DRAMES – MYSTÈRES – LA PORTE DE L’INITIATION – RUDOLF STEINER – 1



AIE DONC LE COURAGE DE TE DIRE SINCEREMENT QUE CE QU AU FOND TU SOUHAITES C EST QUE JE RENIE MON ETRE LE PLUS INTIME-let

Extrait du recueil de conférence
« Drames-Mystères»
de Rudolf Steiner

Parcours de lecture
AIE DONC LE COURAGE DE TE DIRE SINCEREMENT QUE CE QU AU FOND TU SOUHAITES C EST QUE JE RENIE MON ETRE LE PLUS INTIME-s

En clair (sur babélio)

*

——-

AIE DONC LE COURAGE DE TE DIRE SINCEREMENT QUE CE QU AU FOND TU SOUHAITES C EST QUE JE RENIE MON ETRE LE PLUS INTIME-txt

Texte original

AIE DONC LE COURAGE DE TE DIRE SINCEREMENT QUE CE QU AU FOND TU SOUHAITES C EST QUE JE RENIE MON ETRE LE PLUS INTIME-org


Aie donc le courage de te dire sincèrement que ce qu’au fond tu souhaites, c’est que je renie mon être le plus intime.

COLLINE – JEAN GIONO – 08

              « Nous l’avons couché. Depuis, …

IL MANGE IL BOIT IL CHIQUE IL PARLE IL REMUE LES DOIGTS ET LA MOITIE DES BRAS LE RESTE C EST DE LA SOUCHE MORTE-let

Extrait du roman « Colline»
de Jean Giono

parcours de lecture

IL MANGE IL BOIT IL CHIQUE IL PARLE IL REMUE LES DOIGTS ET LA MOITIE DES BRAS LE RESTE C EST DE LA SOUCHE MORTE-s

—-

En clair (sur babelio)

*

IL MANGE IL BOIT IL CHIQUE IL PARLE IL REMUE LES DOIGTS ET LA MOITIE DES BRAS LE RESTE C EST DE LA SOUCHE MORTE-txt

Un extrait plus complet

IL MANGE IL BOIT IL CHIQUE IL PARLE IL REMUE LES DOIGTS ET LA MOITIE DES BRAS LE RESTE C EST DE LA SOUCHE MORTE-txt2

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


 N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


« J’ai crié : Janet. Oh Janet. Rien. Il ne répondait pas. Sur le coup je ne me suis guère inquiété ; je le connais : il se couche dans l’herbe et tant que l’eau ne lui chatouille pas la tête il ne se réveille pas. C’est sa manière à lui. Je lui ai dit cent fois : Un beau jour vous vous noierez. Ça lui fait autant…
« Donc, il ne répond pas. Je me pensais : “Quand même : c’est étonnant que l’eau ne soit pas encore là-bas.” Seulement avec ces putains de trous de taupes, on ne sait jamais. Et je débouche le gros canal à coups de bêche.
« L’eau coulait à plein. L’herbe chantait, comme du vent. Au bout d’un moment, je crie encore. Rien. Ça, c’était plutôt drôlet. Je descends en faisant le tour. Je n’avais pas de fanal. À vous dire vrai, j’avais peur : Ça, si tu le trouvais mort. À son âge.
« Il était tout de son long étendu et raide. L’eau arrivait à un doigt de sa bouche. Pour le sortir de là, ça n’est pas allé tout seul. Je me suis enfoncé dans la terre mouillée jusqu’aux genoux.
« Nous l’avons couché. Depuis, il mange, il boit, il chique, il parle, il remue les doigts et la moitié des bras ; le reste, c’est de la souche morte.

NO ET MOI – DELPHINE DE VIGAN – (Citations choisies par des élèves ) – 20 – (Apolline P.)

