Qui pense ? … Pierre Lévy – Les technologies de l’intelligence

QUI PENSE - EST-CE LE SUJET NU ET-letexx*
[Un français
a pensé
en philosophe
et en praticien de ces domaines
depuis plus de 30 ans
les technologies de l’intelligence,
les a imaginées au service de
l’intelligence collective.
Il enseigne actuellement au Canada.

En France
dans toutes les conférences auxquelles j’ai assisté
la quasi totalité des intervenants* n’avait pas lu
les ouvrages de ce chercheur
et réinventait
au fil des ans
au mieux
de pauvres réductions
des développements de Pierre Lévy]

QUI PENSE - EST-CE LE SUJET NU ET-letex

 » …

Sont-ce encore les structures
les langues
les épistémè
ou les inconscients sociaux
qui pensent en nous ?

En développant le concept d’écologie cognitive
je défendrai l’idée d’un collectif pensant homme-choses
collectif dynamique
peuplé de singularités agissantes et de subjectivités mutantes
aussi loin du sujet exsangue de l’épistémologie
que des structures formelles
qui ont fait les beaux jours de la « pensée 68 »  » (1990)

QUI PENSE - EST-CE LE SUJET NU ET-s


*
*…L’un des moindres n’est pas Gilles Dowek
primé pour « Les métamorphoses du calcul » par un collège de philosophe (!!!**)
qui à l’issu d’une de ses conférences
(Le thème en était « Matière et Pensée »
Gilles Dowek n’y a parlé que de la matière et du calcul,
jugeant, en fin de conférence, le « concept de pensée peu pertinent » )
alors que je l’interrogeais à ce propos : m’a dit
songer à se pencher un jour sur cet auteur qu’on lui avait conseillé de lire.
(Il aurait du commencer par cela ! La première étape du traitement d’un sujet
étant, d’ordinaire, l’exploration de l’existant.)

** On peut songer, pour la philosophie, au film
« MON DIEU, COMMENT-SUIS-JE TOMBÉ SI BAS ? »
de Luigi Comencini

D’ici et d’ailleurs – Marie-Christine Grimard – La Bohème – 01

Couverture - d'ici et d'ailleurs

Marie-Christine Grimard
déjà présente dans le refuge de JAN DOETS (les cosaques des frontières) rejoint  les plumes publiées aux éditions Qazaq avec un recueil de nouvelles, histoires courtes (hormis la première).

Qui a déjà rencontré les écrits de l’auteure, ici ou …
sur la toile, ne s’effrayera pas du 13 dans le titre, se doutant bien qu’ici, il ne peut être qu’un porte bonheur.

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazaq  (de Jan Doets)  ici


[L’étrange fait irruption
dans la nouvelle habitation.]

ELLE RESTA FIGÉE DEVANT UN - letcr1-exp


(sans image
à cliquer pour agrandir)

ELLE RESTA FIGÉE DEVANT UN -letcr1

Extrait du recueil de nouvelles
D’ici et d’ailleurs de Marie-Christine Grimard

« La bonhème »

Parcours de lecture

LES AMANTS SÉPARÉS AU POINT - s

En clair

ELLE RESTA FIGÉE DEVANT UN - txt0

Un extrait plus long

ELLE RESTA FIGÉE DEVANT UN - txt1


En voulant poser la viande sur la table pour la découper, elle remarqua un détail qui lui coupa la respiration.
Une sensation de froid intense l’envahit et elle poussa un petit cri qui arracha un grognement sourd au chien. Elle resta figée devant un objet posé en évidence au milieu de la table, qu’elle avait vu le matin même rangé sur l’étagère. C’était un de ses moules à charlotte dans lequel un fouet métallique était soigneusement posé, semblant attendre les ingrédients nécessaires et son savoir-faire. Sarah prit le moule entre ses mains, l’examina puis le retourna comme si elle attendait qu’il lui fournisse une explication à sa présence sur la table.
Le chien continuait de grogner en l’observant, crocs découverts, en fixant le moule du regard.
Décidément, ce qui se passait dans cette maison commençait à l’inquiéter.
Mais Sarah n’eut pas le loisir d’y réfléchir plus avant. Le chien se précipitant vers le corridor, se rua dans l’escalier en jappant. Il disparut à l’étage supérieur et Sarah entendit sa voix se perdre dans les combles de la maison. Elle monta en courant bien décidée à trouver ce qui l’énervait ainsi. Oubliant sa peur, elle le chercha à l’étage dans chaque pièce mais il semblait s’être volatilisé.

