Brigitte Celerier – Les poissons volants (chez Jan Doets)

ELLE ÉTAIT ENCOMBRÉ D UN FATRAS-image1

 

 

 

 

 

 

 

 

En ces contrées accueillantes
que Jan Doets ouvre aux cosaques égarés
Brigitte Celerier a déposé un poème
un baume
pour ceux qui
comme elle
ont parfois le souhait de
« reposer mon âme »

 

« J’ai voulu me réfugier douillettement dans mon âme,

ELLE ÉTAIT ENCOMBRÉ D UN FATRAS-letcoul2

 …

était grand, beau, guerrier et taiseux,

mais il y avait les poissons volants.

 

L’image de fond est empruntée au texte original
(en provenance de l’imagerie cérébrale de l’auteur ?)
disponible à la lecture ici :

Les poissons volants

 


ELLE ÉTAIT ENCOMBRÉ D UN FATRAS-image2

Depuis que j’ai lu ce poème
je ne vois plus ces petits êtres
si étranges et vulnérables 
du même œil

et mon oreille 
parvient de temps à autre
à percevoir
leur 
invitation à la danse.

 

 

 

 


Les lieux où
Brigitte Celerier choisit, évoque et lit, en voix, d’autres textes, d’autres auteurs : BRIGETOUN

Ses écrits, ses ciels, son Avignon et le monde qui habite autour :
PAUMÉE 

Brigitte Celerier
a publié chez Jan Doets
aux éditions Qazaq  « Ce serait … »


J’ai voulu reposer dans mon âme, sur des coussins méditatifs,
seulement des lianes dénudées s’y balançaient aux vents du monde,
un taureau m’attendait, cornes prêtes, pour me diriger,
et des miroirs grimaçaient…

mais il y avait les poissons volants

J’ai voulu me réfugier douillettement dans mon âme,
elle était encombré d’un fatras si emmêlé qu’indistinct,
les lumières rivalisaient jusqu’à s’annihiler,
le seul oiseau était grand, beau, guerrier et taiseux,

mais il y avait les poissons volants

J’ai voulu prendre force calme dans mon âme,
le monde s’y reflétait, brouillé et énigmatique,
les proportions étaient déroutantes, des visages
sombres luisaient dans un coin,
les seuls feuillages étaient des images

mais il y avait les poissons volants

qui ondulaient, dansaient en s’évitant, et s’élançaient vers la lumière,
J’ai plissé les yeux, nié les branches, le taureau,
les images encombrantes, l’oiseau guerrier
et même le tout petit cheval,
pour ne plus voir qu’eux,

et je suis remontée en dansant avec eux

L’homme à la recherche de son âme – René Benjamin – 1 –

Ce titre m’a accroché l’oeil
oeil polarisé ces temps-ci par le très beau thème que propose la revue « La piscine » dont l’intitulé est  « L’âme des lieux sans âme »

Certes, nous sommes loin, ici l’auteur parle de l’âme divine. Mais même à qui ne croit pas en un « Créateur » ce qu’il écrit peut avoir un sens.

QU EST CE QUE L ÂME SINON - letcr1-exp

Extrait de « L’homme à la recherche de son âme »
de René Benjamin


Parcours de lecture

QU EST CE QUE L ÂME SINON - sr

(à cliquer pour retourner)

En clair

QU EST CE QUE L ÂME SINON - txt0r

(à cliquer pour retourner)


« Je plains ce poète révolté qui s’écriait devant moi :
– Dieu ? … Connais pas !
Et qui pour rattraper cette brusquerie reprenait
« s’il existe, il est trop loin ! »
Trop loin !
Au même instant je le voyait dans ses yeux, où frémissait son âme. Car qu’est-ce que l’âme, sinon le feu de Dieu ? Feu qui court dans nos veines et que nous appelons la vie. Feu qui couve au fond de nous et qui se nomme la conscience, cette conscience impérative, indiscutable, où nous puisons un sens ému de la valeur de nos actes.

LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE – HENRI DAVID THOREAU – 03

Une phrase forte
et dure
pour décrire l’état
lorsqu’il n’assume pas sa mission.

(sentine est synonyme ici de cloaque)


Extrait de l’essai
«La désobéissance civile»
de
Henry David Thoreau

 

En anglais

A DRAB OF STAT A CLOTH O - letr1-s

(cliquer pour le parcours de lecture)

En français

A DRAB - DANS SES BROCARDS - letcr1-s

(cliquer pour le parcours de lecture)

En clair

anglais
A DRAB OF STAT A CLOTH O - txt0r

français

(Traduction de Yves Denis)

A DRAB - DANS SES BROCARDS - txt0r


merci de signaler une éventuelle erreur 


A drab of stat, a cloth-o’-silver slut, To have her train borne up, and her soul trail in the dirt.

