Une autre manière de le dire – Jean Rochefort

Hello don Quichotte !

J’ai beaucoup aimé,
dans les entretiens que rediffuse actuellement France Culture
suite à ton changement de domicile
,
ta manière directe et concise de dire ce que Tristan Félix  évoque à sa façon dans son
 CHANTIER INTERDIT AU CONCEPT
affiché à l’entrée de son site.

NOTRE CORTEX NOUS EMMERDE-letex

Vive le cerveau limbique aidé du reptilien !


Notre cortex nous emmerde !

 

LE PEDAGOGUE N’AIME PAS LES ENFANTS – HENRI ROORDA – 04

LA DOSE DE SCIENCE QUE NOUS INCULQUONS- letcr1

Extrait de l’oeuvre  « Le Pédagogue n’aime pas les enfants »

de Henri Roorda

Parcours de lecture

LA DOSE DE SCIENCE QUE NOUS INCULQUONS- sr

En clair sur babelio

*

LA DOSE DE SCIENCE QUE NOUS INCULQUONS- txt0r

Un extrait plus long

LA DOSE DE SCIENCE QUE NOUS INCULQUONS- txt1r

_____________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, la cliquer


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Le principe de ceux qui enseignent apparaît clairement : la dose de science que nous inculquons à l’écolier dans un temps donné ne doit pas dépendre de la qualité de son cerveau.
Ignorant systématiquement les aptitudes, susceptibles d’être cultivées, que ses élèves possèdent, le pédagogue, spécialiste inconscient, s’efforce de leur communiquer à tous son propre savoir et sa propre virtuosité.
Il existe beaucoup d’écoles où les jeunes gens peuvent se spécialiser. Mais nous n’avons pas encore celle où l’enfant pourra s’épanouir.

LE DOMINICAIN BLANC – GUSTAV MEYRINK – 09

L ARTISTE EST UN ETRE - let

Extrait du roman « Le dominicain blanc »
de Gustav Meyrink

Parcours de lecture

L ARTISTE EST UN ETRE -s

En clair (sur Babelio)

*

L ARTISTE EST UN ETRE -txt


[Comme un écho – et c’est un parfait hasard – ce jour même un sujet de philo en S de cette année était

Sujet 1 : Une œuvre d’art a-t-elle toujours un sens ?
et Marie Christine Grimard en parle ici]


L’artiste est un être dans le cerveau duquel l’élément spirituel, l’élément magique, l’emporte sur le matériel.

ELOGIO DELLA LENTEZZA – LAMBERTO MAFFEI – 1

(En italien, la traduction en dessous dans une autre grille)

NON C E NESSUNA FRETTA NELLA CONSTRUZIONE DEL CERVELLO-let —

Extrait de l’essai« Elogio della lentezza »
de Lamberto Maffei

 —

Parcours de lecture

NON C E NESSUNA FRETTA NELLA CONSTRUZIONE DEL CERVELLO-s

En clair (extrait complet sur babelio)

*

NON C E NESSUNA FRETTA NELLA CONSTRUZIONE DEL CERVELLO-txt

IL N Y A AUCUNE URGENCE DANS LA CONSTRUCTION DU CERVEAU-letc

 —

Extrait de l’essai« Éloge de la lenteur »
de Lamberto Maffei

Parcours de lecture

IL N Y A AUCUNE URGENCE DANS LA CONSTRUCTION DU CERVEAU-s

En clair

IL N Y A AUCUNE URGENCE DANS LA CONSTRUCTION DU CERVEAU-txt


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur 


Non c’è nessuna fretta nella construzione del cervello

Il n’y a aucune urgence dans la construction du cerveau

trembler – ANNA JOUY

 En ses terres virtuelles des mots sous l’aube, Anna Jouy
pose sur racines, tronc et feuilles de la journée

(aube matin  midi  après-midi  soirée  et  nuit)
ses paroles vives

 « La tête est d’accord, l’esprit a fait tout le chemin pour atteindre son périmètre d’insécurité, …MAIS LE VENTRE LE SECOND CERVEAU SE REBELLE-2

Extrait de  « matin »

  » trembler « 

de

Anna Jouy

parcours de lecture

*

Texte en clair

MAIS LE VENTRE LE SECOND CERVEAU SE REBELLE-txt


mais le ventre, le second cerveau, se rebelle. 

L’ENERGIE ET LA MATIÈRE PSYCHIQUE – STÉPHANE LUPASCO

ARRIVE AU CERVEAU ON NE PEUT PLUS RECULER ON EST LE DOS AU MUR

—-

Extrait du roman    « L’Energie et la Matière psychique »
de Stéphane Lupasco

Parcours de lecture

ARRIVE AU CERVEAU ON NE PEUT PLUS RECULER ON EST LE DOS AU MUR-s

En clair (sur Babelio)

*

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Arrivé au cerveau, on ne peut plus reculer, on est le dos au mur.

LE PORTRAIT DE DORIAN GRAY – OSCAR WILDE – 01

COMME S IL EUT VOULU EMPRISONNER DANS SON CERVEAU QUELQUE ETRANGE REVE DONT IL EUT CRAINT DE SE REVEILLER

Extrait du roman « Le Portrait de Dorian Gray »
de Oscar Wilde

Parcours de lecture
COMME S IL EUT VOULU EMPRISONNER DANS SON CERVEAU QUELQUE ETRANGE REVE DONT IL EUT CRAINT DE SE REVEILLER-s

L’extrait complet sur babelio

*

_______________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Il mit les doigts sur ses paupières comme s’il eût voulu emprisonner dans son cerveau
quelque étrange rêve dont il eût craint de se réveiller.

ARS MAGNA – O. V. de L. MILOSZ – 03

OTEZ CET AMOUR DU MOUVEMENT ET CETTE FOLIE DU RYTHME DE MON CERVEAU ET VOUS EN OTEREZ DU MEME COUP L IDEE DE LA MATIERE

Extrait de l’oeuvre ARS MAGNA
(du recueil « Oeuvres complètes, tome 7 : Ars magna,
suivi de « Les Origines ibériques du peuple juif,
L’Apocalypse de Saint-Jean déchiffrée,
La Clef de l’apocalypse »)

de Oskar Wladislaw de Lubicz Milosz

Parcours de lecture

OTEZ CET AMOUR DU MOUVEMENT ET CETTE FOLIE DU RYTHME DE MON CERVEAU ET VOUS EN OTEREZ DU MEME COUP L IDEE DE LA MATIERE-s

L’extrait sur babelio

*

____________________________

Les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille cliquer dessus