« La grande beuverie » – René Daumal – Dialogue laborieux – 2 –

La grand beuverie - en Calabre

Tout ce qui est sans chair et sans émotion vraie, en prend pour son grade dans cette oeuvre truculente.

Plus que jamais, dans notre société qui court-circuite l’être, le monde réel, (et nous avec) est mis au placard.
René Daumal décrit l’intérieur de ce placard avec sa population de 
– découpeur de poil de lapin en quatre : les Scients
– aplatisseurs de mots en galette fine … mais étendue : les Sophes
– extracteurs de bout de pensée à projeter sur une toile, du bronze ou même du néant : les fabricateurs d’objets inutiles.


Dialogue laborieux – 2 –
Le personnage de derrière les fagots
adresse une de ses sentences
qui ponctueront la beuverie
des 10 ou mille (?) présents

il est question de la solitude.

 


« Si l’âme sœur arrive, ils ne peuvent plus supporter d’être deux, et chacun commence à se frénétiser pour devenir un avec l’objet de ses tiraillements intestins. N’a pas de bon sens : un, veut être deux ; deux, veut être un. Si l’âme sœur n’arrive pas, il se scinde en deux, il se dit : bonjour mon vieux,  »…

  

A02- IL SE JETTE DANS SES BRAS -let


 

A02- IL SE JETTE DANS SES BRAS -image


il se jette dans ses bras, il se recolle de travers et il se prend pour quelque chose, sinon pour quelqu’un.»

Vous n’avez pourtant qu’une chose en commun, c’est la solitude ; c’est-à-dire tout ou rien, cela dépend de vous..

____________

Presque une description
voire même une explication
de la création du monde
et de ce qui s’en suit.


Dialogue laborieux 2,  complet (au format pdf) Dialogue Laborieux 02

HOPPER, ou « La seconde échappée » – CHRISTINE JEANNEY – Premier tableau « La lettre »

Hopper ou la seconde échappée- couverture-Christine Jeanney publie, en version numérique, 21 textes centrés sur 21 tableaux de Hopper.
La reproduction de ces toiles (non libres de droits) n’étant pas possible avant 2037,  des liens internes au fichier (epub ou pdf) pointent vers les sites/Musées où ces toiles sont exposées.

L’oeuvre est disponible aux éditions QazaQ (de Jan Doets)  ici

 

Slow²Reading

« Ce moment précis, juste avant que la bulle n’éclate, ne dure qu’une seconde…JE NE SAIS PAS SI - letr1
Lecture moins lente

JE NE SAIS PAS SI - letcr11

—-

Extrait de
« Hopper ou « la seconde échappée »
de Christine Jeanney

Premier tableau
La lettre

Parcours de lecture

JE NE SAIS PAS SI - s

En clair
sur babelio
*

JE NE SAIS PAS SI - txt0

Citation complète

JE NE SAIS PAS SI - txt1


* SlowReading : lecture aux lèvres, qui ralentit une pensée toujours pressée et galopante
** Slow²Reading : lecture lettre à lettre conformément à la « prière des mots »


Christine Jeanney (chez publie.net)

son espace d’écriture sur la toile : Tentatives


Ce moment précis, juste avant que la bulle n’éclate, ne dure qu’une seconde, je ne sais pas si quelqu’un a pensé à lui donner un nom, je l’appelle la seconde échappée.

NO ET MOI – DELPHINE DE VIGAN – (Citations choisies par des élèves ) – 15 – (Jonas C.) (Zinedine E.)

   Lettres au collège de Buis les Baronnies

                                  



IL SUFFIT QUE QUELQU UN TENDE SA MAIN POUR QU ON SENTE SOUDAIN COMBIEN ON EST FRAGILE VULNERABLE-let

                                 

Extrait du roman « No et moi« 

de Delphine de Vigan

collecté et proposée par Jonas C.
et Zinedine E.

