Le mythe de la machine – Lewis Mumford – le mythe du progrès*

Pourquoi il faut (re)lire « Le Mythe de la machine »

Plus de cinquante années après sa publication
(Réédité récemment, sa première impression a été rapidement épuisée)


« Le propos de ce livre et de remettre en question aussi bien les postulats que les projections sur lesquels repose  …

LMDLM03-NOTRE ATTACHEMENT-let-i


* Le terme « évolution » est souvent associé à l’idée d’amélioration.
Implicitement on tend à sous-entendre par exemple dans l’expression « plus évolué »
Cette notion de mieux absolu n’existe pas dans la théorie de l’évolution où il s’agit plutôt de mieux relatif, à savoir d’une meilleure adaptation à un milieu changeant.

Il n’y a pas de progrès absolu. N’existe qu’un progrès relatif.
C’est en ce sens qu’une course au progrès qui serait distincte de celle d’un confort relatif  et momentané est un leurre.
C’est ce leurre qu’entend mettre en évidence Lewis Mumford.


Un moyen qui permettrait de réaliser la totalité des tâches quotidiennes ou exceptionnelles d’un humain, lui épargnant tout effort physique, serait un progrès relatif, car momentané. Comme L’auteur l’indiquait précédemment tout progrès technique induit un changement « de » l’homme. Ce changement, bien évidemment prend un certain temps, par exemple celui nécessaire à ce qu’une génération ne perçoive plus ce progrès comme tel, mais comme la normalité même.
Dans le cas du « progrès » évoqué, la perte de la masse musculaire apparaîtrait assez vite. Celle-ci pourrait même, cet élément du corps humain n’étant plus trop nécessaire (?) être vue comme un progrès et conduire à une nouvelle esthétique et de nouveaux canons concernant la beauté de l’homme et de la femme.
Peu d’humains du siècle précédent pourraient concevoir l’ensemble de ces transformations comme un progrès. Il n’y a pas de progrès dans l’absolu, la plupart du temps, ce qui est présenté comme tel est une envie (légitime, suscitée ou non) satisfaite, inventant/ouvrant très souvent une porte vers une envie complémentaire. (Dans le cas de la suppression partielle de l’effort physique ce peut être la salle de sport et ses beaux appareils/jeux ,propres à reproduire la contrainte disparue, sous forme d’un produit marchant) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s