Je ne peux pas oublier : Refus d’obéissance – Jean Giono – 28 – En soi-même

Giono exhorte à se poser les questions – dont il est d’usage de court-circuiter la réponse – en soi même … pourvu qu’il y reste encore un lieu qui n’ait pas été colonisé par le prêt à penser et la paresse naturelle de l’être.

Fusillés11


« Mon sacrifice ne sert à rien; qu’à faire vivre l’état capitaliste. Cet état capitaliste mérite-t-il mon sacrifice ?
Est-il doux, patient, aimable, humain, honnête ?
Est-il à la recherche du bonheur pour tous ?
Est-il emporté par son mouvement sidéral vers la bonté et la beauté: et ne porte-t-il la guerre en lui que comme la terre emporte son foyer central ?

JNPgi-28-JE NE POSE PAS-le-i

F                                            S

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s