Leur commentaire :

IL SUFFIT QUE QUELQU UN TENDE SA MAIN POUR QU ON SENTE SOUDAIN COMBIEN ON EST FRAGILE VULNERABLE-com

IL SUFFIT QUE QUELQU UN TENDE SA MAIN POUR QU ON SENTE SOUDAIN COMBIEN ON EST FRAGILE VULNERABLE-com12

Parcours de lecture

IL SUFFIT QUE QUELQU UN TENDE SA MAIN POUR QU ON SENTE SOUDAIN COMBIEN ON EST FRAGILE VULNERABLE-s

En clair
*

IL SUFFIT QUE QUELQU UN TENDE SA MAIN POUR QU ON SENTE SOUDAIN COMBIEN ON EST FRAGILE VULNERABLE-txt

IL SUFFIT QUE QUELQU UN TENDE SA MAIN POUR QU ON SENTE SOUDAIN COMBIEN ON EST FRAGILE VULNERABLE-txt2


On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Moi je sais que parfois il vaut mieux rester comme ça, à l’intérieur de soi, refermé. Car il suffit d’un regard pour vaciller, il suffit que quelqu’un tende sa main pour qu’on sente soudain combien on est fragile, vulnérable, et que tout s’écroule, comme une pyramide d’allumettes.

Il n’y a pas eu d’interrogatoire, pas de méfiance, pas de doute, pas de marche arrière. Je suis fière de mes parents. Ils n’ont pas eu peur. Ils ont fait ce qu’il y avait à faire.

RICORDI – CHRISTOPHE GROSSI – 1

  (Premier des 480 ricordi du recueil de Christophe Grossi, avec des dessins de Daniel  Schlier – ATELIER CONTEMPORAIN)                                 

                        « 1.  Mi ricordo* que …

QUELQU UN A PARLE DANS L OBSCURITE QUELQU UN A PARLE DANS LE NOIR QUELQU UN VIENT DE DIRE OUBLIE-let

                                             

                         —                            

Extrait du recueil « Ricordi »
de Christophe Grossi

 —

Parcours de lecture

QUELQU UN A PARLE DANS L OBSCURITE QUELQU UN A PARLE DANS LE NOIR QUELQU UN VIENT DE DIRE OUBLIE-s

En clair

*

QUELQU UN A PARLE DANS L OBSCURITE QUELQU UN A PARLE DANS LE NOIR QUELQU UN VIENT DE DIRE OUBLIE-txt

—-

* Mi ricordo : Je me souviens

Christophe Grossi chez lui (déboîtements.net) 

____________________________


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


1. Mi rocordo

que quelqu’un a parlé dans l’obscurité,
quelqu’un a parlé, dans le noir quelqu’un vient
de dire Oublie.

LA VIE DEVANT SOI – ROMAIN GARY – 01

« Au début, je ne savais pas que Madame Rosa s’occupait de moi seulement pour toucher un mandat à la fin du mois. Quand je l’ai appris, j’avais déjà six ou sept ans et ça m’a fait un coup de savoir que j’étais payé.…

JE CROYAIS QUE MADAME ROSA M AIMAIT POUR RIEN ET QU ON ETAIT QUELQU'UN L UN POUR L AUTRE-let

J’en ai pleuré toute une nuit et c’était mon premier grand chagrin.»

 —

Citation proposée sur babelio par noor

Extrait du roman « La Vie devant soi»
de Romain Gary

Parcours de lecture

JE CROYAIS QUE MADAME ROSA M AIMAIT POUR RIEN ET QU ON ETAIT QUELQU'UN L UN POUR L AUTRE-s

En clair

*

JE CROYAIS QUE MADAME ROSA M AIMAIT POUR RIEN ET QU ON ETAIT QUELQU'UN L UN POUR L AUTRE-txt


_____________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Au début, je ne savais pas que Madame Rosa s’occupait de moi seulement pour toucher un mandat à la fin du mois. Quand je l’ai appris, j’avais déjà six ou sept ans et ça m’a fait un coup de savoir que j’étais payé.

Je croyais que Madame Rosa m’aimait pour rien et qu’on était quelqu’un l’un pour l’autre.

J’en ai pleuré toute une nuit et c’était mon premier grand chagrin.