[Almanach] … Christine Jeanney

[Elle dit que
parfois
elle ne manque pas d’air !]

Mercredi 26 Juin 2013
Christine Jeanney
évoque son travail de traduction dans son

« Journal de bord des Vagues« 

(extrait de « journal de bord des Vagues -24 [le « comme »]

<< Ici c’est la difficulté du « comme » …

QUI REVIENT SI SOUVENT-letcr1-exp

        (à cliquer pour obtenir le parcours de lecture)*

L’extrait complet

* Bien évidemment l’illustration correspond à un quintet de Fauré (sourire)²


il y a neuf « interludes » dans Les Vagues et celui-ci est le deuxième

il faut quitter les personnages un instant et attraper ce dire presque désincarné, au plus près des éléments en mouvement, objets changeants aux infimes modifications, des détails merveilleux mangés des yeux

ici c’est la difficulté du « comme » qui revient si souvent en anglais et installe cette musique rêveuse, aérienne, presque désinvolte
as if, like, c’est si simple, de tout petits mots à peine plus larges qu’une ponctuation
en français, le comme répété insiste, on dirait qu’il assène et qu’il prend à témoin, qu’il montre du doigt lourdement

seul, il évoque,
s’il se double se redouble, il grossit, devient démonstratif
pour qu’il se taise un peu, et qu’il laisse parler Virginia, je décide parfois de l’enlever

(décidément je ne manque pas d’air)
work in progress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s