COMMENT VA LE MONDE AVEC TOI ? – LAURE MORALI – 1

Cette première citation est extraite de l’introduction que l’auteure fait de ce texte
dont elle évoque par ailleurs ( sur la présentation de l’éditeur ) sa difficulté à l’écrire (après l’avoir ressenti) « Il a fallu deux ans, de nouveau loin de la mer, pour tisser ce récit qui se résorbait sans cesse comme une marée. »


Un début de réponse au titre :

je répondais par le soleil - letcr1-exp-

(Novice ? choisis d’agrandir  et retourner cette grille
en cliquant dessus)

je répondais par le soleil - letcr1-sr

Extrait de la proposition de voyage de
Laure Morali 

« Comment va le monde avec toi ?« 

Parcours de lecture

je répondais par le soleil - ssr

 —

L’extrait

je répondais par le soleil - txt0r

Un extrait plus long de cette introduction

Je répondais par le soleil - txt1r

les TAGS
donnent des mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


Merci de signaler une  erreur


Ce texte a vu le jour au sémaphore du Creac’h sur l’Île d’Ouessant, lors d’une résidence d’écriture de deux mois en 2010. Je tenais un journal de bord, et quand on me demandait : « Comment va le monde avec toi ? », je répondais par le soleil ou les nuages, comme font les gens de l’île habitués à prendre l’empreinte du monde. J’étais déjà dans une fiction. De retour à Montréal, l’énergie du lieu a continué son travail tellurique. La Patagonie de mon arrière-grand-père cap-hornier, la presqu’île de mon enfance dans les Côtes d’Armor, la Côte-Nord du Saint-Laurent et Ouessant, au beau milieu, ont mêlé leurs strates jusqu’à faire émerger l’île de « Comment va le monde avec toi ».

VENDREDI OU LA VIE SAUVAGE – MICHEL TOURNIER – 1

[Hier était son dernier crépuscule
Je souhaite retenir de lui, l’apparition de l’aube et la joie]

DANS QUELQUES MINUTES DANS - letcr1-exp2

 

(Novice, pour toi, une version plus simple
avec les liens entre les mots
clique pour retourner et agrandir)

DANS QUELQUES MINUTES DANS - letc1-sr

Extrait de
Vendredi ou La Vie sauvage
de
Michel Tournier

Parcours de lecture
DANS QUELQUES MINUTES DANS - sr

En clair

DANS QUELQUES MINUTES DANS - txt0r

Un extrait plus long

DANS QUELQUES MINUTES DANS - txt1r


Il fit quelques pas sur la plage. Comme il s’y attendait, le Whitebird avait disparu. L’eau était grise et le ciel décoloré. Une rosée abondante alourdissait les plantes. Les oiseaux observaient un silence de mort. Robinson sentit une grande tristesse l’envahir. Dans quelques minutes, dans une heure au plus, le soleil se lèverait et rendrait la vie et la joie à toute l’île. En attendant, Robinson décida d’aller regarder Vendredi dormir dans son hamac. Il ne le réveillerait pas, mais sa présence le réconforterait.
Le hamac était vide. Ce qui était plus surprenant, c’était la disparition des menus objets dont Vendredi agrémentait ses siestes, miroirs, flageolets, sarbacanes, fléchettes, plumes, balles, etc. La chevrette Anda avait disparu, elle aussi. Une peur panique envahit brusquement Robinson. Et si Vendredi était parti avec le Whitebird ? Il courut vers la plage : la yole et la vieille pirogue étaient là, tirées sur le sable sec. Si Vendredi avait voulu rejoindre la goélette anglaise, il aurait emprunté l’une de ces deux embarcations et il l’aurait abandonnée en mer ou hissée à bord. Pourquoi aurait-il fait cette traversée nocturne à la nage ?

DES TROTTOIRS ET DES FLEURS – ANDRÉ DHÔTEL – 1

[Représentant en vin
il est aussi musicien – d’harmonica –
et rêveur.]

« Alors, selon ses dires… TOUT DEVENAIT MUSIQUE - letcr1-exp

—-

Une lecture plus facile
pour s’initier aux mots liés
(à retourner en cliquant)

TOUT DEVENAIT MUSIQUE - letcr1-exp-sr

  —     

Extrait du roman « Des trottoirs et des fleurs »

de André Dhôtel

 —

Parcours de lecture

TOUT DEVENAIT MUSIQUE - sr

  —–

En clair  sur babelio

*

TOUT DEVENAIT MUSIQUE - txt0r

 Les amis d’André Dhôtel

Merci de signaler une erreur 


Mais ça ne lui faisait rien d’être resté dans l’ombre. Au contraire, il n’en comprenait que mieux les symphonies ou les quatuors quand il trouvait le temps de s’y consacrer.
Représentant en vins, il arrêtait sa voiture souvent dans la campagne.
Alors, selon ses dires, tout devenait musique, un arbre, un tas de cailloux, les prairies de la plaine, surtout les couchers de soleil.

