[Almanach] Yves Bonnefoy …

[Un poète qui n’a pas traversé, de part en part, que le siècle.]

Le vendredi 13 mai 1983, les éditions Gallimard publies le recueil
« Poèmes » de Yves Bonnefoy (contenant les textes : Du mouvement et de l’immobilité de Douve – Hier régnant désert – Pierre écrite – Dans le leurre du seuil.)

LE NAVIRE QUI VEUT L ÉCUME PUIS-letcr1-exp

(à cliquer pour obtenir le parcours de lecture)

 

L’extrait complet


Proposition de lecture du poème (« Le visage mortel« )


Dans une émission de France Culture, trois textes 

 

 

 

Le visage mortel

Le jour se penche sur le fleuve du passé
Il cherche à ressaisir
Les armes tôt perdues,
Les joyaux de la mort enfantine profonde.

Il n’ose pas savoir
S’il est vraiment le jour
Et s’il a droit d’aimer cette parole d’aube
Qui a troué pour lui la muraille du jour.

Une torche est portée dans le jour gris.
Le feu déchire le jour.
Il y a que la transparence de la flamme
Amèrement nie le jour.

Il y a que la lampe brûlait bas,
Qu’elle penchait vers toi sa face grise,
Qu’elle tremblait dans l’espace des arbres,
Comme un oiseau blessé chargé de mort.
– L’huile brisant au port de la mer cendreuse
Va-t-elle s’empourprer d’un dernier jour,
Le navire qui veut l’écume puis la rive
Paraîtra-t-il enfin sous l’étoile du jour ?

Ici la pierre est seule et d’âme vaste et grise
Et toi tu as marché sans que vienne le jour.


Avec l’espoir que tu me lises un jour – FRANÇOISE GÉRARD – 6

Avec l'espoir que tu me lises un jour - couverture« Avec l’espoir que tu me lises un jour est une longue lettre écrite par une femme amenée à revisiter un passé douloureux. Elle tente ainsi de restaurer un lien qui s’est brisé avec une personne chère »
Françoise Gérard

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazak (de Jan Doets)  ici





Slow²Reading

JE SUIS MONTEE DANS L EMBARCATION - letcr1-exp

                                              …Je n’ai pas de gouvernail, c’est le courant qui m’emporte, voilà seulement ce que je connais avec certitude. »

 

     (avec le passage d’un mot à l’autre
à cliquer)

JE SUIS MONTEE DANS L EMBARCATION - letcr1-sr

                         —                      

Extrait de « Avec l’espoir que tu me lises un jour »
de Françoise Gérard

Parcours de lecture

(cliquer pour retourner)

JE SUIS MONTEE DANS L EMBARCATION - sr

En clair

JE SUIS MONTEE DANS L EMBARCATION - txt1r

 Le blog de Françoise Gérard
Le vent qui souffle


Merci de signaler une erreur 


Je suis montée dans l’embarcation, je me suis éloignée de la rive, je dérive depuis un certain nombre de semaines, je n’ai pas de gouvernail, c’est le courant qui m’emporte, voilà seulement ce que je connais avec certitude. Cette situation m’oblige à vivre dans l’instant puisque je ne peux anticiper ce que sera l’instant d’après, escale ou naufrage, bonheur ou désespoir, bourbier, échouement ou promesse d’arriver, et pourtant, en équilibre instable à la pointe de chaque instant, je me sens provisoirement à l’abri dans une sorte d’éternité.

UN SOIR (La débâcle de printemps ) – ANDRÉ DHÔTEL – 02

LA LETTRE C'ETAIT ACCROCHEE DANS LES BRANCHES D'UN ARBRE MORT A DEUX METRES DE LA RIVE

Extrait de la nouvelle « La débâcle de printemps »
de André Dhôtel
(du recueil de Un soir  )

 —

parcours de lecture
LA LETTRE C'ETAIT ACCROCHEE DANS LES BRANCHES D'UN ARBRE MORT A DEUX METRES DE LA RIVE-s

En clair

*

_____________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


La lettre s’était accroché dans les branches d’un arbre mort, à deux mètres de la rive.