« Le pays où l’on arrive jamais » – André Dhôtel – page 13

« Je n’ai jamais interdit à un élève
de regarder par la fenêtre.»


disait André Dhôtel à propos de
cette ultime forme de l’école buissonnière
qui est encore possible (?) de nos jours.

C’est ce que le Livre permet depuis toujours
fenêtre ouverte sur
ce qui buissonne à deux pas de nous.


Treizième page,

Gaspard ressent
pour la première fois
la présence de ce que d’aucuns nomment
le merveilleux
et que probablement

Gaspard perçoit comme
la vie.*


 

« Il espérait guetter le jeune coupable par les fenêtres qui donnaient sur le terre-plein.
Entre les fusains plantés dans les baquets, il apercevait la rue descendant vers l’église.
Un peu plus tard, il vit approcher deux voyageurs de commerce qui entrèrent et s’attablèrent. Gaspard se précipita vers la cuisine, pour enlever le potage.
Certainement, la tante l’avait préposé à cette fonction afin d’éviter qu’il n’aperçût l’enfant. Elle restait fidèle à la règle qui voulait que Gaspard fût écarté lorsqu’une affaire de quelque importance se présentait, et c’était un pis-aller que de le cantonner au restaurant. ».…
  

P13-UNE FOIS DE PLUS IL SERAIT ÉLOIGNÉ-let


 

P13-UNE FOIS DE PLUS IL SERAIT ÉLOIGNÉ-image


… Une fois de plus il serait éloigné de tout événement, et il ne saurait jamais d’où cet enfant venait, ni qui il était. »

___

*En Calabre,
beaucoup de gens aiment,
le plus souvent sans vouloir l’avouer,
les chiens errants.
(qui sont parfois en bandes bigarrées, à proximité des « lieux de collecte des ordures »
et montrent occasionnellement les dents)

Très proches de certains personnages d’André Dhôtel
le jour ils s’en plaignent et les vouent au gémonies
et la nuit
ils leurs donnent secrètement à manger.

Eux aussi
semblent percevoir (?)
ces errances
cette liberté coûteuse
– beaucoup de ces animaux sont impotents ou malades –
comme l’expression même de la vie
en regard
de l’existence très contrainte qu’ils mènent
au quotidien.

LE PEDAGOGUE N’AIME PAS LES ENFANTS – HENRI ROORDA – 07

A propos d’une représentation du bonheur
qui l’exclut de la vie quotidienne.

 « Ils sont nombreux, ces naïfs …« 

QUI VIVENT DANS L ATTENTE - letcr1-exp

Extrait de l’oeuvre  « Le Pédagogue n’aime pas les enfants »

de Henri Roorda

Parcours de lecture

QUI VIVENT DANS L ATTENTE - sr

En clair

QUI VIVENT DANS L ATTENTE - txt0r


Un extrait plus long

 QUI VIVENT DANS L ATTENTE - txt1r

_____________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, la cliquer


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Il y a des gens qui se font du bonheur une conception mélodramatique, catastrophique. Pour eux, être heureux, c’est, par exemple, gagner le gros lot ; ou bien, c’est devenir, dans un match inoubliable, le champion mondial de la boxe ; ou, encore, c’est porter une toilette infiniment élégante qui laisse derrière elle, dans la foule, un sillage d’admiration et de stupeur. Et ils sont nombreux, ces naïfs qui vivent dans l’attente d’un événement exceptionnel après lequel commencera pour eux une extase interminable.

Strasbourg verticale – ANNA JOUY – 1 –

Strasbourg Verticale - couverturePublié en numérique aux toutes nouvelles
éditions Qazaq 
(Isba des cosaques des frontières)
Strasbourg verticale de Anna Jouy.

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazaq (Jan Doets)  ici




UN EVENEMENT -letc1
 
Extrait du roman
« Strasbourg verticale»
de Anna Jouy


pour une lecture plus lente

UN EVENEMENT -letc0

à cliquer

————

parcours de lecture

UN EVENEMENT -s

En clair (sur babelio)

*

UN EVENEMENT -txt1

____________________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image cliquer dessus


j’ai fait une bouleversante rencontre.
Mon histoire est si particulière que je veux vous la raconter.
Un événement qui changea ma vision de la mort, du temps et de l’existence.

LUMINEUX RENTRE CHEZ LUI – ANDRE DHÔTEL – 1

(Bientôt, après Jean Giono
Pour saluer Giono-couverture un livré dédié à André Dhôtel)

C EST LA PREMIERE FOIS -letc0
 


(plus facile,
avec le repère des mots)

C EST LA PREMIERE FOIS -letc11


—     

Extrait du roman « Lumineux rentre chez lui»
de André Dhotel

 —

Parcours de lecture

C EST LA PREMIERE FOIS -s

En clair  sur babelio

*

C EST LA PREMIERE FOIS -txt


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur 


C’est la première fois que je ne trouve pas une citation pour exprimer le sens ou la valeur d’un événement.

L’ENERGIE ET LA MATIÈRE PSYCHIQUE – STÉPHANE LUPASCO – 02

UN EVENEMENT NE SE REALISE JAMAIS COMME FAIT SANS PERTURBER TOUT CE QUI L ENTOURE-let

—-

Extrait de l’essai « L’Energie et la Matière psychique »
de Stéphane Lupasco

Parcours de lecture

UN EVENEMENT NE SE REALISE JAMAIS COMME FAIT SANS PERTURBER TOUT CE QUI L ENTOURE-s

En clair (sur Babelio)

*

UN EVENEMENT NE SE REALISE JAMAIS COMME FAIT SANS PERTURBER TOUT CE QUI L ENTOURE-txt

_____________________

On peut s’aider des TAGS
ils donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir la grille de jeu, cliquer dessus


Merci de signaler une erreur 


Un événement ne se réalise jamais comme fait sans perturber tout ce qui l’entoure,
et cette perturbation, c’est d’abord la potentialisation du dynamisme ou fait antagoniste, dont l’actualisation empêche sa propre actualisation.