LE JOURNAL D’ANNE FRANK – ANNE FRANK – 04

Coup de gueule relayé ici
de Daniel Bourrion sur son site face-ecran


Anne Frank Diary at Anne Frank Museum in Berlin — Heather Cowper — CC-BY
(image en provenance de l’article  original)
Illustration : Anne Frank Diary at Anne Frank Museum in Berlin
par Heather CowperCC-BY)

« Je vous la fais courte : le Journal d’Anne Frank devait s’élever dans le domaine public en 2016, mais finalement non, pour de très sordides histoires d’ayants-droits.

Vouloir se faire du fric sur le dos d’une petite fille morte dans un camp de concentration est à vomir, et ça suffit. Solidaire d’Affordance qui a tout dit, et magnifiquement, je diffuse donc le Journal ici en epub, et là dans une autre version (non censurée). Enfin, un torrent.

Cette diffusion, techniquement illégale, est moralement essentielle à mes yeux. J’ai choisi de quel côté j’ai envie d’être. À vous de choisir le vôtre en diffusant en ligne et publiquement ces fichiers. »

– See more at: http://www.face-ecran.fr/2015/10/07/liberons-anne-frank#sthash.w14xX4aM.dpuf


Je ne peux qu’approuver et réémettre cette transgression légitime



(reprise de la citation 4)

« Il fait une chaleur torride, tout le monde étouffe et cuit, et par ces températures je suis obligée d’aller partout à pied. C’est maintenant que je me rends compte comme on est bien dans le tram, surtout s’il est à plate-forme, mais ce plaisir nous est défendu à nous les juifs, nos pieds doivent nous suffire. Hier, entre midi et deux heures, je devais aller chez le dentiste dans la Jan Luykenstraat, c’est très loin des Stadstimmertuinen où se trouve notre école, et l’après-midi j’ai failli m’endormir pendant les cours… »

HEUREUSEMENT LES GENS - let2Lecture plus lente
HEUREUSEMENT LES GENS - let1(Tous les allemands n’étaient pas des nazis anti-juifs)

—-

Extrait du  « Journal d’Anne Frank »
de Anne Frank

parcours de lecture
HEUREUSEMENT LES GENS - s

En clair (sur babelio)

*

HEUREUSEMENT LES GENS - txt0

—–

Un extrait plus long qui contient cette citation

HEUREUSEMENT LES GENS - txt1

_____________________

Les TAGS
ils donnent des mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, cliquer dessus


Merci de signaler une erreur


MERCREDI 24 JUIN 1942
 
Chère Kitty,
 
Il fait une chaleur torride, tout le monde étouffe et cuit, et par ces températures je suis obligée d’aller partout à pied. C’est maintenant que je me rends compte comme on est bien dans le tram, surtout s’il est à plate-forme, mais ce plaisir nous est défendu à nous les juifs, nos pieds doivent nous suffire. Hier, entre midi et deux heures, je devais aller chez le dentiste dans la Jan Luykenstraat, c’est très loin des Stadstimmertuinen où se trouve notre école, et l’après-midi j’ai failli m’endormir pendant les cours.
Heureusement, les gens vous offrent à boire sans qu’on ait à le demander, l’assistante du dentiste est vraiment gentille. Le bac est le seul moyen de transport qui nous soit encore permis, sur le quai Jozef Israëls il y a un petit bateau dont le conducteur nous a pris tout de suite quand nous lui avons demandé de traverser. Ce n’est certainement pas la faute des Hollandais si nous les juifs, nous avons tant de misères.
J’aimerais tant ne pas aller à l’école, mon vélo a été volé pendant les vacances de Pâques et Papa a confié celui de Maman à des amis chrétiens. Mais heureusement, les vacances approchent à grands pas, plus qu’une semaine et les ennuis seront oubliés.
Hier matin, il m’est arrivé une chose agréable, je passais devant la remise à vélos quand quelqu’un m’a appelée. Je me suis retournée et j’ai vu derrière moi un joli garçon que j’avais rencontré la veille chez Wilma. C’est un petit-cousin de Wilma et Wilma est une camarade qui au début avait l’air très gentille et l’est aussi, mais elle ne fait que parler de garçons à longueur de journée et ça commence à m’agacer.
Il s’est approché, l’air un peu timide, et s’est présenté : « Hello Silberberg. » J’étais un peu étonnée et me demandais ce qu’il voulait, mais je n’ai pas tardé à le savoir. Hello voulait profiter de ma présence et m’accompagner à l’école. « Puisque de toute façon tu vas du même côté, je veux bien faire le chemin avec toi », répondis-je et nous sommes partis ensemble. Hello a déjà seize ans et a toujours des tas de choses intéressantes à raconter, ce matin il m’attendait encore et il va sans doute continuer à le faire par la suite.
 
Anne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s