Fatal … mais il reste … – Pierre Levy

LA CROISSANCE ET LE PERFECTIONNEMENT-im

 

 

 

 

Les ondes sont saturés d’orateurs ayant en abondance du prêt à gloser à propos de notre époque saturée, quant à elle, d’algorithmes et de techno-sciences de l’intelligence simulée.

Est-ce la commande grand public ou les compétences de ces orateurs qui font avorter les débats que leur parole devrait porter ?

A chaque écoute, je me plonge dans un des ouvrages de Pierre Levy et j’y trouve … de la pensée qui ouvre une porte où dévoile le fond d’un cul de sac.

Ainsi cette réflexion, à la fin de « La machine Univers » (1987)*

Si …LA CROISSANCE ET LE PERFECTIONNEMENT-letex

 

Pierre Levy parle d’un enjeu à relever …

Il semblerait que nous sommes plus prêt
du ruisseau qui rejoint l’eau en route
– par la vertu mécanique de la pesanteur –
vers la mer …

que de l’homme qui pagaye
se servant du courant comme il l’entend
pour se rendre à bon port.

 

* Cité dans la bibliographie de l’oeuvre de Monique Linard « Des machines et des Hommes »

 

Autre perle à pensée qui résume (trente ans avant) et retourne entièrement « Les métamorphoses du calcul » de Gilles Dowek

« Cette mutation s’articule autour d’un retournement et d’une substitution : l’inversion des rapports entre le langage et le calcul. » p 213

Chaque jour cette réalité se confirme, mais sans que nos « pilotes » se servent de leur rame pour éviter la disparition … dans la mer des nombres.
« Pilotes » confortés dans l’inaction par les orateurs précédemment évoqués qui ne voient, ou à tout le moins omettent de citer, l’énorme enjeu que seule l’intelligence collective (maillage à partir de celle de l’individu) peut nous aider à relever.


 

la croissance et le perfectionnement du technocosme sont fatals, la manière que nous aurons de l’habiter reste un enjeu.

L’homme qui sait … – Kepler

MOI AUSSI JE JOUE AVEC LES SYMBOLES-letexb

 

 

 

 

Dans « Des machines et des hommes » Monique Linard* évoque le pouvoir qu’ont les (nouvelles) Technologies de développer en l’homme le sentiment de toute puissance au point de lui faire perdre le contact avec la réalité.

On peut conseiller, à tous ceux que ce danger menace, lorsqu’ils tiennent dans les mains, une manette de jeu, la télécommande d’un robot, ou même en détenant le pouvoir de le faire obéir de la voix,
une lecture lente et appliquée de la phrase de Kepler homme de lettres et de sciences :

MOI AUSSI JE JOUE AVEC LES SYMBOLES-letex

Cliquer sur l’image si la lenteur de la lecture à déchiffrer vous est insupportable.


*

dérive névrotique

Communiquer avec l’immensité – Serge Marcel Roche

L’ART et la PENSÉE fait écho à ce que dit de façon bien plus large Serge Marcel Roche dans  l’opus 86 de Ma vie au village

(qu’il rattache également à son glossaire incertain)

PEUT-ÊTRE EST-IL EN NOUS UN AUTRE-letex

Photo de Serge Marcel Roche empruntée à Graffitis dans la brousse

[Pour une lecture plus rapide cliquer sur l’image)

Lire le texte en son entier ici


De Serge-Marcel Roche, aux éditions Qazaq, lire (en numérique et gratuit)
lire « Journal de la brousse endormie«

Serge Marcel Roche en ses lieux virtuels : Chemin tournant


Foison d’oiselles d’oiseaux, qui sont de l’aube plutôt, si leur vol se dessinait dans l’air, s’incarnait en une couleur selon leur espèce, quel tableau à mourir de joie.
Ne suis-je plus qu’une ombre sur la véranda à qui l’on porte un peu de pitance, du gésier de poulet, une silhouette qui s’efface, ou comme une forme humaine en peinture chinoise assise au bord de l’eau. J’incruste encore le papier, une main me grattera la face au couteau.
Sommeilleux dans l’immobile à guetter l’occasion, le voyage, et demeurant souvent sans rien attendre, je pars du récepteur organique, de sa fixité mouvante. L’œil reçoit ce qu’il regarde, puis la vision se forme à l’intérieur de lui. Que dit le devant moi, à portée, je l’ignore. Peut-être est-il en nous un autre que le langage humain, un secret parler comme celui des choses, des plantes et des bêtes, communiquant avec l’immensité ou le plus petit rien, la luciole d’hier au coin de la fenêtre, la blancheur minuscule d’une fleur de gramine. Lâcher les mots pour cet idiome, sa fluidité. L’image de la vision, alors en l’œil, est une voix. Je l’écoute qui ne parle pas, je la regarde aussi, je m’étonne. 

évaluation – David Cooper

Dans « mort de la famille » David cooper (… l’antipsychiatrie) assène trois coups à ce qu’est actuellement l’évaluation … dans l’éducation nationale … mais pas que.

Trois adjectifs qui font mouche/mal

L APPRÉCIATION DOIT SE FAIRE DANS LE TRAVAIL-letex

(Lire la phrase – plus facilement – cliquer sur l’image)

 


Là encore, les examens écrits et les interrogations seront abolis. L’appréciation doit se faire dans le travail et non pas être l’objet d’une magouille angoissante, ridicule et inappropriée.


*