Je ne peux pas oublier : Refus d’obéissance – Jean Giono – 10 (Utile pour qui alors ?)

Giono jeune, a écrit un texte que Giono sage a partiellement renié, lui reprochant précisément tout ce qui en fait sa force : la colère, la fougue, l’audace, la témérité et cette capacité de faire déborder le sens au-delà des mots.
(Entretien avec Pierre Lhoste Avril 1968 « …C’est une erreur de jeunesse, une exaspération de violence … »)

Pourtant ce texte contient tout de ce qui pourrait réveiller … ce monde.
Autant à propos des guerres permanentes dans lesquelles nous sommes habilement engagés (idéologique, économique, énergétique, climatique …) que concernant la place à laquelle l’homme à le droit … parmi les autres formes de vie sur terre.

Ces extraits concernent la guerre dans laquelle Giono s’est trouvé engagé de 1914 à 1918.
Dans celui-ci on verra Giono envisager l’utilisation de la violence … mais contre les véritables ennemis de ce qu’il chérit le plus, à savoir : la vie.


Tranchée des baïonnette-n&b


« Ce qui me dégoûte dans la guerre, c’est son imbécillité.

J’aime la vie. Je n’aime même que la vie. C’est beaucoup, mais je comprends qu’on la sacrifie à une cause juste et belle. J’ai soigné des maladies contagieuses et mortelles sans jamais ménager mon don total.

A la guerre j’ai peur, j’ai toujours peur, je tremble, je fais dans ma culotte. Parce que c’est bête, parce que c’est inutile.
Inutile pour moi. Inutile pour le camarade qui est avec moi sur la ligne de tirailleurs. Inutile pour le camarade en face. Inutile pour le camarade qui est à côté du camarade en face dans la ligne de tirailleurs qui s’avance vers moi. Inutile pour le fantassin, pour le cavalier, pour l’artilleur, pour l’aviateur, pour le soldat, le sergent, le lieutenant, le capitaine, le commandant. Attention, j’allais dire : le colonel !
Oui peut-être le colonel, …

JNPgi-10- MAIS ARRÊTONS - NOUS . -le-i


(Plus facile)


(Solution)


 

« Mais il est encore bien des Français qui, favorisés de la fortune, vivent oisifs. A ceux-là, nous disons : Vous avez mieux à faire. Vous devez ce qui vous reste de vie à la France; On peut se rendre utile de mille façons et les moyens sont à la portée de tous

Pointeur, c’est à toi qu’appartient la fonction délicate et méticuleuse de repérer, de diriger, de corriger; opérations dont le but est d’obtenir du tir des résultats appréciables. C’est dire l’importance de ton instruction à ce rôle et de son exécution pratique et utile à la guerre.

[Pour nos soldats : GUIDE DU POILU – Charles Charton]


 

« La grande beuverie » – René Daumal – Les paradis artificiels – 11 –

B11- UN DE LEURS MAÎTRES-image

La grand beuverie - en Calabre

« … C’est ainsi qu’à notre époque la science se met au service de l’art pour rendre les maisons inhabitables. Celle-ci durera au moins six mois.»  

 


Les paradis artificiels – 11 –
Paradoxe apparent,
René Daumal débusque la proximité de sens des mots
qui pourraient sembler antithétiques
confort et inutilisable.
Apparent si on se limite
comme les bilans comptables à « destinations de »
au court terme
et que l’on cloisonne la vie
à la manière des cahiers des charges fonctionnels
des fabricateurs d’objets « apparemment » utiles.


« …Ces Fabricateurs sont d’une ingéniosité incroyable. Tout leur sert à fabriquer. J’en ai même vus qui parvenaient à rendre inutilisables les choses les plus utiles et cela s’appelle dans leur langue le triomphe de l’art. »…

  

B11- UN DE LEURS MAÎTRES-let


B11- UN DE LEURS MAÎTRES-image


« Un de leurs maîtres venait d’achever la construction d’une maison parfaitement inhabitable … »

 

« … et voyant mon émerveillement il condescendit à m’expliquer : »

____________

Car la description de René Daumal est loin de ne concerner qu’une certaine forme d’Art (« comptant pour rien » )
Si on peut lire, dans un tweet de @franceculture, à propos d’une  oeuvre majeure de Ray Bradbury
 » Dans le monde imaginé par l’écrivain, les livres sont interdits car ils détournent les esprits de la pensée unique, engagent les personnes qui les lisent à réfléchir, à s’interroger, à mettre le monde en équation. »
c’est qu’il y a bien une terrible invasion de l’équation et du monde du problème dans celui de la vie. Qui loin d’être une série de problème à résoudre, ou de principes à mettre en équation,
a tout comme la conscience
Quelque chose du murmure d’un ruisseau
une synthèse improbable
voir même statistiquement impossible
et pourtant
qui existe.


 

Les paradis artificiels 11,  complet (au format pdf) Les Paradis artificiels 11