Dans ses brocards de pute, un État qui tapine. La traîne portée haut, et l’âme à la sentine

L’ÉCHELLE DES ANGES – ALEXANDRO JODOROWSKY – 15

  (Un livre qu’Alexandro Jodorowsky a écrit pour achever un deuil)

CE N EST QU EN BAILLONNANT LE VAMPIRE DE LA RAISON - let1


Lecture moins lente
(cliquer pour agrandir)

CE N EST QU EN BAILLONNANT LE VAMPIRE DE LA RAISON - letcr1

Extrait de « L’Echelle des anges »

de Alexandro Jodorowsky

parcours de lecture

CE N EST QU EN BAILLONNANT LE VAMPIRE DE LA RAISON - s

L’extrait sur babelio

*

CE N EST QU EN BAILLONNANT LE VAMPIRE DE LA RAISON - txt0


Les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


Merci de signaler une erreur 


Ce n’est qu’en bâillonnant le vampire de la raison que nous pourrons entrer dans la cathédrale secrète de l’âme.

PIERRE BRUNEL – CE SANS-CŒUR DE RIMBAUD – 1

 

RIMBAULT AFFIRME - letc1




Lecture plus lente

RIMBAULT AFFIRME - let1


Extrait de « CE SANS CŒUR DE RIMBAUD.
Essai de biographie intérieure
»

de Pierre Brunel

parcours de lecture

RIMBAULT AFFIRME - s

L’extrait sur babelio

*

RIMBAULT AFFIRME - txt0


Les TAGS
donnent certains mots de la grille.

_________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


Merci de signaler une erreur 


Rimbaud affirme comme méthode poétique et en guise de préalable à toute création qu’il faut faire l’âme monstrueuse.

CAMPEMENTS – ANDRÉ DHOTEL – 18

Un livret
entièrement dédié à l’oeuvre d’André Dhôtel
(28 extraits provenant de quatorze romans et nouvelles
à redécouvrir en mots liés)
Pour saluer Dhôtel- livret N°1- 12 aout 2015

(cliquer sur l’image pour lire le livret)


 

J AI AUSSI BEAUCOUP-letc2

 (Pour une lecture plus ralentie encore)

J AI AUSSI BEAUCOUP -let0


Extrait du roman « Campement »
de André Dhotel

 —

Parcours de lecture

J AI AUSSI BEAUCOUP -sb

En clair  sur babelio

*

J AI AUSSI BEAUCOUP-txt00

Un extrait plus long

J AI AUSSI BEAUCOUP-txt1


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur 


J’ai aussi beaucoup de souvenirs. Souvent je pense dans les champs : si j’avais une âme, je chanterais.

LA PENSÉE MOLLE – DANIEL ACCURSI – 02

« Aujourd’hui chacun cultive le mou comme son potager. Le mou de la pensée, le mou de la parole, le mou des sentiments.
Culture qui refuse le danger, la polémique, la révolte, le chiendent, qui recherche éperdument l’acquiescement. Celui qui protège, préserve, sécurise…

LE DESACCORD FAIT PEUR L ACCORD LUI RENVOIE A L ORDRE DES PANTOUFLES A LA TRANQUILLITE DE L AME-let                                                               …, au sam-suffit des retraités de la bien-pensance. »

 —

Extrait du roman « La Pensée molle»

de Daniel Accursi

Parcours de lecture

LE DESACCORD FAIT PEUR L ACCORD LUI RENVOIE A L ORDRE DES PANTOUFLES A LA TRANQUILLITE DE L AME-s

En clair

*

LE DESACCORD FAIT PEUR L ACCORD LUI RENVOIE A L ORDRE DES PANTOUFLES A LA TRANQUILLITE DE L AME-txt

—-

Un extrait plus complet
autour de cette citation
LE DESACCORD FAIT PEUR L ACCORD LUI RENVOIE A L ORDRE DES PANTOUFLES A LA TRANQUILLITE DE L AME-text3

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Aujourd’hui chacun cultive le mou comme son potager. Le mou de la pensée, le mou de la parole, le mou des sentiments. Culture qui refuse le danger, la polémique, la révolte, le chiendent, qui recherche éperdument l’acquiescement. Celui qui protège, préserve, sécurise.
Le désaccord fait peur. Grand vent des tempêtes, désert, chute.
L’accord lui, renvoie à l’ordre des pantoufles, à l’ataraxie, à la tranquillité de l’âme, au sam-suffit des retraités de la bien-pensance.