Croqueville : « Paris en voiture » – à cheval, aux courses, à la chasse

Sous le nom de « La duchesse de Croqueville », la duchesse de Fitz James écrit et fait publier « Paris en voiture » (1891-92)

Chroniques teintée de l’humour propre à ceux qui ont  l’esprit et les mains délivrées de l’emprise du quotidien.


XXXV – LE CARREFOUR DES DÉCAVÉS, AUTREMENT DIT « LA PLAGE»

En sortant des Champs-Élysées, gauche, avant le coin de la rue de Presbourg se trouve un petit carré ombragé, garni de chaises, c’est « le carrefour des décavés » Lire la suite

[Almanach] Joris Lacoste …

[Une écriture faite pour s’insérer dans le temps
et ce qu’il permet d’intensité fluctuante et de rythme
(que le signe code comme il peut dans
la ponctuation.) ]

Mardi 19 mai 2009,
de Joris Lacoste, les éditions Publie.net
donnent « Comment faire un bloc« 

(Extrait de la première partie « Ce qui s’appelle crier ».)

AURAIT ON PU SORTIR PRENDRE - letcr1-exp

                                                                       

(à cliquer pour obtenir le parcours de lecture)

Le passage en son entier 


Proposition de lecture   :


Voir son projet « encyclopédie de la parole »

 


A ceux qui reculent ceux qui n’y croient pas qui tombent de la voiture en marche ceux qui passent qui courent en tous sens et ne savent qui parlent sans cesse et ne savent plus par où qui cherchent et parlent à n’importe qui ceux qui disent qu’il ne faut pas s’inquiéter pas bouger qu’il faut rester calme et ceux qui veulent se voient couchés au milieu des champs de tournesols et veulent partir dans la chaleur qui se voient déjà ne se voient pas cherchent l’argent dans les tiroirs les bijoux et marchent même aurait-on su même aurait-on voulu

B même aurait-on voulu y croire absolument de partir de passer les barrages aurait-on pu sortir prendre la voiture et trouver de l’essence la grand-mère et foutre le camp le plus vite possible aurait-on voulu même et la voisine aurait-on pu partir que ça n’aurait pas marché pas suffi sans doute sur les routes encombrées les chemins défoncés fallait-il même aurait-on su d’avance aurait-on pu même presque dès avant que ça commence presque on savait déjà que quelque chose que quelqu’un fallait-il vraiment

C fallait-il vraiment qu’ils fussent pour nous les jours où chacun tremble où chacun trébuche pour son frère et finalement se couche sur le bord de la route où l’on ne voit plus personne en face où les plus valides succombent où l’on se souvient sur la route que rien que l’on n’a rien depuis deux jours pas la moindre et presque pas dormi ou alors par séries de cinq secondes à cause de la peur et des détonations les hommes en train de boire sur le côté les véhicules qui se suivent en file indienne un homme couché ou était-ce une vieille

L’HONORABLE MONSIEUR JACQUES – ANDRÉ DHÔTEL – 13

[Tout va très bien …]


 

A PART DES COURSES EN VOITURE - letcr1-s                      

  —     

Extrait du roman « L’Honorable Monsieur Jacques »

de André Dhotel

 —

Parcours de lecture

A PART DES COURSES EN VOITURE - sr

  —–

En clair

A PART DES COURSES EN VOITURE - txt0r

Un extrait plus long

A PART DES COURSES EN VOITURE - txt1r


Merci de signaler une erreur 

Non, tout est calme, beaucoup trop calme à mon idée. Depuis des mois pas une farce notable, à part les pétards qu’on a lancés dans la cheminée de Mlle Savary, à part le coq du clocher que le père Varte a parié d’abattre d’un seul coup de fusil, à part des courses en voiture à travers les prés et les trois voitures qu’on a démolies contre des arbres. Oui, à part quelques chats empoisonnés , les gifles échangées par de nobles commères. À part qu’on voulait faire croire que la foudre tomberait tel jour, à telle heure sur le sapin de la Belle Étoile.


Strasbourg verticale – ANNA JOUY – 2 –

Strasbourg Verticale - couverturePublié en numérique aux toutes nouvelles
éditions Qazaq 
(Isba des cosaques des frontières)
Strasbourg verticale de Anna Jouy.

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazaq (Jan Doets)  ici


CE TEMPS OU DES MILLIERS - letcr1

 
Extrait du roman
« Strasbourg verticale»
de Anna Jouy


pour une lecture moins lente

CE TEMPS OU DES MILLIERS - letc1

à cliquer

————

parcours de lecture

CE TEMPS OU DES MILLIERS - s

En clair (sur babelio)

*

CE TEMPS OU DES MILLIERS - txt0

Un extrait plus long

CE TEMPS OU DES MILLIERS - txt1

Anna Jouy en ses terres virtuelles
mots sous l’aube

____________________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image cliquer dessus


Bizarrement à cet instant, je me sentais tétanisé. J’avais en quelque sorte repris un peu de mon enfance, ce temps où des milliers de gens envahissaient les rues, où il existait des voitures, où l’on marchait même parfois! Cela dura une poignée de secondes.

LE GRAND MEAULNES – ALAIN FOURNIER – 29


UNE A UNE LES - letc1


—-

(Pour une lecture plus lente encore
à cliquer)

UNE A UNE LES - let1

Extrait du roman « Le grand Meaulnes » de Alain Fournier

Parcours de lecture

UNE A UNE LES - s

En clair sur babelio

*

UNE A UNE LES - txt0

Un extrait plus long qui contient cette citation

UNE A UNE LES - txt1

 


____________________________

Les TAGS donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image la cliquer


N’hésitez pas à signaler une erreur


Une à une, les voitures s’en allaient ; les roues grinçaient sur le sable de la grande allée.

LE GRAND MEAULNES – ALAIN FOURNIER – 13

PEU A PEU LE FROID LE PENETRANT IL S ENVELOPPA LES JAMBES DANS UNE COUVERTURE QU IL AVAIT D ABORD REFUSEE

Extrait du roman « Le grand Meaulnes »
de Alain Fournier

Parcours de lecture
PEU A PEU LE FROID LE PENETRANT IL S ENVELOPPA LES JAMBES DANS UNE COUVERTURE QU IL AVAIT D ABORD REFUSEE-s

En clair sur babelio

*

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Peu à peu, le froid le pénétrant, il s’enveloppa les jambes
dans une couverture qu’il avait d’abord refusée

VA-T-EN VA-T-EN C’EST MIEUX POUR TOUT LE MONDE – CHRISTOPHE GROSSI – 06

PLUS TARD JE SUIS UN CAMION QUI TRANSPORTE UNE DIZAINE DE VOITURES DE POLICE NEUVES SANS POLICIERS A L’INTERIEUR

Extrait du roman « Va-t-en va-t-en c’est mieux pour tout le monde »
de Christophe Grossi

———

parcours de lecture

PLUS TARD JE SUIS UN CAMION QUI TRANSPORTE UNE DIZAINE DE VOITURES DE POLICE NEUVES SANS POLICIERS A L’INTERIEUR-s

en clair

*


Christophe Grossi chez publie.net

____________________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus