DOUBLE EXPOSURE – Maryse HACHE – Tina KAZAKHISHVILI – 3

[Douceur de ce double regard
et de l’écho des paroles
qui parlent de l’enfant]

ceinture foulard dociles te - txt1-exp

Reflets du monde, lumineux portraits, titres botaniques et vers justifiés :
« Double Exposure »
de
Maryse Hache et Tina Kazakhishvili

« rosa blanda carpohispida« 

—-

Parcours de lecture

ceinture foulard dociles te - s

 —

L’extrait

ceinture foulard dociles te - txt0

Extrait plus complet

ceinture foulard dociles te - txt1

 —

 

Présentation sur Publie.net

En librairie de Publie.net

____________________________

Les TAGS
donnent des mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir cliquer


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur 


rosa blanda carpohispida
 
deux fois en une prairie
joues de cerises où sont
disparus jaune diaphanes
 
escargots main droite ou
main gauche petit vent à
devinette ne crains rien
 
ceinture foulard dociles
te sont conquête trésors
la vie t’aimera toujours

Montedidio – Erri de Luca – 1

 

[Rafaniello répare les chaussure des pauvres
et touche un salaire … des pauvres]

LE TAS DE CHAUSSURES TROUÉES - letcr1-exp3

(Sans l’image
à cliquer)

LE TAS DE CHAUSSURES TROUÉES - letcr1

 

Extrait du récit « Montedidio  »
de Erri De Luca

Parcours de lecture

LE TAS DE CHAUSSURES TROUÉES - s

En clair

LE TAS DE CHAUSSURES TROUÉES - txt0

Un extrait plus long

LE TAS DE CHAUSSURES TROUÉES - txt1

[On devrait cracher plus souvent
Pour jeter au sol tous nos tristes mots.]

Lecture


Merci de signaler une éventuelle erreur 


Je laisse le boumeran près de Rafaniello. Le tas de chaussures trouées diminue, sous ses mains elles marchent toutes seules, la graisse les fait briller, on sent un parfum de cuir heureux. À midi, quand mast’Errico va déjeuner, les gens passent chercher leurs souliers réparés. Avec les premières nuits fraîches, les pauvres semblent encore plus mal lotis, ils se mettent sur le dos une couverture en laine de l’armée, deux vestes ou bien toutes leurs chemises, s’ils n’ont pas autre chose. « Don Rafaniè, o pateterno v’adda fa’diventa’ricco comm’‘ o mare », Don Rafaniè, le Père éternel doit vous faire riche comme la mer, lui disent-ils en échange du travail qu’ils ne peuvent payer, avec les bénédictions sur la santé, contre les mauvaises langues et le mauvais œil. « Puissiez-vous échapper au feu, à la terre et aux gens méchants », « puisse l’or sortir de votre bosse », Rafaniello est content, il dit qu’il vaut mieux des bénédictions que des sous parce que au ciel on les écoute. Et les malédictions aussi on les écoute, dit-il, et il crache par terre pour se rincer la bouche de ce triste mot.