Je viens d’une enfance de blé, de chevaux, une… – Anna Jouy

TU NE SAISIS PLUS-image

Sur son blog des Anna Jouy à déposé
dans sa rubrique  « poèmes« 

« Je viens d’une enfance de blé, de chevaux, une…« 

Extrait … (propice à une lecture lente qui ne brûle pas les mots avant qu’ils aient donné leur pulpe)

TU NE SAISIS PLUS-letcoul

(cliquer sur le texte pour le parcours de lecture)


Le texte entier chez Anna Jouy

 

[Texte qui par sa (dé)construction recrée chez le lecteur (que j’ai été à plusieurs reprises) un climat, une eau, un inconfort paisible, proche de celui dans lequel vit l’enfant (? … a vécu l’enfant qui m’a fait le grand prêt)]

 


Lire ses textes déposés chez les cosaques des frontières de JAN DOETS

Anna Jouy aux éditions Qazaq


 

Je viens d’une enfance de blé, de chevaux, une enfance silencieuse à peine perforée de sabots. Quand je veux te parler, je fouille dans mon tiroir, le manuscrit des murmures.
J’aimerais que tu savoures mes images, un croquet ancien.
Mais tu ne saisis plus cette minceur de la voix, tu ignores ces jours d’abeilles et de larves, tu ne sais pas de quand je parle.
Alors mon poème assis dans le pré, ses chaussettes blanches tricotées de nuages faisant craquer les brindilles. Alors mon poème de résine, d’épines broyées.
Alors mon poème libre et silencieux,

Tu ne le comprends pas, des pas dissipés, un mirage, une langue étrangère.
Je suis un poète mort de sens.

BALIVERNES HIVERNALES – JY – 3 –

« Ainsi donc,  …
 JE RESTAI COMME D AUTRES - letcr1-exp

(sans l’image
à cliquer)

JE RESTAI COMME D AUTRES - letcr1

Extrait des « Balivernes hivernales »

de JY

Parcours de lecture
JE RESTAI COMME D AUTRES - s

En clair

JE RESTAI COMME D AUTRES - txt0


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Il dépose son sac à dos. L’ouvre. Sort le sac plastique. L’ouvre. Fouille un peu l’intérieur avec la main. Sort une page au format A5 dactylographiée. La met dans sa poche. Range le contenu du sac plastique. Le remet dans le sac à d’os. Puis ré-installe le sac à d’os. Il prend le papier dans sa poche, le déplie, le regarde, le murmure une première fois à voix basse. Puis, relève la tête. Il récite à voix haute :
 
“Ainsi donc, je restai comme d’autres situés en lisière des foules, à cette distance de tout que l’on appelle communément Décadence. La Décadence, c’est la perte totale de l’inconscience ; car l’inconscience est le fondement de la vie. S’il pouvait penser, le cœur s’arrêterait. À nous (mes rares semblables et moi) qui vivons sans savoir vivre, que reste-t-il, sinon le renoncement comme mode de vie”.

AIRS INDIENS – ATAHUALPA YUPANQUI – 1


PACHAMAMA ENFIN ME VOICI - letcr1

Extrait du recueil « Airs indiens »

de Atahualpa Yupanqui

 –

parcours de lecture

PACHAMAMA ENFIN ME VOICI - sr
à cliquer

 –

En clair

*

PACHAMAMA ENFIN ME VOICI - txt0r
cliquer

Ces vers sont un écho
qui n’est pas un hasard
à
ceux-ci

_____________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Pachamama !
Enfin me voici
meurtri par l’absence
et par le soleil
guéri des distances

ZODIACAL – PIERS ANTHONY – 2

« Ivo … VOUS NE POUVEZ CONTROLER-letc2

Une grille plus difficile (cliquer)

VOUS NE POUVEZ CONTROLER-letc1

Extrait de « Zodiacal  »

de Piers Anthony

parcours de lecture

VOUS NE POUVEZ CONTROLER-s

En clair sur babelio

*

VOUS NE POUVEZ CONTROLER-txt1


Les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image la cliquer


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur


Ivo, vous ne pouvez contrôler un feu en vous y faisant cuire. Il vous faut le manier à distance sans jamais le toucher.

MATHÉMATIQUES QUATRIÈMES – NOMBRES RELATIFS – ADDITION – 1

   POUR ADDITIONNER DEUX NOMBRES RELATIFS-letc2


  

Addition des nombres relatifs, premier cas.

(pour ceux qui le trouvent trop facile cliquer ici)

La phrase en parcours

POUR ADDITIONNER DEUX NOMBRES RELATIFS-s

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La phase en clair

POUR ADDITIONNER DEUX NOMBRES RELATIFS-txtr

(cliquer sur l’image pour la lire dans le bon sens)


Pour additionner deux nombres relatifs de même signe on additionne leur distance à zéro et on garde leur signe commun

Petit x - n°1 - les cosmonautes  p1

Petit x - n°1 - les cosmonautes  p2

ATAHUALPA YUPANQUI – FRANÇOISE THANAS – 02

CE FLEUVE N EST PAS UN FLEUVE C'EST UN RUBAN D'ARGENT QUI ENSERRE DEUX COEURS MEURTRIS PAR LA DISTANCE

Extrait de l’essai « ATAHULPA YUPANQUI »

de Françoise Thanas

(précédés de poème d’Atahualpa Yupanqui traduits par Françoise Thanas, dont est tiré cet extrait.)

parcours de lecture

CE FLEUVE N EST PAS UN FLEUVE C'EST UN RUBAN D'ARGENT QUI ENSERRE DEUX COEURS MEURTRIS PAR LA DISTANCE-s

 –

En clair

*

_____________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance

Ce fleuve n’est pas un fleuve
c’est un ruban d’argent
qui enserre deux cœurs
meurtris par la distance