Calendrier – 22 Octobre – Jean-Paul …*

Touche-à-tout dans le domaine de la création littéraire, Jean-Paul …* a été récompensé pour deux de ses romans par des prix prestigieux, lui qui dit ne pas accorder une grande importance à l’écriture…

22-10B-Jean-Paul D

Ce n’est pas de l’un de ceux-ci qu’est extrait ce passage, (il y évoque un très grand pays dans un titre qui est tout-à-fait d’actualité)…

22-10B-D’ AUTRES -leNdG

Ou.., plus facile

(parcours facile)


*(Tu as trouvé son nom ?
Partage ta solution en commentaire …)


** Rechercher la phrase découverte dans la grille sur internet…permet de découvrir le nom de son auteur.

__

INDIEN – MANUEL DE GEOGRAPHIE 1874

[L’ancienne conception des races humaines « permettait » de définir une race indienne spécifique aux Amériques]

 

LA RACE CUIVRÉ A LE TEINT -  LETCR1-EXP

Définition extraite d’un manuel de « géographie élémentaire » de 1873 destinée aux élèves des écoles primaires chrétiennes du Canada français.

LA RACE CUIVRÉ A LE TEINT -  LETCR1grille sans image
(cliquer pour agrandir)

Parcours de lecture

LA RACE CUIVRÉ A LE TEINT -  S

En clair

LA RACE CUIVRÉ A LE TEINT -  txt0

La page du manuel

LA RACE CUIVRÉ A LE TEINT -  PAGE-R

(à cliquer pour retourner)

On y « appréciera » également les distinctions
entre quatre « classes » de civilisations.

(page suivante)


La race cuivrée a le teint rouge cuivré et le nez camus ; elle ne comprend que les peuples indigènes de l’Amérique, dont le nombre diminue tous les jours. On les appelle communément Indiens.

La race olivâtre ne diffère de la blanche que
par un teint plus foncé et une bouche plus grande à cette race appartiennent les habitants de la presqu’île de Malajo, la plus grande partie de ceux de l’Océanie,et les Malgaches ou habitants de Madagascar.

La Race noire a le teint noir, les cheveux crépus et laineux ; tels sont : les nègres de l’Abyssinie, du Soudan, de la Sénégambie, de la Guinée, et presque tous les peuples de l’Afrique centrale et méridionale.

SECTION III-CIVILISATIONS.
On peut encore diviser les habitants de la Terre en quatre différentes classes, suivant le degré de civilisation où ils sont parvenus, savoir : 1» les Sauvages, 2» les Barbares, 3» les Demi-Civilisés, 4» les Civilisés.

Par Sauvages on entend ordinairement des peuples qui vivent errants, sans lois fixes, sans gouvernement régulier, et dont tout le soin se borne aux besoins du moment.

Les Barbares sont des peuples généralement cruels, inhumains, ne cultivant ni littérature, ni arts, ni sciences.

Les Peuples mi-civilisés ont quelques connaissances de l’agriculture, des sciences et des arts mais ils sont très jaloux des étrangers et traitent leurs femmes comme des esclaves

Un Peuple civilisé est un peuple poli, honnête de mœurs douces, sociables, qui cultive les lettres, les arts et les sciences avec une grande perfection ainsi que l’agricuIture et le commerce.

NAVIGATION – Marcello Vitali-Rosati – 2 –

[L’auteur évoque ici la musique et plus particulièrement le jazz et d’un lieu qui lui conviendrait particulièrement.]

 

ON DEVRAIT ENTENDRE DU JAZZ - letcr1-exp

Extrait de « Navigations » de Marcello Vitali-Rosati
publié aux éditions publie.net


Une lecture aidée
(le lien d’un mot à l’autre et donné)
à retourner en cliquant
ON DEVRAIT ENTENDRE DU JAZZ - letcr1-sr

Parcours de lecture
(à cliquer)
ON DEVRAIT ENTENDRE DU JAZZ - sr

—-

En clair
ON DEVRAIT ENTENDRE DU JAZZ - txt0r

Deux extraits lus par Guillaume Vissac

Extrait 1

Extrait 2


On devrait entendre du jazz au milieu de l’océan Atlantique. Car les rêves américains en sont peuplés. De longs pianos recherchent la bonne note, celle qui racontera avec une précision étonnante l’histoire des désirs de tous les passagers. Bien évidemment il n’y a pas de pianos sur les cargos — ou alors enfermés dans un container et sans personne qui puisse en jouer.

LA STRUCTURE ABSOLUE – RAYMOND ABELLIO – 1

Raymond Abellio se penche sur le sens de l’état de Californie au sein des USA.

LA CALIFORNIE N EST PAS L AMERIQUE - letcr1-exp01(Un peu du rêve de Maxime)

« LA STRUCTURE ABSOLUE. ESSAI DE PHENOMENOLOGIE GENETIQUE »
un essai de
Raymond Abellio

Parcours de lecture
LA CALIFORNIE N EST PAS L AMERIQUE - sr

En clair sur babelio
*

LA CALIFORNIE N EST PAS L AMERIQUE - txt0r

Un extrait plus long
LA CALIFORNIE N EST PAS L AMERIQUE - txt1r


 

Faites connaître autour de vous le jeu/découverte des mots liés


Le symbolisme de la Californie est clair : entre un désert et un océan elle est la ligne qui sert de limite à l’aire américaine. La frontière infranchissable de Extrême-Ouest et, par conséquent, le lieu d’une transcendance marginale qui deviendra forcément centrale en quelque façon au moment du bouclage.
Non seulement la Californie n’est pas l’Amérique, mais elle n’en est même pas la frange, elle est celle de l’occident tout entier, son Eldorado le plus lointain. C’est là que les rêves d’expansion et de tranquillité nourris durant deux millénaires par les Européens viennent s’exalter , se fixer et mourir, et l’Océan qui baigne se rivage ne fut pas pour rien appelé « pacifique »,
Cette mince ligne de terre est le pays de l’imagination non de l’action, et la vie y est rêvée, non vécue, on veut y épuiser, au-delà des possibles, l’infinité des possibles, mais on ne peut que les jouer.