ça m’manque (confinement j23)

ça m'manque 09 avril 2020bis


La ville,
(par exemple Metz)
en piéton libre,
j’en aimais :
– les lieux où les Nombreux se mélangeaient,
comme chez Mathis (du temps d’Italo) en Jurue,
où les profs de fac, les artistes et les maçons en bleu maculé,
rencontraient les « inqualifiables » comme l’ami René.
– le vieux fond (aux listes de dons troués par de vieux larcins)
de la médiathèque
et le silence de ceux qui s’y abreuvaient.

Alors,
ces temps-ci,
la nature tenant horaire du vide,
ça m’manque

un peu.

Mais plus encore,
les après-midi, rue des Allemands, PASSÉS À FOUILLER-le-i par le libraire et sa clientèle.


PASSÉS À FOUILLER-let-i(ou)


ça m'manque 09 avril 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s