La mer qu’on voit danser …

C EST LE PEUPLE DES NOMBREUX-mer

Certains la voient danser
pour leur plaisir
mais
qu’en est-il
du sien ?


La mer

C EST LE PEUPLE DES NOMBREUX-letcol
… en vagues vaines
Mais auquel
de temps à autre
dans un moment de colère
elle arrache un pan
parfois un territoire.

C EST LE PEUPLE DES NOMBREUX-littoral

Ils y puisent le meilleur

C EST LE PEUPLE DES NOMBREUX-poissons
et y rejettent le pire

C EST LE PEUPLE DES NOMBREUX-plastique-nb


Dans Candide, Pangloss prétendait que
« Les malheurs particuliers font le bien général »

En fait c’est exactement le contraire
Le malheur du grand nombre est la source du confort de quelques particuliers.

C’est le réservoir de pauvreté qui permet la richesse de quelques uns.

De même que la mer absorbe, tant bien que mal, nos déchets
et rembourse tant bien que mal nos emprunts
c’est ce réservoir de pauvreté qui joue
le rôle de
l’arrivée d’air dans le climatiseur.
Lequel rejette
l’air devenu déchet

qui ira réchauffer
l’extérieur.


La mer
c’est le peuple
Les nombreux
Masse puissante et
potente
emprisonnée d’un littoral où elle ne cesse de s’abattre
en vagues vaines
Mais auquel
de tps à autre
ds un moment de colère
elle arrache un pan
parfois un territoire

Ils y puisent le meilleur
y rejettent le pire

Le lac entre … – Anna Jouy

Anna à récemment repris l’écriture sur son blog foisonnant des 

Elle publie dans  « Livre des suites »

« le lac entre dans la chambre l’ amant sans… »

Extrait à lire … lentement

LENTE VENUE D UNE VEINE BLEUE-letex-

(cliquer sur le texte pour le parcours de lecture)


Le texte entier chez Anna Jouy

 


Lire ses textes déposés chez les cosaques des frontières de JAN DOETS


lente venue d’une veine bleue dans mon ventre, flots de mer, flots de ciels.

[Almanach] Jules Michelet …

[Ce n’est pas tout à fait celle de Charles Trenet.]

Jeudi 7 Juin 2012
Les éditions publie.net donnaient
« La mer » de Jules Michelet

DANS TOUTES LES ANCIENNES-letcr1-exp

                               

(à cliquer pour obtenir le parcours de lecture)

L’extrait complet


Proposition de lecture :


UN BRAVE MARIN HOLLANDAIS, ferme et froid observateur, qui passe sa vie sur la mer, dit franchement que la première impression qu’on en reçoit, c’est la crainte. L’eau, pour tout être terrestre, est l’élément non respirable, l’élément de l’asphyxie. Barrière fatale, éternelle, qui sépare irrémédiablement les deux mondes. Ne nous étonnons pas si l’énorme masse d’eau qu’on appelle la mer, inconnue et ténébreuse dans sa profonde épaisseur, apparut toujours redoutable à l’imagination humaine.
Les Orientaux n’y voient que le gouffre amer, la nuit de l’abîme. Dans toutes les anciennes langues, de l’Inde à l’Irlande, le nom de la mer a pour synonyme ou analogue le désert et la nuit.
Grande tristesse de voir tous les soirs le soleil, cette joie du monde et ce père de toute vie, sombrer, s’abîmer dans les flots. C’est le deuil quotidien du monde, et spécialement de l’Ouest. Nous avons beau voir chaque jour ce spectacle, il a sur nous la même puissance, même effet de mélancolie.

CE SERAIT – BRIGITTE CELERIER – 6 (Ce serait … la Méditerranée)

Cinquième des
Ce serait - Brigitte Celerier - couverture« échappées brèves hors d’une quotidienneté qui grimace parfois »
que propose Brigitte Celerier dans son recueil de texte et photographies.
Un peu comme un contrepoint des « Ricordi » de Christophe Grossi.

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazaq  (de Jan Doets)  ici

  


[un peu de nostalgie …
du bleu qui déteint un peu sur l’âme  (?)]

JE SERAIS RESTÉE LÀ DANS LE BONHEUR - letcr1-exp

 

       

                         —                            

Extrait de « Ce serait »
de Brigitte Celerier

Ce serait … la Méditerranée.

Itinéraire de lecture

(à cliquer pour … débrouiller)

JE SERAIS RESTÉE LÀ DANS LE BONHEUR - sr

En clair

JE SERAIS RESTÉE LÀ DANS LE BONHEUR - txt0r

(à cliquer pour retourner)

Un extrait plus long

JE SERAIS RESTÉE LÀ DANS LE BONHEUR - txt1r

Proposition de lecture de « Ce serait la Méditerranée« 

 

Brigitte Celerier
chez elle,
sur « paumée« 


Merci de  signaler une erreur


Ce serait rester là les yeux dans les yeux qui s’ouvrent dans un petit cercle au milieu de la panse, ce serait leur sourire
Ce serait vouloir rêver que nous sommes face à face dans la fraîcheur de la mer, ce serait l’intelligence cachée derrière ce regard, ce serait mon sourire comme un cadeau de diplomate.
Ce serait la clarté de l’eau, son vert transparent sur le fond de sable, la douceur bleutée que prendraient les bras de l’animal.
Ce serait mon attirance et ma prudence instinctive.
Ce serait un peu plus loin les pierres brunes d’une jetée, et au dessus de tout le ciel bleu profond du mitan du jour.
Ce serait la plage, mon couffin, un livre, des tomates… mais je resterais là et si elle ne m’avait pas quittée, sans même un salut, je serais restée là, dans le bonheur d’être une petite partie de cette mer que n’aurais jamais voulu quitter.
 
