YERULDELGGER – IAN MANOOK – 2

« Il n’aimait pas ce qu’il voyait …
IL N AIMAIT PAS - letc1                                                             … Un petit vélo rose. De fille. Quatre ou cinq ans peut-être, pas plus. De la hauteur du pédalier il pouvait déduire la taille des petites jambes qui l’actionnaient joyeusement.
 »

Extrait du roman « Yeruldelgger  »
de Patrick Manoukian
(Ian Manook )


Une lecture plus lente

IL N AIMAIT PAS - letc0

Parcours de lecture

IL N AIMAIT PAS - s

En clair sur babelio

*

IL N AIMAIT PAS - txt1

Un extrait plus long
qui contient cette citation

IL N AIMAIT PAS - txt2

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


Merci de signaler une éventuelle erreur 


Yeruldelgger fit signe à tout le monde d’arrêter et se leva pour observer de plus près. Encore une fois, il prit une profonde inspiration les yeux levés vers le ciel, puis souffla lentement par le nez en se concentrant à nouveau sur sa découverte. Il n’aimait pas ce qu’il voyait. Il n’aimait pas ce qu’il allait devoir en déduire, et encore moins ce qui allait en sortir. C’était un vélo de môme. Un petit vélo rose. De fille. Quatre ou cinq ans peut-être, pas plus. De la hauteur du pédalier il pouvait déduire la taille des petites jambes qui l’actionnaient joyeusement. De la taille des jambes, une taille relative de l’enfant, et de tout ça un âge. Une fourchette : quatre à cinq ans. Une gamine. Une petite chose insouciante. Et maintenant un petit cadavre la bouche pleine de terre… Il ne fallait pas qu’il pense à ça. Il devait se forcer à oublier. Se concentrer sur n’importe quoi, mais pas sur ça.

YERULDELGGER – IAN MANOOK – 1

« Il se releva lentement, dans un mouvement chargé de fatigue et de découragement, et chercha des yeux la yourte derrière les nomades qui s’étaient tous relevés en même temps que lui. Il redoutait de voir ce qu’il aurait dû remarquer en arrivant. Il pencha un peu la tête et, sur le côté, derrière le grand-père, il aperçut la large parabole pointée vers le ciel immense et innocent, et quelque part, …   

INVISIBLE L OISEAU METALLIQUE DE MALHEUR QUI DEVERSAIT TOUTES SES CONNERIES JUSQUE DANS LES YOURTES DU KHENTII-let                                                              … – Par le ciel ! soupira-t-il résigné.
Et qu’est-ce qu’ils t’ont raconté d’autre, dis-moi ?
– Rien, commissaire. Ils vous attendaient. Si vous voulez en savoir plus, il faut voir avec Horacio.
 »

Extrait du roman « Yeruldelgger  »
de Patrick Manoukian
(Ian Manook
)

Parcours de lecture

INVISIBLE L OISEAU METALLIQUE DE MALHEUR QUI DEVERSAIT TOUTES SES CONNERIES JUSQUE DANS LES YOURTES DU KHENTII-s

En clair sur babelio

*

INVISIBLE L OISEAU METALLIQUE DE MALHEUR QUI DEVERSAIT TOUTES SES CONNERIES JUSQUE DANS LES YOURTES DU KHENTII-txt

Un extrait plus long
qui contient cette citation

INVISIBLE L OISEAU METALLIQUE DE MALHEUR QUI DEVERSAIT TOUTES SES CONNERIES JUSQUE DANS LES YOURTES DU KHENTII-txt2

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Il se releva lentement, dans un mouvement chargé de fatigue et de découragement, et chercha des yeux la yourte derrière les nomades qui s’étaient tous relevés en même temps que lui. Il redoutait de voir ce qu’il aurait dû remarquer en arrivant. Il pencha un peu la tête et, sur le côté, derrière le grand-père, il aperçut la large parabole pointée vers le ciel immense et innocent, et quelque part, invisible, l’oiseau métallique de malheur qui déversait toutes ses conneries jusque dans les yourtes du Khentii !
– Par le ciel ! soupira-t-il résigné. Et qu’est-ce qu’ils t’ont raconté d’autre, dis-moi ?
– Rien, commissaire. Ils vous attendaient. Si vous voulez en savoir plus, il faut voir avec Horacio.