« L’iris de Suse » – Jean Giono – 20

« C’est aller plus loin que la lune
mais qui le saura »

écrit Jean Giono dans sa présentation du titre.


Vingtième page,
Tringlot va aider un berger
mal en point

en lui apportant un « remède ».


 

« Le dénommé Alexandre, après avoir fouillé le bât et trouvé la fiole de vespétro, dit :
– Je suis seul ; ils sont tous partis là-bas devant pour faire passer les bêtes à un gué ; alors, quoi faire ? Je ne peux pas lui porter sa gnole, moi !
– Donne, j’y vais, dit Tringlot. A mi-chemin, il rencontra le berger malade qui revenait tout doucement…

P30 - – J’ AI UN PEU DE RÉPIT DIT-let


 

P30 - – J’ AI UN PEU DE RÉPIT DIT-image2

– J’ai un peu de répit, dit-il, j’essaye de marcher mais ça ne va pas très fort ; ça me tient là-dedans.»

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s