« La grande beuverie » – René Daumal – Les paradis artificiels – 11 –

B11- UN DE LEURS MAÎTRES-image

La grand beuverie - en Calabre

« … C’est ainsi qu’à notre époque la science se met au service de l’art pour rendre les maisons inhabitables. Celle-ci durera au moins six mois.»  

 


Les paradis artificiels – 11 –
Paradoxe apparent,
René Daumal débusque la proximité de sens des mots
qui pourraient sembler antithétiques
confort et inutilisable.
Apparent si on se limite
comme les bilans comptables à « destinations de »
au court terme
et que l’on cloisonne la vie
à la manière des cahiers des charges fonctionnels
des fabricateurs d’objets « apparemment » utiles.


« …Ces Fabricateurs sont d’une ingéniosité incroyable. Tout leur sert à fabriquer. J’en ai même vus qui parvenaient à rendre inutilisables les choses les plus utiles et cela s’appelle dans leur langue le triomphe de l’art. »…

  

B11- UN DE LEURS MAÎTRES-let


B11- UN DE LEURS MAÎTRES-image


« Un de leurs maîtres venait d’achever la construction d’une maison parfaitement inhabitable … »

 

« … et voyant mon émerveillement il condescendit à m’expliquer : »

____________

Car la description de René Daumal est loin de ne concerner qu’une certaine forme d’Art (« comptant pour rien » )
Si on peut lire, dans un tweet de @franceculture, à propos d’une  oeuvre majeure de Ray Bradbury
 » Dans le monde imaginé par l’écrivain, les livres sont interdits car ils détournent les esprits de la pensée unique, engagent les personnes qui les lisent à réfléchir, à s’interroger, à mettre le monde en équation. »
c’est qu’il y a bien une terrible invasion de l’équation et du monde du problème dans celui de la vie. Qui loin d’être une série de problème à résoudre, ou de principes à mettre en équation,
a tout comme la conscience
Quelque chose du murmure d’un ruisseau
une synthèse improbable
voir même statistiquement impossible
et pourtant
qui existe.


 

Les paradis artificiels 11,  complet (au format pdf) Les Paradis artificiels 11

« La grande beuverie » – René Daumal – Les paradis artificiels – 10 –

B10- ILS APPELLENT CELA-image

La grand beuverie - en Calabre

« … Les Fabricateurs d’objets inutiles, que nous nommerons, pour abréger et pour ne pas blesser leur dangereuse susceptibilité, les Fabricateurs tout court, n’appellent jamais les choses par leurs noms. »  

 


Les paradis artificiels – 10 –
Ici nous parvenons dans un autre monde
assez proche cependant de celui des bougeotteurs
certains pourront y voir une critique de l’art contemporain

il faut également aller voir un peu plus loin.


« …tous, enfin, chérissent et cajolent un des viscères de leur corps, généralement le moins bon, intestin, foie, poumon, corps thyroïde ou cerveau, le caressent, le parent de fleurs et de bijoux, le bourrent de friandises, l’appellent « mon âme », « ma vie », « ma vérité », et ils sont prêts à laver dans le sang la moindre insulte qui serait faite à l’objet de leur dévotion interne. »…

  

B10- ILS APPELLENT CELA-let


B10- ILS APPELLENT CELA-image


« Ils appellent cela vivre dans le monde des idées. »

____________

Chez les « fabricateurs … » ce qui importe n’est pas le résultat de leur fabrication
mais ce qui pourra être exprimé à son propos
dans ce dialecte qui leur est propre
et que le commun des mortels ne peut qu’effleurer
(tout en percevant l’impérieuse nécessité de chercher à y pénétrer
 … en commençant par l’entrée naturelle d’un tel monde supérieur
à savoir 
la vénération à sa porte.)


 

Les paradis artificiels 10,  complet (au format pdf) Les Paradis artificiels 10