Le mont analogue – René Daumal (simpliste) – 05

(traduit du bulgare par le traducteur du « Coeur Cerf »)

Le Mont Analogue fut commencé par René Daumal en juillet 1939 lors de son séjour à Pelvoux dans les Alpes et à un moment particulièrement tragique de son existence. Il venait d'apprendre – à trente et un ans – qu'il était perdu : tuberculeux depuis une dizaine d'années, sa maladie ne pouvait avoir qu'une issue fatale. Trois chapitres étaient achevés en juin 1940 quand Daumal quitta Paris à cause de l'occupation allemande, sa femme, Vera Milanova, étant israélite. Après trois ans passés entre les Pyrénées (Gavarnie), les environs de Marseille (Allauch) et les Alpes (Passy, Pelvoux), dans des conditions très difficiles sur tous les plans, Daumal connut enfin, au cours de l'été 1943, un moment de répit et espéra pouvoir finir son « roman ». Il se remit au travail, mais une dramatique aggravation de sa maladie l'empêcha de terminer la relation de son voyage « symboliquement authentique ». Il mourut à Paris le 21 mai 1944. ? 
(extrait le avant-propos de l'éditeur)

05-Le mont analogue-DE VOIR-IMA

L’auteur/narrateur est étonné par la manière de penser et de parler de Pierre Sogol*
Passant sans cesse de la pensée droite à la pensée gauche, comme s’il se méfiait des excès de l’une comme de ceux de l’autre.

  • *l’exact contraire du « Langage en tant qu’instrument de la raison.« 

Il y avait dans la manière de penser de cet homme, comme dans toutes ses apparences, un singulier mélange de vigoureuse maturité et de fraîcheur enfantine. Mais surtout, de même que je sentais, à côté de moi, ses jambes nerveuses et infatigables, je ressentais sa pensée comme une force aussi sensible que la chaleur, la lumière ou le vent.

Cette force, c’était une faculté exceptionnelle

05-Le mont analogue-DE VOIR-LET

disparates.

Je l’entendais – je le voyais même, oserais-je dire, – traiter de l’histoire humaine comme d’un problème de géométrie descriptive, puis, la minute suivante, parler des propriétés des nombres comme s’il se fût agi d’espèces zoologiques ; la fusion et la scission des cellules vivantes devenait un cas particulier de raisonnement logique, et le langage prenait ses lois dans la mécanique céleste.

Je lui donnais péniblement la réplique, et bientôt j’étais pris de vertige. Il s’en apercevait et se mettait alors à me parler de sa vie passée.


[Note]  Notre main par laquelle s’exprime (le plus souvent), sous la forme codée de l’écriture, le flux qui traverse notre esprit, issu directement ou non de notre perception, est celle reliée à la pensée logique, rationnelle, notre main gauche – non-analogie ou Ā- se tait. Il est probable que Pierre SOGOL était ambidextre.
Quoi de plus réel qu’une pierre …

PIERRE SOGOL = LE SIROP ERGO = GEOLIERS PRO 

2 commentaires sur “Le mont analogue – René Daumal (simpliste) – 05

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s