Les 50 cercles de Daniel Bourrion

À ERRER EN CHEMIN MÂCHER L ÉCORCE - letexxx*
échappé
de la paranoïa
grâce à d’efficaces
incantations
il entame
un nouveau cycle
*


Extrait de
« Une sorte de journal »
que Daniel Bourrion publie
sur son site
Face Ecran
À ERRER EN CHEMIN MÂCHER L ÉCORCE - letexx

Pour lire son poème entier, daté du 21 février 2017

(L’oeil attentif verra sur l’image originale – à condition de l’agrandir –
une petite aiguille de pin
lovée au creux de l’écorce

l’auteur ?
Lui qui dit être « caché sous … »)


À ERRER EN CHEMIN MÂCHER L ÉCORCE - s(à cliquer)

Daniel Bourrion chez Publie.net

En librairie de Publie.net

Le lire en ligne sur face-ecran

 


À errer en chemin, mâcher l’écorce ; je regarde fondre les cercles, et puisqu’il faut se perdre, ce sera dans la bruine qui vient partout avec ; venez, amies, nous sommes cachés sous la rocaille, dans cet effondrement digne de vacances sans fin.

[Almanach] Anh Mat …

[Celui qui accompagne Anh Mat
s’apprête à descendre aux enfers.]

Lundi 26 mai 2014
Sur site des cosaques des frontières (Jan Doets)
Anh Mat
donne « Au pas de la porte de l’enfer« 

L APATRIDE NE SAIT MÊME-letcr1-exp

                                                                       

(à cliquer pour obtenir le parcours de lecture)

Le passage en son entier


Proposition de lecture :


Du même auteur
aux éditions Qazaq  : cent trente cinq cartes postales de la Chine ancienne

aux éditions Publie.net : Monsieur M


Au pas de la porte de l’enfer, je quitte l’apatride.

Il me salue brièvement de la main s’épargnant ainsi un baiser qui n’a plus lieu d’être entre nous. Et puis les mains dans le dos, sa silhouette disparaît au loin dans la marée humaine de ce jour gris.

L’apatride faiblit. Sa pensée se gâte. Son souffle est de plus en plus court. Sa tête de plus en plus basse. Et son regard se perd dans l’angoisse renouvelée de chaque seconde lui passant sur le corps et le visage.

Chacune de nos rencontres le rapproche d’une effrayante sénilité. Et lui déjà prêt à se suicider si écœuré à l’idée de finir infirme et baveux sur un fauteuil me confiait il y a peu ceci   :

«   La mort   ? J’ai hâte…   »

Aujourd’hui, nous ne nous sommes rien dit. De toute façon, l’apatride ne sait même plus s’exprimer. Il a comme perdu le chemin de la parole dans le langage. Les langues qui autrefois l’ont habité désormais se mélangent formant ainsi un dialecte insaisissable et incompris de tous. Alors il se tait. Longtemps. De longues heures. Des années. À force son haleine est devenue abominable, sèche, empuantie d’une vague odeur de cadavre. Probablement celui des mots morts du ressentiment de n’avoir pas su les adresser.

Générateur de … décourcis*

SI TU CROISES L ABSURDE - LETCR1-EXP

                                                                                  …Prends lui la main. »

(en bas de page sans l’image)

 

En clair, chez Lélio Lacaille

 


 

*Le décourci, antonyme du raccourci
n’est pas économe
mais à coup sur
généreux en découverte
celui qui ne craint pas l’usure s’y adonne sans réserve.

Bien sur
chacun a le choix de sa combustion
certains accepterons le sacrifice que suppose la flamme claire
d’autres
préférerons durer à la manière du charbon de bois


 

 

SI TU CROISES L ABSURDE - LETCR1

 


Si tu croises l’absurde au détour d’un chemin et que tu n’épargnes pas aujourd’hui au profit de demain, fais lui confiance prends lui la main.

LE CHEMIN DES CRÊTES – M.J. SALÉ

[Un jeune homme marche dans la montagne
il n’est pas particulièrement équipé pour cela
Sa démarche, son attitude, sont étranges.]

AU BOUT DU CHEMIN - letcr1-expo

 

Extrait du roman Le chemin des crêtes
de M.J. Salé

 

—-

Parcours de lecture

AU BOUT DU CHEMIN - sr

—-
En clair
sur babelio
*

AU BOUT DU CHEMIN - txt1r


Merci de signaler une erreur


Pourquoi marchait-il ainsi droit devant lui, alors que bientôt il ferait nuit, et qu’au bout du chemin il ne trouverait que le vide de la crête déserte.

MARYSE HACHE – BALEINE PAYSAGE – 86




NOUS AVONS TROUVE - letcr1

ou

NOUS AVONS TROUVE - letc1

Extrait du recueil « Baleine Paysage »
de Maryse Hache

(Baleine paysage 85)

parcours de lecture

NOUS AVONS TROUVE - s

En clair (sur babelio)

*

NOUS AVONS TROUVE - txt1

_____________________

Les TAGS donnent
certains mots de la grille.

____________________________

Pour agrandir  cliquer

_________________________________

Maryse Hache sur Publie.net


 Merci de  signaler une erreur 


nous avons trouvé le bonheur, nous en savons le chemin, nous avons trouvé l’issue à travers des milliers d’années de labyrinthe

LES PROMENADES DE JEAN GIONO – PIERRE MAGNAN (textes) DANIEL FAURE (photographies) – 3




IL N ETAIT PAS HOMME -let                                              

Extrait du « beau livre »*
« Les Promenades de Jean Giono »

de Pierre Magnan

* Illustrations et photographies magnifiques qui donnent envie
de découvrir tous ces lieux que l’écriture de Giono hante encore

parcours de lecture

IL N ETAIT PAS HOMME -s

En clair (sur babelio)

*

IL N ETAIT PAS HOMME -txt

____________________________

 les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image la cliquer


Il n’était pas homme à couper d’un trait à travers champs mais plutôt à marauder chaque méandre du chemin.