HÉLOÏSE, OUILLE ! – JEAN TEULÉ – 01

OH ELLES S ETIRENT TENDUES ET FUSELEES PAREILLES A CELLES D UNE GRENOUILLE PUIS JE EN VOIR UN PEU PLUS

Extrait du roman « Héloïse, ouille ! »
de Jean Teulé

Parcours de lecture
OH ELLES S ETIRENT TENDUES ET FUSELEES PAREILLES A CELLES D UNE GRENOUILLE PUIS JE EN VOIR UN PEU PLUS-s

L’extrait sur babelio

*

_______________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance

Oh, elles s’étirent, tendues et fuselées, pareilles à celles d’une grenouille. Puis-je en voir un peu plus ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s