« La grande beuverie » – René Daumal – Dialogue laborieux – 3 –

La grand beuverie - en Calabre

Tout ce qui est sans chair et sans émotion vraie, en prend pour son grade dans cette oeuvre truculente.


Dialogue laborieux – 3 –
Daumal évoque l’état
que nous considérons comme
conscient

et qui n’est selon lui que

 


« Faute de direction, nous étions emportés au gré des mots, des souvenirs, des manies, des rancunes et des sympathies. Faute d’un but, nous perdions le peu de force de nos pensées à enchaîner un calembour, à dire du mal des amis communs, à fuir les constatations désagréables,  »…

  

A03- À CHEVAUCHER DES DADAS-let


 

A03- À CHEVAUCHER DES DADAS-image1


à chevaucher des dadas, à enfoncer des portes ouvertes, à faire des grimaces et des grâces.»

____________

L’essai de demeurer conscient à soi-même
pendant plus d’une minute
suffit à comprendre
à quel point
comme dit « … »
la plupart du temps
nous ne pensons pas

cela pense en nous.


Dialogue laborieux 3,  complet (au format pdf) Dialogue Laborieux 03