Histoire ancienne des peuples de l’Orient (1880) – Victor Duruy

Une histoire dont la quasi totalité de la première moitié, emprunte toute ses sources à la bible … et n’est, en grande partie, qu’une redite du texte de « l’ancien testament ».
Mais cependant :

« Rédigée conformément aux programmes de 1880
pour la sixième  »

Comme on peut le lire sur la couverture.


« Les premières sociétés – La bible cite Nemrod comme premier chef de peuple, mais, consacrée à l’histoire des Hébreux, elle ne mentionne pas la formation des sociétés et des empires avec lesquels les Juifs n’étaient point en contact. La science, qui commence à reconstituer certaines parties de l’histoire des anciens peuples, ne connaît encore que confusément les révolutions de ces vieux âges. Cependant elle a déjà constaté …

HIST-01-QUE LA RACE-le-i

F                                                    S


Voir aussi ici

INDIEN – MANUEL DE GEOGRAPHIE 1874

[L’ancienne conception des races humaines « permettait » de définir une race indienne spécifique aux Amériques]

 

LA RACE CUIVRÉ A LE TEINT -  LETCR1-EXP

Définition extraite d’un manuel de « géographie élémentaire » de 1873 destinée aux élèves des écoles primaires chrétiennes du Canada français.

LA RACE CUIVRÉ A LE TEINT -  LETCR1grille sans image
(cliquer pour agrandir)

Parcours de lecture

LA RACE CUIVRÉ A LE TEINT -  S

En clair

LA RACE CUIVRÉ A LE TEINT -  txt0

La page du manuel

LA RACE CUIVRÉ A LE TEINT -  PAGE-R

(à cliquer pour retourner)

On y « appréciera » également les distinctions
entre quatre « classes » de civilisations.

(page suivante)


La race cuivrée a le teint rouge cuivré et le nez camus ; elle ne comprend que les peuples indigènes de l’Amérique, dont le nombre diminue tous les jours. On les appelle communément Indiens.

La race olivâtre ne diffère de la blanche que
par un teint plus foncé et une bouche plus grande à cette race appartiennent les habitants de la presqu’île de Malajo, la plus grande partie de ceux de l’Océanie,et les Malgaches ou habitants de Madagascar.

La Race noire a le teint noir, les cheveux crépus et laineux ; tels sont : les nègres de l’Abyssinie, du Soudan, de la Sénégambie, de la Guinée, et presque tous les peuples de l’Afrique centrale et méridionale.

SECTION III-CIVILISATIONS.
On peut encore diviser les habitants de la Terre en quatre différentes classes, suivant le degré de civilisation où ils sont parvenus, savoir : 1» les Sauvages, 2» les Barbares, 3» les Demi-Civilisés, 4» les Civilisés.

Par Sauvages on entend ordinairement des peuples qui vivent errants, sans lois fixes, sans gouvernement régulier, et dont tout le soin se borne aux besoins du moment.

Les Barbares sont des peuples généralement cruels, inhumains, ne cultivant ni littérature, ni arts, ni sciences.

Les Peuples mi-civilisés ont quelques connaissances de l’agriculture, des sciences et des arts mais ils sont très jaloux des étrangers et traitent leurs femmes comme des esclaves

Un Peuple civilisé est un peuple poli, honnête de mœurs douces, sociables, qui cultive les lettres, les arts et les sciences avec une grande perfection ainsi que l’agricuIture et le commerce.

LA GRANDE BEUVERIE – RENÉ DAUMAL – 08

« Autour d’une table de roulette …

 UNE CENTAINE D HOMMES DE TOUTES RACES CHACUN PORTANT SON PAVILLON NATIONAL PLANTE DANS LE CRANE-let

                                                                                  … Jouaient gros jeu. »

Extrait de  « La grande beuverie »
de René Daumal

 —

Parcours de lecture
UNE CENTAINE D HOMMES DE TOUTES RACES CHACUN PORTANT SON PAVILLON NATIONAL PLANTE DANS LE CRANE-s

En clair sur babelio

*

UNE CENTAINE D HOMMES DE TOUTES RACES CHACUN PORTANT SON PAVILLON NATIONAL PLANTE DANS LE CRANE-txt

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Autour d’une table de roulette, une centaine d’hommes de toutes races, chacun portant son pavillon national planté dans le crâne, jouaient gros jeu.