Méditations sur les 22 arcanes majeurs du Tarot – Anonyme

[Ne pas en vouloir à l’auteur de cette proposition de lecture, d’évoquer des pensées – qui ne sont pas nécessairement les siennes – considérées comme hautement fantaisistes.
Chacun de nous avale chaque jour des informations ou des théories qui le sont tout autant, mais qui ont le bonheur d’être davantage dans l’esprit du temps. C’est à dire étayées par ce qui semble être plus rigoureux à savoir le calcul et les manipulations du calcul qui produisent images et théories.
Dans la lunette de Galilée, chacun ne voyait que ce qu’il s’attendait d’y voir, à l’époque où l’on faisait de savants calculs »expliquant » les mouvements rétrogrades de certaines planètes . Alors qu’on sait à présent qu’il ne s’agit que d’une apparence.]

 


 

Extrait de la Préface de ROBERT SPAEMANN
(Cette introduction te dira si ce type d’ouvrage est, ou n’est pas pour toi)

ON N  Y ARGUMENTE PAS - letcr1-exp

Méditations sur les 22 arcanes majeurs du Tarot
D’un auteur anonyme, mais une très forte suspicion concerne
Valentin Arnoldevitch Tomberg

Parcours de lecture

ON N  Y ARGUMENTE PAS - s

En clair

ON N  Y ARGUMENTE PAS - txt0

Extrait plus long
ON N  Y ARGUMENTE PAS - txt11


Ce livre semble être arrive à son heure. On ne sait ce dont il faut le plus s’étonner des chemins tortueux que ces 22 lettres «d’au-delà du tombeau» ont du suivre jusqu’à leur parution, ou de l’assurance somnambulique avec laquelle, depuis tant d’années et sans aucune publicité, elles ont rejoint leurs destinataires – ces « amis inconnus », auxquels elles étaient adressées, hommes de tant de pays et de tant de continents, âgés et jeunes, professant le dogme catholique ou adhérant à une «vie spirituelle libre» théosophique ou anthroposophique – , les uns et les autres à la recherche de ce que signifie le terme antique de « Sagesse ».
Pour comprendre l’attrait à la fois serein et contraignant de ces méditations, il faut se mettre pendant un certain temps à l’école de ce maître. Dans ces « exercices » il ne s’agit ni de science ni de foi. On n ‘y argumente pas plus méthodiquement qu’on n’y annonce avec autorité on n’y prétend pas a une objectivité valant universellement et qui peut être contrôlée sans rien présupposer, on n’y présente pas non plus une expérience vitale subjective qui ne prétend pas à la vérité. On y pratique un genre spécial du voir et on y introduit dans une tradition déterminée du voir, d’un voir qui dans notre culture est souvent atrophie de façon effrayante. Il s’agit d’un voir ayant pour objet des phénomènes primitifs et des similitudes essentielles. Ce voir ne peut pas et ne doit pas remplacer la science ni la foi chrétienne. Bien plutôt en est-il la racine commune. S’il se rabougrit, l’une et l’autre dégénèrent nécessairement : l’une devient destructrice, l’autre exsangue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s