La véritable scission dans l’Internationale -« obsolescence programmée »- Internationale Situationniste –

[L’I.S. visionnaire à dans le domaine de la pollution
et de
ce que nous avons récemment nommé « l’obsolescence programmée »
en 1972 ce collectif écrivait : ]


ON A SCIEMMENT INTÉGRÉ L USURE  - letcr1-exp

Sans image

Extrait  de
La véritable scission dans l’internationale. 

circulaire publique de l’internationale situationniste.
de
Guy Debord

Extrait complet

ON A SCIEMMENT INTÉGRÉ L USURE  - txt1

———————–

La classe qui accapare le profit économique, n’ayant d’autre but que de conserver la dictature de l’économie indépendante sur la société, a dû jusqu’ici considérer et diriger l’incessante multiplication de la productivité du travail industriel comme s’il s’agissait toujours du mode de production agraire. Elle a poursuivi constamment le maximum de production purement quantitative, à la manière des anciennes sociétés qui, elles, effectivement incapables de jamais reculer les limites de la pénurie réelle, devaient récolter à chaque saison tout ce qui pouvait être récolté. Cette identification au modèle agraire se traduit dans le modèle pseudo-cyclique de la production abondante des marchandises où l’on a sciemment intégré l’usure aux objets produits aussi bien qu’à leurs images spectaculaires, pour maintenir artificiellement le caractère saisonnier de la consommation, qui justifie l’incessante reprise de l’effort productif et maintient la proximité de la pénurie. Mais la réalité cumulative de cette production indifférente à l’utilité ou à la nocivité, en fait indifférente à sa propre puissance qu’elle veut ignorer [«La victoire de l’économie autonome doit être en même temps sa perte. Les forces qu’elle a déchaînées suppriment la nécessité économique qui a été la base immuable des sociétés anciennes. (…) Mais l’économie autonome se sépare à jamais du besoin profond dans la mesure même où elle sort de l’inconscient social qui dépendait d’elle sans le savoir. (…) Au moment où la société découvre qu’elle dépend de l’économie, l’économie, en fait, dépend d’elle. Cette puissance souterraine, qui a grandi jusqu’à paraître souverainement, a aussi perdu sa puissance.» — La Société du spectacle.], ne s’est pas laissé oublier et revient sous la forme la pollution. La pollution est donc un malheur de la pensée bourgeoise ; que la bureaucratie totalitaire ne peut qu’imiter pauvrement. C’est le stade suprême de l’idéologie matérialisée, l’abondance effectivement empoisonnée de la marchandise, et les retombées misérables de la splendeur illusoire de la société spectaculaire.

L’ÉVIDENCE ABSURDE – RENÉ DAUMAL – DE QUELQUES SCULPTURES SAUVAGES – 1

[Le Grand Jeu se démarque du surréalisme
à propos de l’Art Nègre.]

