je et autres intimités, les dits de solitude (4) – ANNA JOUY – 1

Je et autres intimités - les dits de solitude - couverturePublié en numérique aux toutes nouvelles éditions Qazaq 
(Isba des cosaques des frontières)
Anna Jouy donne 21 « dits de solitude »
Cet extrait provient du 4ème.

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazaq (de Jan Doets)  ici



LE BAPTISTERE -letp12 
Extrait du recueil
« je et autres intimités, les dits de solitude»
de Anna Jouy


pour une lecture un peu moins lente

LE BAPTISTERE -letc1

à cliquer

————

parcours de lecture

LE BAPTISTERE -s

En clair (sur babelio)

*

LE BAPTISTERE -txt

____________________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image cliquer dessus


le baptistère est empli de piécettes chacune vaut bien un vœu et un poème

LE PEDAGOGUE N’AIME PAS LES ENFANTS – HENRI ROORDA – 03

« L’École doit donc se demander : « Est-ce que la science que j’enseigne a une valeur générale ? Est-ce que chacun de mes élèves, s’il est zélé, retirera un réel profit des leçons auxquelles il est tenu d’assister ? » Si elle était scrupuleuse, elle se demanderait encore : …


EXISTE T IL-letc1

(Pour une lecture encore plus lente)

EXISTE T IL-letc0

 —

Extrait de l’oeuvre  « Le Pédagogue n’aime pas les enfants »

de Henri Roorda

Parcours de lecture

EXISTE T IL-s

En clair sur babelio

*

EXISTE T IL-txt0

Une extrait plus long

EXISTE T IL-txt1

_____________________

les TAGS
donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image, la cliquer


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


L’École doit donc se demander : « Est-ce que la science que j’enseigne a une valeur générale ? Est-ce que chacun de mes élèves, s’il est zélé, retirera un réel profit des leçons auxquelles il est tenu d’assister ? » Si elle était scrupuleuse, elle se demanderait encore : « Existe-t-il des moyens meilleurs que ceux que j’emploie pour instruire et pour fortifier ces enfants ? »

LE GRAND MEAULNES – ALAIN FOURNIER – 25

« Il avait cessé de siffler … 

TRES PALE -letc1

—-

(Pour une lecture plus lente encore)

TRES PALE -let0

Extrait du roman « Le grand Meaulnes » de Alain Fournier

Parcours de lecture

TRES PALE -s

En clair sur babelio

*

TRES PALE -txt0

Un extrait plus long qui contient cette citation

TRES PALE -txt1


Frantz, le héro de la fête, est anéanti et va confier son malheur à celui qui se trouve par hasard près de lui. 


____________________________

Les TAGS donnent certains mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir une image la cliquer


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur 


Il avait cessé de siffler. Très pâle, les lèvres entre ouvertes, il paraissait à bout de souffle, comme s’il avait reçu au cœur un coup violent.
Meaulnes hésitait s’il allait, par discrétion, se retirer, ou s’avancer, lui mettre doucement, en camarade, la main sur l’épaule, et lui parler. Mais l’autre leva la tête et l’aperçut. Il le considéra une seconde, puis, sans s’étonner, s’approcha et dit, affermissant sa voix :
« Monsieur, je ne vous connais pas. Mais je suis content de vous voir. Puisque vous voici, c’est à vous que je vais expliquer… Voilà !… »