UN SOIR (La débâcle de printemps ) – ANDRÉ DHÔTEL – 02

LA LETTRE C'ETAIT ACCROCHEE DANS LES BRANCHES D'UN ARBRE MORT A DEUX METRES DE LA RIVE

Extrait de la nouvelle « La débâcle de printemps »
de André Dhôtel
(du recueil de Un soir  )

 —

parcours de lecture
LA LETTRE C'ETAIT ACCROCHEE DANS LES BRANCHES D'UN ARBRE MORT A DEUX METRES DE LA RIVE-s

En clair

*

_____________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


La lettre s’était accroché dans les branches d’un arbre mort, à deux mètres de la rive.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s