LES BIENVEILLANTES – JONATHAN LITTELL – 05

« Et puis les choses se sont calmées,…

ILS ONT VITE ARRETE DE FUSILLER LES GENS  ILS NE SE FATIGUAIENT MEME PLUS A LES METTRE EN PRISON

Extrait du roman « Les bienveillantes »
de Jonathan Littell

Parcours de lecture
ILS ONT VITE ARRETE DE FUSILLER LES GENS  ILS NE SE FATIGUAIENT MEME PLUS A LES METTRE EN PRISON-s

Extrait en clair

*

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Et puis les choses se sont calmées,

Ils ont vite arrêté de fusiller les gens, ils ne se fatiguaient même plus à les mettre en prison

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s