La mer nôtre, qui recèle parmi ses îles celle où je suis née, la mer nôtre celle qui coulait dans les veines de mon père, qu’il a promenée, muette, sur toutes les mers, tous les océans.

MONSIEUR M – ANH MAT – 14

LA PEAU COMMENCE A FONDRE - letcr1-exp2

(cliquer)

 

Extrait du roman* « Monsieur M »

de Anh Mat

———

Parcours de lecture

LA PEAU COMMENCE A FONDRE - sr

L’extrait (sur babelio)

*

En clair
LA PEAU COMMENCE A FONDRE - txt0r

____________________________

les TAGS
donnent des mots de la grille.

___________________________________

agrandir cliquer


Anh Mat chez publie.net

Lorsqu’il nous dit   « les nuits échouées »

* Entre le roman et le poème, l’enquête (tout interroge) et l’évocation d’une descente aux enfers d’un Ulysse écrasé sous la multitude de dieux anonymes et terriblement obstinés.


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


La peau commence à fondre, les os à rouiller telle une épave, celle d’un naufrage, le naufrage d’un nom à jamais confié à la mer.

 

LE CERCLE DU RIVAGE – LAURE MORALI et CHRIS FRIEL- 1

 ( Préambule  du livre :
« Il y a dans ces paysages maritimes une force qui nous dépasse.
Commet en nier la beauté primitive, envoûtante, qui nous submerge calmement ?
C’est ainsi…
Louise Imagine »
)

Slow²Reading

DANS LES VILLES OU J AVAIS VECU - letcr1-exp

Extrait de la proposition de voyage de
Laure Morali et  Chris Friel

« Le cercle du rivage « 

Parcours de lecture

DANS LES VILLES OU J AVAIS VECU - srr

L’extrait

DANS LES VILLES OU J AVAIS VECU - txt0r

Un extrait plus long

DANS LES VILLES OU J AVAIS VECU - txt1r

les TAGS
donnent des mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


Merci de signaler une  erreur


C’était si calme. La mer métallique à l’approche de la pluie. Soupir à la poitrine. L’odeur de foudre concentrée dans les gouttes. La courbe du soleil sur la ligne d’eau. Mon efflorescence. Tout était à sa place. J’avais été formé par ce rivage, entre les pôles de la marée. Je devais m’y résoudre.
Dans les villes où j’avais vécu, m’avaient douloureusement manqué les pluies qui battent mauves sous la peau de la mer.

MAGELLAN – STEFAN SWEIG – 1 –

(Il est question ici du Portugal, pays de Magellan )



PAYS PETIT ET PLUTOT PAUVRE -letc1

                                                             

—-

dans le roman  » Magellan « 

de Stefan Zweig

Parcours de lecture

PAYS PETIT ET PLUTOT PAUVRE -s

En clair (sur Babelio)

*

PAYS PETIT ET PLUTOT PAUVRE -txt

PAYS PETIT ET PLUTOT PAUVRE -txt1

l’extrait … et ce qu’il y a autour


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur 


Il est toujours merveilleux dans le cours de l’histoire de voir le génie d’un individu communier avec le génie de l’heure, un homme comprendre clairement le désir de son époque.
Parmi les pays d’Europe, il en est un qui n’a pu jusqu’ici accomplir sa part de la mission européenne : le Portugal, qui vient de se libérer de la domination maure dans de longues et interminables luttes. Mais depuis qu’il a remporté la victoire et conquis définitivement son indépendance, le dynamisme magnifique de ce peuple jeune et passionné demeure inutilisé, ce besoin naturel d’expansion, inhérent à toutes les nations ascendantes, ne trouve d’abord aucune soupape d’échappement.
Le Portugal s’appuie sur toutes ses frontières à l’Espagne, son alliée, sa sœur ; pays petit et plutôt pauvre, il ne pourrait se développer que du côté de la mer, par le commerce et la colonisation. Malheureusement sa situation géographique est la plus défavorable de toutes les nations maritimes de l’Europe, ou du moins semble telle. Car l’océan Atlantique, qui le borde à l’ouest, passe, d’après la géographie ptoléméenne (la seule qui fît autorité pendant tout le moyen âge), pour une nappe d’eau illimitée et infranchissable ; non moins impraticable est la route du Sud, le long de la côte africaine, puisqu’il est impossible, toujours selon Ptolémée, de contourner en bateau ce pays inhospitalier et inhabitable qui touche au pôle antarctique et est relié sans la moindre fissure à la terra australis.
D’après l’ancienne géographie, le Portugal, parce qu’en dehors de la seule mer navigable, la Méditerranée, occupe parmi les nations maritimes de l’Europe la position la plus défavorable qui soit.