La planète des Normes – Jan De Fast – 08

La planète des normes est un roman de Jan De Fast écrit dans les années 70, belles années de la collection fleuve noir.

L’auteur y évoque un monde où l’esprit des humains est, tout comme le corps, entouré de soins qui lui « évitent », ainsi qu’à la société, tout dérèglement, tout dépassement de la normalité.
Pour cela, la solution idéale :  la machine et les mots sans épaisseur de la « Norme »

La planète des Normes – Jan De Fast – 01
La planète des Normes – Jan De Fast – 02
La planète des Normes – Jan De Fast – 03
La planète des Normes – Jan De Fast – 04
La planète des Normes – Jan De Fast – 05
La planète des Normes – Jan De Fast – 06
La planète des Normes – Jan De Fast – 07


Couv-cut - la planète des Normes

A travers la réflexion d’Allan à propos de cette étrange civilisation, nous découvrons un des outils principaux au service des Normes : les bracelets nommés « psycho-traceurs » qui ont quelques ressemblances avec d’autres outils, bien réels ceux-là, qui se développent ici ou là, au service de la « sécurité de tous« 


Couverture - la planète des Normes


C’était là qu’intervenait la fonction contrôle des machines : veiller en somme à ce que chaque membre de la population soit toujours satisfait de son sort et surtout ne désire pas le modifier.
La Loi ainsi établie et promulguée était parfaite jusque dans ses moindres détails et il aurait été criminel de vouloir la changer au nom d’une …

15 - D’ UNE PHRASÉOLOGIE-le(Ou … plus facile)
*

C’eût été ouvrir la porte à l’anarchie et à tous les maux qui en auraient résulté.
Là était le rôle des psycho-traceurs, ces bracelets individuels qui retransmettaient en permanence aux Normes les courbes d’activités cérébrales de chaque citoyen.
Lorsque la mentalité d’un Hodien devenait anormale, lorsque des conceptions hors série naissaient en lui et s’intensifiaient, le graphique enregistré se déformait et, dans la case correspondante à sa fiche d’identité, un voyant rouge s’allumait. Une psychose de déviation venait de se manifester.
Certes le phénomène était rare, l’équipement des Normes datait de nombreuses générations et la très grande majorité des sujets était conditionnée d’une façon quasi héréditaire. …

16 - N’ ÉTAIT PLUS CAPABLE-le(Ou … plus facile)
*

, mais cela se produisait parfois. Le « déviant » ainsi détecté n’était cependant pas considéré comme un coupable, il n’était pas question de le châtier, de le mettre au ban de la société, de l’interner dans une prison ou dans un camp de concentration. C’était un malade, un patient atteint d’une affection psychotique qui n’était pas plus répréhensible ni plus honteuse que la tuberculose ou le diabète. Il devait simplement être soigné. Un groupe spécial de fonctionnaires dépendant directement des Normes, les Servants, allait le chercher en se guidant directionnellement sur les émissions du psycho-traceur, l’emmenait à la clinique neurologique où il était soumis à cette intervention orthoneuronale à laquelle Alan avait participé, et d’où il ressortait guéri, c’est-à-dire à nouveau « normal ». …

17 - « NORMAL » . -le(Ou … plus facile)
*


NORME :

nom féminin xiie siècle. Emprunté du latin norma, « équerre », puis « règle, loi ».

1.  Type, état, comportement qui peut être pris pour référence ; modèle, principe directeur qu’on tire de l’observation du plus grand nombre*Norme esthétique, morale, juridique. Définir une norme. S’écarter de la norme.

▪  TECHNIQUE. Norme de sécurité, d’isolation. Mettre un appareil, une installation aux normes. Norme française, norme européenne homologuée, label de conformité aux règles de fabrication qui sont en vigueur en France, en Europe.
2.  MATHS. La norme d’un vecteur euclidien, le nombre qui donne la mesure** de sa longueur.
* Peut donc être une dérive de la démocratie prise alors comme prétexte de normalisation (sondage d’opinion).
**Cette définition suppose que les éléments concernés par la norme soient mesurables (quantités) ce qui exclut (hors réduction de ce mots par les organismes normalisateurs) les qualités.

Opération orthoneuronale :

Opération qui consiste à remettre les neurones (et donc le comportement) à l’équerre (droit) dans le cas où l’auto-régulation comportementale*** est déficiente.

*** On utilise souvent le terme flou « régulation comportementale » qui omet le sujet.
Lequel peut-être intérieur (il s’agit alors effectivement d’auto-régulation comportementale)   ou extérieur (médicament, intervention chirurgicale, traitement psychologique (exemple) …)