Si un homme à faim … Si un enfant …

CE PROVERBE À PROPOS DE L HOMME-letexx*
Bien évidemment
tout cela n’a aucun sens
s’il ne s’agissait
que de l’engraisser
pour
le manger

*


CE PROVERBE À PROPOS DE L HOMME-letex

C’est un peu ce qui se dit ici

« Il n’y a pas de compétitivité économique sans une école efficace. Dans les systèmes productifs du XXe siècle, la productivité se jouait dans les bureaux des études et des méthodes. Dans les économies de la connaissance qui se mettent en place il ne suffit plus de disposer d’une élite brillante. La compétitivité repose sur une large diffusion des compétences au sein de l’ensemble de la population. « 

extrait de ce colloque

Si l’enfant est destiné à devenir le soldat, chair à canon de la guerre économique que se livrent les pays dans le cadre de la mondialisation … de l’économie*, il est inutile de lui apprendre à pécher … mais urgent de le nourrir pour lui donner … la matière première utile à cette guerre.

La suite du paragraphe éclaire les objectifs assignés à l’enseignement :

« … Aujourd’hui, la compétitivité des sociétés se forge à l’école. »

 

CE PROVERBE À PROPOS DE L HOMME-s à cliquer

 


Ce proverbe à propos de l’homme qui a faim auquel il vaut mieux apprendre l’art de pécher l’école devrait se l’appliquer.

 

*

Enfants soldats … – aunryz

DEPUIS COMBIEN DE TEMPS L ÉCOLE - image2

(… Soldat en formation … de la guerre économique que se livrent les nations émergées, émergentes et, comme elles le peuvent, celles qui ont la tête dans l’eau.*)

DEPUIS COMBIEN DE TEMPS L ÉCOLE - letcr1-exp2

 

DEPUIS COMBIEN DE TEMPS L ÉCOLE - letcr1

Parcours de lecture

DEPUIS COMBIEN DE TEMPS L ÉCOLE - sr

(à cliquer pour retourner)

En clair

DEPUIS COMBIEN DE TEMPS L ÉCOLE - txt0r

(à cliquer pour retourner)

* Ce réservoir de pauvreté dans lequel nos « climatiseurs » (notre économie) puise l’air frais et rejette l’air chaud  


En perspective avec cet article

« De nos jours, un homme peut appartenir aux milieux dits cultivés, d’une part sans avoir aucune conception concernant la destinée humaine, d’autre part sans savoir, par exemple, que toutes les constellations ne sont pas visibles en toutes saisons. On croit couramment qu’un petit paysan d’aujourd’hui, élève de l’école primaire, en sait plus que Pythagore, parce qu’il répète docilement que la terre tourne autour du soleil. Mais en fait il ne regarde plus les étoiles. Ce soleil dont on lui parle en classe n’a pour lui aucun rapport avec celui qu’il voit. On l’arrache à l’univers qui l’entoure, comme on arrache les petits Polynésiens à leur passé en les forçant à répéter : « Nos ancêtres les Gaulois avaient les cheveux blonds. » »

Simone Weil, L’enracinement

Retrouvé dans « La phrase du jour » de L’AUTRE QUOTIDIEN


Depuis combien de temps l’école est-elle devenue le service civil des enfants ?

L’ENSAIGNEMENT (1.L’école primaire) Anne Querrien (1976) – 1 –

Publié dans la revue la recherche, cet article et ceux qui l’accompagnent dans la revue Recherches de Juin 1976, mériteraient une relecture, à l’heure où l’on cherche à réformer un système éducatif à la rentabilité décroissante y compris ceux évoqués dans l’article.

Cela permettrait à ceux qui cherchent des arguments contre la réforme actuelle de trouver des motifs un peu plus nobles que la défense d’intérêts personnels (ne rien changer pour ne rien changer.) et concernant davantage celui qui devrait être le principal sujet du débat à savoir l’enfant.


 

On peut se demander quel était les buts visés de ceux qui ont mis en place l’instruction publique telle que nous la connaissons
(avaient-ils tous les mêmes ?)

