La planète des Normes – Jan De Fast – 11

La planète des normes est un roman de Jan De Fast écrit dans les années 70, belles années de la collection fleuve noir.

L’auteur y évoque un monde où l’esprit des humains est, tout comme le corps, entouré de soins qui lui « évitent », ainsi qu’à la société, tout dérèglement, tout dépassement de la normalité.
Pour cela, la solution idéale :  la machine et les mots sans épaisseur de la « Norme »

La planète des Normes – Jan De Fast – 01
La planète des Normes – Jan De Fast – 02
La planète des Normes – Jan De Fast – 03
La planète des Normes – Jan De Fast – 04
La planète des Normes – Jan De Fast – 05
La planète des Normes – Jan De Fast – 06
La planète des Normes – Jan De Fast – 07
La planète des Normes – Jan De Fast – 08
La planète des Normes – Jan De Fast – 09
La planète des Normes – Jan De Fast – 10


Couv-cut - la planète des Normes

Après avoir échappé à l’opération qui aurait du faire de lui un habitant « Normal » de la planète sur laquelle il enquête, Allan s’est emparé des lieux où se trouve l’ordinateur central qui régit les Normes, il s’y trouve avec le Servant auquel il a sauvé la vie. Celui-ci est terrorisé des conséquences probables de cette actions.
Allan va le rassurer, et lui faire un magnifique cadeau.


Couverture - la planète des Normes


— Je vais tout vous expliquer, mon vieux, car vous êtes à ma connaissance le seul qui puissiez m’entendre. Entre déviants, on doit se comprendre facilement, non ?

Les yeux de Phréar s’élargirent subitement, …

25 - SON VISAGE PRIT-le(Ou … Plus facile)
*

— Taisez-vous ! Je vous interdis d’évoquer mon passé ! Je suis normal, normal !

— Excusez-moi, je n’aurais pas dû parler si vite sans un peu de préparation. Un petit renseignement, je vous prie. Les consoles de la seconde rangée de droite sont bien reliées aux terminaux des psychodétecteurs ?

— Ce n’est pas à moi à vous le dire.

— C’est une façon de me répondre affirmativement. Allons-y ensemble et composez votre propre indicatif de code sur le clavier. Si je ne me trompe, l’écran nous montrera alors le graphique de vos ondes cérébrales et nous verrons bien à quoi elles ressemblent. Faites ce que je vous dis, vous ne risquez absolument rien puisque de toute façon vous agissez sous la menace et ne pouvez être tenu pour responsable.

Phréar baissa la tête, hésita un instant puis, se redressant avec une sorte de bravade, marcha jusqu’à l’un des tableaux, manipula les rangées de contacts. Une série de courbes polychromes apparut sur le rectangle de l’oscilloscope que les deux hommes, côte à côte, examinèrent pendant quelques secondes. Avec un air de stupéfaction qui touchait presque à l’hébétude, le commissaire tourna péniblement la tête, considéra Alan qui semblait avoir beaucoup de mal à garder son sérieux.

— Que se passe-t-il ? Je ne me suis pourtant pas trompé dans les chiffres…

— Nullement, mon vieux. C’est bien votre neuroactivité qui se dessine là. Et vous pouvez constater que les graphiques sont tout ce qu’il y a de plus paisibles. En les étudiant, n’importe quel spécialiste affirmera qu’à cette minute, non seulement vos trains de pensées ne sortent pas de la banalité routinière, mais vous semblez même passablement ensommeillé. Avez-vous l’impression que ce soit précisément le cas, étant donné le genre très particulier de notre conversation ?

— C’est effarant ! Est-ce vous qui interférez ?

— Si on veut. N’oubliez pas que j’ai passé un bon bout de temps à travailler sur votre cerveau et je crois avoir prouvé que je suis capable d’appliquer des techniques que nul en ce bas monde ne peut même soupçonner. J’ai tout simplement repris sur vous une variété très particulière de l’orthoneururgie. J’ai supprimé les blocages antérieurs qui vous avaient été imposés lors de votre précédente déviation, mais je les ai remplacés par d’autres qui touchent uniquement l’émission de vos ondes cérébrales et non ces ondes elles-mêmes. En d’autres termes, vous pouvez désormais penser librement ; concevoir les pires turpitudes si cela vous amuse, votre psycho-traceur ne transmettra jamais que des profils normaux. Pour les Normes vous êtes et demeurerez un type bien. …

26 - VOUS AVEZ RECONQUIS-le(Ou … plus facile)
*

J’ai fait d’une pierre deux coups, mon vieux ; je vous ai guéri du cancer et de la servitude mentale. Continuez à regarder cet écran, en même temps lâchez la bride à votre imagination, déchaînez vos ondes alpha et gamma, visualisez ce qui se passerait si c’était vous et non moi qui provoquiez la destruction du Centre. Concentrez votre volonté… Vous voyez, les courbes restent stationnaires, votre bracelet n’est plus qu’un ornement inoffensif !

Vous pouvez vous permettre de redevenir vraiment un déviant, votre libre arbitre travaille désormais sur sa longueur d’onde privée.

— C’est merveilleux et c’est effrayant… Je ne sais comment vous exprimer ce que je ressens…
Vous m’avez fait un cadeau magnifique, trop magnifique peut-être; j’ai peur de ne pas être capable de m’en servir
C’est une terrible responsabilité que celle qui consiste à prendre des décisions. Je ne l’ai jamais fait, personne ne l’a jamais fait depuis que les Normes existent et elles étaient déjà là bien avant que mon arrière-grand-père soit né.
J’étais un prisonnier enfermé dans sa cellule obscure, vous m’avez donné la clé qui ouvre la porte et devant moi s’étend maintenant ce monde sans limites auquel j’ai rêvé et que je ne connais pas.
Tant de chemins se présenteront qui peuvent conduire …

27 - AUSSI BIEN À LA VÉRITÉ-le(Ou … plus facile)
*

— Vous êtes l’aveugle auquel on rend la vue, il lui faut encore apprendre à voir, ce n’est pas facile, mais dites-vous bien que je ne vous ai libéré du contrôle des Normes que pour faire un allié et un ami ; il n’est pas question d’agir, du moins pour le moment. Je vous ai rendu le droit à ces rêves que vous évoquiez, mais c’est tout. Nous ne savons pas si cette société à laquelle vous appartenez n’est pas la meilleure, après tout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s