   Lettres au collège de Buis les Baronnies
                                        




J AI PENSE VOILA COMME LES CHOSES BASCULENT EXACTEMENT SANS PREAVIS SANS PANCARTE VOILA COMMENT LES CHOSES S ARRETENT-let

                             

Extrait du roman « No et moi« 

de Delphine de Vigan

collecté et proposée par Apolline P.

Son commentaire :

J AI PENSE VOILA COMME LES CHOSES BASCULENT EXACTEMENT SANS PREAVIS SANS PANCARTE VOILA COMMENT LES CHOSES S ARRETENT-com

Parcours de lecture

J AI PENSE VOILA COMME LES CHOSES BASCULENT EXACTEMENT SANS PREAVIS SANS PANCARTE VOILA COMMENT LES CHOSES S ARRETENT-s

 ——

En clair

J AI PENSE VOILA COMME LES CHOSES BASCULENT EXACTEMENT SANS PREAVIS SANS PANCARTE VOILA COMMENT LES CHOSES S ARRETENT-txt


Les TAGS donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


J’ai pensé voilà comme les choses basculent exactement sans préavis, sans pancarte, voilà comment les choses s’arrêtent

néant – aunryz

Il existe mille et une définitions du néant preuve s’il en était besoin que le néant est rien moins que plein donnons donc dans la nuance et trifouillons un peu cette plaisanterie que l’on nomme UNI VERS

LE NEANT N EST JAMAIS QU UNE ILLUSION TOUT DANS CE MONDE TE CONDUIT A TON POINT DE DEPART CAR L UNIVERS EST SON PROPRE ENVERS-let21 Extrait de « L’UNI VERS » – quand l’Autre nous joue UN TOUR » – Lélio Lacaille

Pour y voir un peu plus clair

—-

Pour Christophe (sourire)² et tous ceux qui ne déplient pas les images (et ils ont bien raison) LE NEANT N EST JAMAIS QU UNE ILLUSION TOUT DANS CE MONDE TE CONDUIT A TON POINT DE DEPART CAR L UNIVERS EST SON PROPRE ENVERS-txt2

à cliquer pour le retourner

ALFRED CHAPUIS – LES AUTOMATES DANS LES ŒUVRES D’IMAGINATION

LES HUMAINS CHERCHERAIENT ILS DANS L HOMME ARTIFICIEL UNE COMPAGNIE MOINS DECEVANTE QUE CELLE DE LEURS SEMBLABLES-let

Extrait de l’essai
« Les automates dans les oeuvres d’imagination »
de Alfred Chapuis

Parcours de lecture
LES HUMAINS CHERCHERAIENT ILS DANS L HOMME ARTIFICIEL UNE COMPAGNIE MOINS DECEVANTE QUE CELLE DE LEURS SEMBLABLES-s

En clair (sur babélio)

*

——-

LES HUMAINS CHERCHERAIENT ILS DANS L HOMME ARTIFICIEL UNE COMPAGNIE MOINS DECEVANTE QUE CELLE DE LEURS SEMBLABLES-txt


Les humains chercheraient-ils dans les hommes artificiels une compagnie moins décevante que celle de leurs semblables

LIVRE DES PEURS PRIMAIRES – GUILLAUME VISSAC – 4 –



 SANS ETRE SORTI TU REVIENS C EST UN COUTEAU DE CUISINE QUE TU ME PLANTES ENTRE LES OMOPLATES-let1

Extrait du « livre des peurs primaires»
de Guillaume Vissac

parcours de lecture

SANS ETRE SORTI TU REVIENS C EST UN COUTEAU DE CUISINE QUE TU ME PLANTES ENTRE LES OMOPLATES-s

En clair

*

SANS ETRE SORTI TU REVIENS C EST UN COUTEAU DE CUISINE QUE TU ME PLANTES ENTRE LES OMOPLATES-txt


Chez publie.net  :   Guillaume Vissac

Son site « Fuir est une pusion »

#

____________________________

les TAGS donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance

 J’ai comme un pied à côté, m’accroche à toi pour pas glisser, faire semblant ça ne m’aide pas. Tu me dis je reviens, je te vois quitter la pièce, toute lumière off. Sans être sorti tu reviens : c’est un couteau de cuisine que tu me plantes entre les omoplates. Quelque part je suffoque, souris. Tout ce sang trop plein sud, toute cette purge de peau.

