LE VILLAGE PATHÉTIQUE – ANDRÉ DHÔTEL – 15


[A l’intérieur de l’autocar
nouvellement réparé.]


 

     MALGRE LA FATIGUE D UNE JOURNEE - letcr1-exp

 —
Si tu est novice,
plus facile avec les liens entre les mots
– à cliquer –

MALGRE LA FATIGUE D UNE JOURNEE - letcr1-sr

Extrait du roman « Le Village pathétique »
de André Dhotel

 —

Parcours de lecture

MALGRE LA FATIGUE D UNE JOURNEE - sr

En clair

MALGRE LA FATIGUE D UNE JOURNEE - txt0r

 Un extrait plus long

MALGRE LA FATIGUE D UNE JOURNEE - txt1r


 Merci de  signaler une erreur 


Malgré la fatigue d’une journée de moisson, pareille à toutes les autres, chacun paraissait bien éveillé et radieux. Du moins tous les habitants le crurent et c’était absolument faux : l’élan de certaines joies – l’oubliera-t-on à jamais ? – est limité le plus souvent par une sorte d’horizon à la fois sombre et net : azur à contre-jour tranché comme une fin inéluctable, et mêlé de mort et de clarté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s