PRENEZ GARDE UN PEU ICI - letcr1-exp

Sans l’image
(à cliquer)

PRENEZ GARDE UN PEU ICI - letcr1


Extrait du recueil d’essais
« L’Evidence absurde 1926-1934 – Essais et notes 1 »
de René Daumal

dans
« DE QUELQUES SCULPTURES DE SAUVAGES »

(On pourra rapprocher ce titre un tantinet provocateur
de la définition vue précédemment
de la « race cuivrée » et
de la civilisation « sauvage »

—–

parcours de lecture
PRENEZ GARDE UN PEU ICI - s

En clair

PRENEZ GARDE UN PEU ICI - txt11

 Un extrait plus long

PRENEZ GARDE UN PEU ICI - txt1


Merci de signaler une erreur 


Prenez garde un peu ici. Les « objets nègres » sont à la mode.
(Pendant ce temps, les auteurs de ces petites choses si recherchées crèvent par milliers sur les ballasts de voies ferrées, étouffent écrasés sous quelques mètres d’eau pour des perles indifférentes, tués et torturés par les méthodes capitalistes de « rationalisation » le profil créé par ces méthodes permetà quelques uns d’acheter et de collectionner les oeuvres des « primitifs» et voilà un cercle bouclé, dont on ne sortira qu’à coups de marteau.)

L’ÉCHELLE DES ANGES – ALEXANDRO JODOROWSKY – 13

 

 IL SAIT MOINS - letc1

Lecture plus lente

IL SAIT MOINS - let1

Extrait de « L’Echelle des anges »

de Alexandro Jodorowsky

parcours de lecture

IL SAIT MOINS - s

L’extrait sur babelio

*

IL SAIT MOINS - txt0


Les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


Merci de signaler une erreur 


Il sait moins de choses sur lui-même que les objets qui forment son paraître.

LE GRAND MEAULNES – ALAIN FOURNIER – 26




IL PLACA SUR - letc1                         … sans oser lui dire un mot ni lui serrer la main. »

—-

(Pour une lecture plus lente encore)

IL PLACA SUR - letc0

Extrait du roman « Le grand Meaulnes » de Alain Fournier

Parcours de lecture

IL PLACA SUR - s

En clair sur babelio

*

IL PLACA SUR - txt0

Un extrait plus long qui contient cette citation

IL PLACA SUR - txt1

 


____________________________

Les TAGS donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image la cliquer


N’hésitez pas à signaler une erreur


Il n’expliqua rien. Se détournant soudain, il s’en alla dans l’ombre ouvrir et refermer des tiroirs pleins de vêtements et de livres.
« Je vais m’apprêter pour repartir, dit-il. Qu’on ne me dérange pas. »
Il plaça sur la table divers objets, un nécessaire de toilette, un pistolet…
Et Meaulnes, plein de désarroi, sortit sans oser lui dire un mot ni lui serrer la main.

LE GRAND MEAULNES – ALAIN FOURNIER – 17

« Mais à peine Meaulnes avait-il pu jeter un coup d’oeil, qu’il entendit sur le palier un bruit de pas étouffé et de conversation à voix basse..…

IL SE REJETA DANS L ALCOVE ET SES SOULIERS FERRES FIRENT SONNER UN DES OBJETS DE BRONZE QU IL AVAIT REPOUSSES CONTRE LE MUR-let                                                                                 … Un instant, très inquiet, il retint son souffle. Les pas se rapprochèrent et deux ombres glissèrent dans la chambre. »

Extrait du roman « Le grand Meaulnes »
de Alain Fournier

Parcours de lecture

IL SE REJETA DANS L ALCOVE ET SES SOULIERS FERRES FIRENT SONNER UN DES OBJETS DE BRONZE QU IL AVAIT REPOUSSES CONTRE LE MUR-s

En clair sur babelio

*

IL SE REJETA DANS L ALCOVE ET SES SOULIERS FERRES FIRENT SONNER UN DES OBJETS DE BRONZE QU IL AVAIT REPOUSSES CONTRE LE MUR-txt

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Mais à peine Meaulnes avait-il pu jeter un coup d’oeil, qu’il entendit sur le palier un bruit de pas étouffé et de conversation
à voix basse. Il se rejeta dans l’alcôve et ses souliers ferrés firent sonner un des objets de bronze qu’il avait repoussés contre le mur. Un instant, très inquiet, il retint son souffle. Les pas se rapprochèrent et deux ombres glissèrent dans la chambre.

*