Chronique des temps perdus et bande-son pour orgasme – KMS – 1

( Extrait de la présentation (source) :
« C’est beau, grave, tragique, comique comme la vie – juste : un peu excessive (mais c’est ce qu’on leur demande). On rit, on pleure, ça cogne, mais c’est bien de littérature qu’il s’agit, autant que de musique. »
François Bon)

Slow²Reading

« Dans mes souvenirs …

IL Y A TOUJOURS LES RAYONS - letcr1

                                             …souvent nue même lorsque j’étais là. »

Extrait de
« Chroniques des temps perdus & Bande-son pour orgasme »

de Kill Me Sarah KMS

Parcours de lecture

IL Y A TOUJOURS LES RAYONS - sr

L’extrait

IL Y A TOUJOURS LES RAYONS - txt0r

 Un extrait plus long

IL Y A TOUJOURS LES RAYONS - txt1r

Un extrait en slowreading (lecture) de
Guillaume Vissac

____________________________

les TAGS
donnent des mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


Merci de signaler une  erreur


Dans mes souvenirs il y a toujours les rayons du soleil frappant tes fenêtres sans rideaux devant lesquelles tu te promenais souvent nue même lorsque j’étais là. Vingt-cinq ans plus tard tu as peut-être perdu cette habitude. Cela m’avait dérouté la première fois que je t’avais vue ainsi. On ne sortait pas ensemble. Juste amis.
Tu ne m’en tiendras pas rigueur après toutes ces années, mais je crois que je n’ai jamais été amoureux de toi. Même si tu dirais probablement le contraire. Je te désirais, ça, je ne le nie pas. Mais le reste… Tu disais que tu avais de trop petits seins pour être vraiment nue. Certes ce n’était pas faux mais malgré tout… Le voisin d’en face en profitait aussi. Tu passais parfois une chemise d’homme que tu laissais ouverte sur ta poitrine. On pouvait rester des heures comme ça. À parler, à fumer. C’était plaisant, je m’étais rapidement habitué.

AIRS INDIENS – ATAHUALPA YUPANQUI – 1


PACHAMAMA ENFIN ME VOICI - letcr1

Extrait du recueil « Airs indiens »

de Atahualpa Yupanqui

 –

parcours de lecture

PACHAMAMA ENFIN ME VOICI - sr
à cliquer

 –

En clair

*

PACHAMAMA ENFIN ME VOICI - txt0r
cliquer

Ces vers sont un écho
qui n’est pas un hasard
à
ceux-ci

_____________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Pachamama !
Enfin me voici
meurtri par l’absence
et par le soleil
guéri des distances

VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT – LOUIS-FERDINAND CÉLINE – 2 –


JAMAIS JE NE M ETAIS - letc1
                                                                    … Une immense, universelle moquerie..… »

Lecture plus lente

JAMAIS JE NE M ETAIS - let1

Extrait du roman « Voyage au bout de la nuit  »
de Louis-Ferdinand Céline

Parcours de lecture

JAMAIS JE NE M ETAIS - s

En clair sur babelio

*

JAMAIS JE NE M ETAIS - txt0

Un extrait plus long
qui contient cette citation

LA GUERRE EN SOMME C ETAIT TOUT CE QU ON NE COMPRENAIT PAS CA NE POUVAIT PAS CONTINUER-txt2

____________________________

Les TAGS
ils donnent desmots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir, cliquer


Merci de  signaler une erreur


Jamais je ne m’étais senti aussi inutile parmi toutes ces balles et les lumières de ce soleil. Une immense, universelle moquerie.

AUTOUR DE FRANCK – ANNE SAVELLI et THIERRY BEINSTINGEL – 2

Franck n’est pas un personnage. Franck est quelqu’un. Né le 6 juin 1968, mort le 17 septembre 1990, il a vécu 22 ans d’une vie chaotique, en partie racontée, en partie inventée, en partie tue dans un livre qui porte son prénom.

Extrait de l’introduction de Anne Savelli (à cette suite de son « Franck » sorti il y a cinq ans)

—-

SUR LE QUAI - letc2

Lecture plus lente SUR LE QUAI - letr1

Extrait du livre « Autour de Franck »
de Anne Savelli et Thierry Beinstingel

Parcours de lecture

SUR LE QUAI - s

En clair

*

SUR LE QUAI - txt0

Lecture de Anne Savelli d’un extrait (« Avant Franck »)

Présentation de l’oeuvre sur Publie.net


Merci de signaler une erreur 


Sur le quai de Calais en direction de Boulogne la traque des clandestins soleil vent solitude.