LE DOMINICAIN BLANC – GUSTAV MEYRINK – 09

L ARTISTE EST UN ETRE - let

Extrait du roman « Le dominicain blanc »
de Gustav Meyrink

Parcours de lecture

L ARTISTE EST UN ETRE -s

En clair (sur Babelio)

*

L ARTISTE EST UN ETRE -txt


[Comme un écho – et c’est un parfait hasard – ce jour même un sujet de philo en S de cette année était

Sujet 1 : Une œuvre d’art a-t-elle toujours un sens ?
et Marie Christine Grimard en parle ici]


L’artiste est un être dans le cerveau duquel l’élément spirituel, l’élément magique, l’emporte sur le matériel.

LE DOMINICAIN BLANC – GUSTAV MEYRINK – 08

« C’était comme un flux et un reflux de conscience.
Je sentis instinctivement : …<<

IL NE S EST JAMAIS REMIS DE CETTE AVENTURE DANS LE CERCUEIL METALLIQUE C EST ENCORE AUJOURD HUI UN HOMME ENTERRE VIVANT-let

   .>>

Extrait du roman « Le dominicain blanc »
de Gustav Meyrink

Parcours de lecture

IL NE S EST JAMAIS REMIS DE CETTE AVENTURE DANS LE CERCUEIL METALLIQUE C EST ENCORE AUJOURD HUI UN HOMME ENTERRE VIVANT-s

En clair (sur Babelio)

*

IL NE S EST JAMAIS REMIS DE CETTE AVENTURE DANS LE CERCUEIL METALLIQUE C EST ENCORE AUJOURD HUI UN HOMME ENTERRE VIVANT-txt


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


A la manière décousue dont il jetait ses phrases, avec de courtes interruptions involontaires après lesquelles il reprenait chaque fois avec effort, je m’aperçus que sa mémoire semblait s’éteindre par intervalles pour se ranimer ensuite, suivant le rythme de sa respiration.
C’était comme un flux et un reflux de conscience.
Je sentis instinctivement : << Il ne s’est jamais remis de cette aventure dans le cercueil métallique ; c’est encore aujourd’hui un homme enterré vivant. >>

LE DOMINICAIN BLANC – GUSTAV MEYRINK – 07

« Je reconnus le maître tourneur Mutschelknaus en tablier vert avec des pantoufles ornées d’une tête de lion brodée de perles, qui, debout dans le passage, me faisait signe de m’approcher…

MONSIEUR COLOMBIER JE VOUS PRIE SI POSSIBLE LAISSEZ CE COIN DANS L OBSCURITE CE SOIR VOULEZ VOUS-let

—-

Extrait du roman « Le dominicain blanc »
de Gustav Meyrink

Parcours de lecture

MONSIEUR COLOMBIER JE VOUS PRIE SI POSSIBLE LAISSEZ CE COIN DANS L OBSCURITE CE SOIR VOULEZ VOUS-s

En clair (sur Babelio)

*

MONSIEUR COLOMBIER JE VOUS PRIE SI POSSIBLE LAISSEZ CE COIN DANS L OBSCURITE CE SOIR VOULEZ VOUS-txt


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Je reconnus le maître tourneur Mutschelknaus en tablier vert avec des pantoufles ornées d’une tête de lion brodée de perles, qui, debout dans le passage, me faisait signe de m’approcher.
Monsieur Colombier, Je vous prie, si possible, laissez ce coin dans l’obscurité ce soir, voulez-vous ? 

LE DOMINICAIN BLANC – GUSTAV MEYRINK – 06

LE MONDE DE LA MAGIE EST PLEIN DE PERILS-let

—-

Extrait du roman « Le dominicain blanc »
de Gustav Meyrink

Parcours de lecture

LE MONDE DE LA MAGIE EST PLEIN DE PERILS-s

En clair (sur Babelio)

*

Citation de mireille.lefustec

LE MONDE DE LA MAGIE EST PLEIN DE PERILS-txt

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Le monde de la magie est plein de périls.

LE DOMINICAIN BLANC – GUSTAV MEYRINK – 05

JE M ETAIS COUCHE DESHABILLE ET JE ME REVEILLAI LE MATIN TOUT HABILLE ET LES CHAUSSURES COUVERTES DE POUSSIERE-let

—-

Extrait du roman « Le dominicain blanc »
de Gustav Meyrink

Parcours de lecture

JE M ETAIS COUCHE DESHABILLE ET JE ME REVEILLAI LE MATIN TOUT HABILLE ET LES CHAUSSURES COUVERTES DE POUSSIERE-s

En clair (sur Babelio)

*

JE M ETAIS COUCHE DESHABILLE ET JE ME REVEILLAI LE MATIN TOUT HABILLE ET LES CHAUSSURES COUVERTES DE POUSSIERE-txt

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Je m’étais couché déshabillé et je me réveillai le matin tout habillé et les chaussures couvertes de poussière.