Anne Querrien dans cet article donne des pistes

« C’est en fait …

UN OMNIPRESENT SYSTEME DE SURVEILLANCE - letcr1-exp

… Qui lui donnent parallèlement un contenu de service. »

 

Article d’Anne Querrien dans la revue Recherches (N°23 Juin 1976)
extrait de « Guerre contre la pauvreté »
(l’article suivant est « Formation de l’armée du travail »)


(Pour les nouveaux lecteurs
cliquer pour retourner)

UN OMNIPRESENT SYSTEME DE SURVEILLANCE - letcr1-expSR


Parcours de lecture

UN OMNIPRESENT SYSTEME DE SURVEILLANCE - sr

En clair
UN OMNIPRESENT SYSTEME DE SURVEILLANCE - txt0r

Un extrait plus long
UN OMNIPRESENT SYSTEME DE SURVEILLANCE -txt1r

 


 

C’est en fait un omniprésent système de surveillance des pauvres qui se met en place, à la faveur des nouvelles méthodes pédagogiques qui lui donnent parallèlement un contenu de service.
En témoigne le projet d’ordonnance royale, rédigé en 1815 par l’abbé Fraissinous, Frédéric Cuvier et G. Cuvier à la fin d’un rapport sur l’école expérimentale mutuelle : Pour former nos peuples à l’habitude de l’ordre il … sera formé dans chaque canton à la diligence des préfets un comité gratuit de charité pour surveiller et encourager l’instruction primaire… Le comité veillera au maintient de l’ordre des moeurs et de l’enseignement religieux, à l’observation des règlements et à la réforme des abus.

LE PEDAGOGUE N’AIME PAS LES ENFANTS – HENRI ROORDA – 05

 ON DEVRAIT COMPRENDRE - letcr1-exp

Extrait de l’oeuvre  « Le Pédagogue n’aime pas les enfants »

de Henri Roorda

Parcours de lecture

ON DEVRAIT COMPRENDRE - sr

En clair

ON DEVRAIT COMPRENDRE - txt0r

_____________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, la cliquer


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


On devrait comprendre qu’il y a autre chose que l’école dans la vie de l’enfant.

THÉORIE DES ORAGES – LUCIEN SUEL – 3 –



LE MAITRE - letcr1
LE MAITRE - txt0

Lecture plus lente

LE MAITRE - let1


—-

Extrait de  « Théorie des orages »
Poèmes de Lucien Suel 


Parcours de lecture

LE MAITRE - s

 —

En clair

LES VRAIS HEROS - txt1

Lucien Suel sur Publie.net

en son SILO

____________________________

les TAGS
donnent des mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir cliquer


Merci de signaler une erreur 


Le maître d’école n’a plus aucun secret.

L’HEURE HEUREUSE – ZAKANE – 1

L'heure heureuse - couverture

Zakane se souvient de ses débuts dans l’écriture :

« J’ai écrit sous le regard aigu d’un maître d’école surveillant les ratures une règle à la main. »

et puis des émotions que provoque l’acte d’écrire

« J’ai écrit, trempant la plume dans l’encre de la joie, dans l’application des cursives du doute, tirant la langue de côté à la lumière de mes premiers désirs. »

Ici il « Livre son dire » à Jan Doets à travers sa toute nouvelle maison d’édition.


L’oeuvre est disponible en format numérique aux éditions Qazaq
(Isba des cosaques des frontières)  ici

J AI ECRIT SOUS - letcr2
—-

Lecture plus lente

J AI ECRIT SOUS - let1


Extrait de

« L’heure heureuse »

de  Zakane

———

Parcours de lecture

J AI ECRIT SOUS - s

En clair

*

J AI ECRIT SOUS - txt0

—-

 

_________

Les TAGS
donnent des mots de la grille.

________________________

Pour agrandir cliquer

J’ai écrit sous le regard aigu d’un maître d’école surveillant les ratures une règle à la main.