[Almanach] Marc Villard …

[Du polar
du dur
du vrai
du qui fait mal … dans le noir.]

Jeudi 24 mai 2012,
Les éditions Publie.net donnaient
de Marc Villard

« Petite mort sortie Rambuteau « 

TROUVEZ MOI DES SUSPECTS-letcr1-exp

                                                                       

(à cliquer pour obtenir le parcours de lecture)

Le passage en son entier


Proposition de lecture


 

 

Soleil d’agonie derrière les vitres souillées.

Becker se plante devant nous, salle principale du commissariat. Martial et vaguement méprisant.

— Garçons, vous allez me rapporter les couilles de Mekloufi. J’accrocherai ça derrière mon bureau.

Milou, rêveur. Je lève un cil.

— On ratisse Château-d’Eau, okay. Mais après ?

— Trouvez-moi des suspects, on les descendra à la cave. Ils veulent des résultats, ils en auront.

La gerbe. Tout ça pour deux RMI.

La cour dallée, le froid cinglant qui m’assassine. Et en vrac : Brigitte et le mouflet.

Trois nuits hypnotiques.

Partir, bordel, partir.

Joss. Joss. Joss.

Son corps de boue.

Sa langue qui m’avale.

Je prends Milou dans la Mégane. Faux airs de Sean Penn, veule et con à la fois.

— Tu te fais combien, Dan ?

— Ta gueule.

Qu’est-ce qu’il croit ? Je le lâche rue des Petites-Écuries.

— Hé, Dan, tu descends pas ?

— J’ai un truc sur le feu.

Son sourire de tantouze.

— Toujours cette pute…

J’agrippe son oreille et lui écrase la gueule contre le pare-brise. Et le balance, le cul dans les poubelles.

Première, seconde. Barbès, mon amour.

Le Balto marécageux où Joss pointe entre deux passes. Peux pas rentrer, j’en connais dix qui n’attendent que ça pour me virer aux archives.

Joss, please, sors de là. Lèche mon corps. Oh, Seigneur, mords-moi.

Une heure à fantasmer dans les relents de couscous.

Sonia, peroxydée, percute mes Ray Ban.

— Elle est pas là, sergent.

— Tu connais son adresse ?

— Pas vraiment. Je dirais Beaubourg, elle va voir des expos là-bas.

— Ouais.

Dix sacs pour Sonia. Trouve-la, bordel. Minuit, les yeux rouges, des visions aquatiques : les algues sur son cul brûlant.

Kodachrome.

Dormir.

Vingt minutes pour gagner Aubervilliers.

Gardinoux Street, le quatre pièces.

Vomir, vomir, Dieu,

donne-moi cette femme.

La porte blindée.

Brigitte.

Non pitié, pas Brigitte.

— Merci de rentrer, Dan, Lulu a une bronchiolite. T’es un vrai réconfort pour une femme.

Chier. Crève.

Le lit. Je plonge et m’endors dans la minute.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s