L’APOCALYPSE– RUDOLF STEINER – 1 –

ON COMPREND MAL L APOCALYPSE SI L ON NE VOIT PAS QU ELLE APPORTE D IMPULSION QUI VA VERS L'AVENIR L'ACTIVITE L ACTION-let

Extrait du recueil de conférence
« L’Apocalypse »
de Rudolf Steiner

Parcours de lecture
ON COMPREND MAL L APOCALYPSE SI L ON NE VOIT PAS QU ELLE APPORTE D IMPULSION QUI VA VERS L'AVENIR L'ACTIVITE L ACTION-s

En clair (sur babélio)

*

——-

ON COMPREND MAL L APOCALYPSE SI L ON NE VOIT PAS QU ELLE APPORTE D IMPULSION QUI VA VERS L'AVENIR L'ACTIVITE L ACTION-txt


On comprend mal l’apocalypse si l’on ne voit pas qu’elle apporte l’impulsion qui va vers l’avenir, vers l’activité, vers l’action.

MONSIEUR M – ANH MAT – 15



ON VA TE BRULER TU ENTENDS TOI ET TES HISTOIRES DE SORCIER ON VA TE BRULER COMME DU PAPIER-let-3

Extrait du roman « Monsieur M »

de Anh Mat

———

Parcours de lecture

ON VA TE BRULER TU ENTENDS TOI ET TES HISTOIRES DE SORCIER ON VA TE BRULER COMME DU PAPIER-s

L’extrait (sur babelio)

*

ON VA TE BRULER TU ENTENDS TOI ET TES HISTOIRES DE SORCIER ON VA TE BRULER COMME DU PAPIER-txt

____________________________

Les TAGS donnent
certains mots de la grille.

______________________

Pour agrandir une image
la cliquer

Anh Mat chez publie.net

Lorsqu’il nous dit   » les nuits échouées «


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Un papillon de nuit vient se poser sur le lit de cendres encore fumant du feu qui doucement, tout doucement, s’éteint.

NO ET MOI – DELPHINE DE VIGAN – (Citations choisies par des élèves ) – 19 – (Lucas B.)

   Lettres au collège de Buis les Baronnies
                                        




C EST PAS TA VIE CA TU COMPRENDS C EST PAS TA VIE-let

                             

Extrait du roman « No et moi« 

de Delphine de Vigan

collecté et proposée par Lucas B.

Son commentaire :

C EST PAS TA VIE CA TU COMPRENDS C EST PAS TA VIE-com

Parcours de lecture

C EST PAS TA VIE CA TU COMPRENDS C EST PAS TA VIE-s

——

En clair

C EST PAS TA VIE CA TU COMPRENDS C EST PAS TA VIE-txt


On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance

C’est pas ta vie ça, tu comprends, c’est pas ta vie !

CINQUIÈME – CALCUL NUMÉRIQUE – ADDITIONNER DES FRACTIONS – 1 –

POUR ADDITIONNER DEUX FRACTIONS IL FAUT QU ELLES AIENT LE MEME DENOMINATEUR-let1

  Calcul numérique
addition de deux fractions

(trop difficile ?
Pour avoir le contour des mots clique ici)

Parcours de lecture

POUR ADDITIONNER DEUX FRACTIONS IL FAUT QU ELLES AIENT LE MEME DENOMINATEUR-s

En clair

POUR ADDITIONNER DEUX FRACTIONS IL FAUT QU ELLES AIENT LE MEME DENOMINATEUR-txt

cliquer dessus

Petit rappel du cours


On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Pour additionner deux fractions il faut qu’elles aient le même dénominateur.