SOLEIL GASOIL – SÉBASTIEN MÉNARD – 1

Slow²Reading ILS VONT DANS LEUR - letcr1
Lecture plus lente

ILS VONT DANS LEUR - let1

Extrait de « Soleil gasoil »
de Sébastien Ménard

——

Parcours de lecture

ILS VONT DANS LEUR - s

En clair
sur babelio
*

ILS VONT DANS LEUR - text0

Un extrait plus long

ILS VONT DANS LEUR - text1


Un entretien de Guillaume Vissac
et Sébastien Ménard
(avec des lectures du livre en audio)
Garder les yeux sauvagement ouverts », conversation avec Sébastien Ménard

____________________________

les TAGS donnent des mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir  cliquer dessus


Merci de signaler une erreur 


des gamins se jettent sur un paquet de friandises et l’orage un ciel noir mes fantômes — ils vont dans leur carrosse d’acier leur route n’existe sur aucune carte.

TRANSOXIANE, épisode #1: Barbe Bleue – GUILLAUME VISSAC (1)

Slow²Reading

L UN D ENTRE EUX A REGARDE - letcr1

Extrait de « Transoxiane, épisode #1 : Barbe-Bleue »
de Guillaume Vissac

Lecture plus lente

L UN D ENTRE EUX A REGARDE - let1(à cliquer)

——

Parcours de lecture

L UN D ENTRE EUX A REGARDE - s

En clair

L UN D ENTRE EUX A REGARDE - txt0

Un extrait plus long
L UN D ENTRE EUX A REGARDE - txt1


Le site de Guillaume Vissac « Fuir est une pulsion »

#

____________________________

les TAGS donnent des mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir  cliquer dessus


Merci de signaler une erreur 


Des adolescents en survêtement étaient assis sur les marches d’escalier autour de la cabine d’ascenseur et ils crachaient par terre. Ça sentait la drogue mal coupée, la sueur synthétique et la pornographie. Ils se prêtaient leurs téléphones en les faisant circuler de mains en mains et ils se sont écartés des marches pour me laisser passer. L’un d’entre eux a regardé mes seins lourds comme on regarde un insecte prisonnier dans sa main avant qu’il ne s’envole et, seize étages plus haut, à bout de souffle, le cœur dans la mâchoire, je me suis retrouvée à frapper à la porte 8-C d’une certaine femme aux yeux désespérés.

Strasbourg verticale – ANNA JOUY – 4 –

Strasbourg Verticale - couverturePublié en numérique aux nouvelles
éditions Qazaq 
(Isba des cosaques des frontières)
Strasbourg verticale de Anna Jouy

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazaq (Jan Doets)  ici

 —

IL ME DEVINT EVIDENT - letcr1
 
Extrait du roman
« Strasbourg verticale»
de Anna Jouy


pour une lecture plus lente

IL ME DEVINT EVIDENT - let1

à cliquer

————

parcours de lecture

IL ME DEVINT EVIDENT - s

En clair (sur babelio)

*

IL ME DEVINT EVIDENT - txt0

Un extrait plus long

IL ME DEVINT EVIDENT - txt1

Anna Jouy en ses terres virtuelles
mots sous l’aube

____________________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image cliquer dessus


Daphné triturait sa laine, le fond de sa poche. J’étais revenu sur son visage. Il y avait quelque chose en elle qui m’épongeait, me gobait et j’avais beau vouloir accrocher mon regard aux bouquets épars des mousses qui garnissaient la muraille, je me retrouvais très vite la dévisageant. Il me devint évident que cette femme et moi avions déjà eu à faire ensemble. Quel que fut le temps.