant que la République est forte, que ses adversaires sont définitivement écrasés, nous pouvons avec confiance envisager l’avenir.


RUBATO – Jean-Yves Fick et Bona Mangangu

TOUT UN MONDE DÉLIÉ PARAÎT - image carrée2Un nouveau recueil de poésie de Jean-Yves Fick va apparaître le 22 avril au catalogue des éditions publie.net.

Comme souvent, les abonnés ont la primeur de l’événement et peuvent depuis quelques jours avoir accès au téléchargement de l’oeuvre.

Jean-Yves Fick a choisi, pour ces poèmes, la silhouette du sonnet (sans les autres contraintes) ils sont associés aux peintures de Bona Mangangu pour évoquer ce « rubato »
qui fait écho au sens que lui donne la musique … sans oublier son origine (rubare : voler, dérober)

TOUT UN MONDE DÉLIÉ PARAÎT - letcr1-exp

Extrait de

Rubato
Peintures de Bona Mangangu
et poèmes de Jean-Yves Fick


Parcours de lecture
(à cliquer)
TOUT UN MONDE DÉLIÉ PARAÎT - s

L’extrait
TOUT UN MONDE DÉLIÉ PARAÎT - txt0

Un extrait plus long

TOUT UN MONDE DÉLIÉ PARAÎT - txt1

Présentation de l’oeuvre chez Publie.net


Chez Publie.net : Jean-Yves Fick

D’autres mots de Jean-Yves Fick gammalphabet


 Merci de signaler une erreur 


avant même le geste
souverain — ce connaître
la nuit nue absolue
elle l’hospitalière
 
— la frange du visible
s’avance continue
— on ouvre la demeure
l’obscurité est bleue
 
tout un monde délié
paraît dans la ténèbre
l’inconnu ou son souffle
 
au fleuve ce rivage
écrire sur le sable
l’oraison et la vague.

l’eau – Valérie Bilodeau – revue la piscine N°O –

 

la revue la piscineL’eau est le thème de ce premier numéro de ce navire lancé depuis le Sud de la France par un groupe d’aventurier n’ayant pas les yeux mouillés.

L HIVER UN DÉSERT BLANC - letcr1-exp

« de l’eau » est aussi le titre du poème de Valérie Bilodeau
– quatre saison et l’eau du lac omniprésente –
où a été péché cet extrait.

Parcours de lecture

L HIVER UN DÉSERT BLANC - s

En clair

L HIVER UN DÉSERT BLANC - txt00

Un extrait plus long du poème

L HIVER UN DÉSERT BLANC - txt11


De l’eau

L’été
Le gros soleil
Les baignades cinq fois par jour
Le lac n’est pas transparent
Bleu ou brun

Je mets le maque de plongée de mon frêre
Et je cherche des trésors

J’ai trouvé de la glaise et 2 piles AA

L’automne
La maison est toute petite
sous la noiceur qui n’en finit plus
Faibles lumières au loin
OK. On n’est pas au bout du monde
Vu les aurores boréales
Deux ou trois fois seulement
Fantômes verts
Qui se meuvent et qui meurent

L’hiver
Un désert blanc
Derrière la maison
Rien pour arrêter le vent
Qui crache son dernier souffle
A notre porte

Un seul mot pour décrire
Ce mélange cruel de bleu et de blanc
frette

Un frette parfois poignant
Parfois étouffant de solitude
En février on ne sait plus 
Si l’été a vraiment existé

On a les lèvres sèches
Le coeur fatigué par l’effort
Qu’on croit déployer
Pour mettre le nez dehors

Même à 7 ans

Le printemps
En shorts et sandales
Sur les berges gelées
Un printemps impromptu
La surprise dans le corps

Sur la phot, mon père me prend l’épaule
Sensation oubliée
On ne se touche plus maintenant
Un mur tangible

L’enfance sur le bord du lac
Dont on ne voit pas l’autre rive
Une histoire silencieuse
Mais puissante sous les six pieds de glace

 

BLANCS – LOUISE IMAGINE ET JEAN-YVES FICK – VI.

IL DEMEURE LE SOUFFLE - letcr1-exp

 Extrait de  « BLANCS » (VI.)
Photographies de Louise Imagine et Textes de Jean-Yves Fick


Parcours de lecture

IL DEMEURE LE SOUFFLE - sr

L’extrait  (sur babelio)

*

IL DEMEURE LE SOUFFLE - txt0r


________

les TAGS
donnent des mots de l’extrait.

___________________________________

Pour agrandir une grille de jeu, cliquer dessus


Chez Publie.net : Jean-Yves Fick

Louise Imagine

D’autres mots de Jean-Yves Fick gammalphabet
D’autres passages de Louise Imagine PASSAGES ALEATOIRES – LA VILLE


 Merci de signaler une erreur 


VI.
sans rompre
rien de la phrase ni 
cela qui perle aux arbres
la nuit
— est-ce là pluie ou feuilles 
d’aucune l’évidence —
les astres
toutes les voix         le jour 
traversent les allées
approchent
de cela qui aborde 
et s’enroule au silence
la pierre
il demeure le souffle 
même qui a cessé
du loin.

DAVID GOLDER – Irène Némirovsky – 1

affiche information défi qazaqUn clin d’oeil à JAN DOETS qui offre comme prix au défi des Qazaqs (dans une édition rare) ce roman de  l’unique écrivain à avoir reçu le prix Renaudot à titre posthume* (Irène Némirovsky est morte le 17 août 1942 à Auschwitz.)

* Elle a obtenu ce prix en 2004 (quelques mois après le centième anniversaire de sa naissance) pour son roman « Suite française. »

Merci d’avance de diffuser autour de vous l’information concernant 
ce défi-jeu.

 

 


 

QUAND GOLDER GUERIT - LETCR1-EXP

Extrait du roman David Golder
de Irène Némirovsky

—-

Parcours de lecture

QUAND GOLDER GUERIT - SR

—-
En clair

QUAND GOLDER GUERIT - TXT0R


Merci de signaler une erreur


Quand Golder guérit, septembre finissait, mais le temps était plus beau qu’au cœur de l’été, sans un souffle de vent.

BLANCS – LOUISE IMAGINE ET JEAN-YVES FICK – 9

LES SOUFFLES SE - letc-n&b-11
LES SOUFFLES SE - letcr11

 Extrait de  « BLANCS »
Photographies de Louise Imagine et Textes de Jean-Yves Fick


Parcours de lecture
LES SOUFFLES SE - s-n&b

L’extrait complet (sur babelio)

*

LES SOUFFLES SE - txt11

_____________________________

les TAGS
donnent des mots de l’extrait.

___________________________________

Pour agrandir une grille de jeu, cliquer dessus


Chez Publie.net : Jean-Yves Fick

Louise Imagine


Merci de signaler une erreur 


les souffles se renversent
le jour demeure feu où vont brûler les branches.